Paris.fr
Accueil

Woodstock de Yukai ASADA

23 Sep

Woodstock-1-glenat

Dans la famille « Manga non sélectionné pour les Mordus» je demande Woodstock !

Mes petits amis là on ne rigole plus, nous avons ici un manga qui tue !!!!!!!!!!!!!!!! Bon plus sérieusement, ce manga est un vrai coup de cœur ! Toi qui aime le rock et les mangas, oublie Beck (enfin lis-le quand même) et tourne toi vite vers Woodstock.

 

 

 

Pour ceux qui ne le savent pas, Woodstock est un festival de musique rock, folk, indé, qui a eu lieu en 1969 aux Etats-Unis ; les plus grands groupes de l’époque y ont joué : Jimi Hendrix, The Doors, Pink Floyd et j’en passe. Le titre de ce manga nous éclaire donc pas mal sur le thème général de cette série.

Gaku, le héros, est un jeune homme timide, passionné de rock, ou plutôt de punk-rock, il passe son temps à écouter les groupes précurseurs, The Clash, Iggy Pop… (Restez connectés, continuez à lire l’article, même si ça ne vous dit rien !) Il décide alors de créer un groupe fictif, CHARLIE, dont il est le seul membre et poste régulièrement ses nouvelles compositions sur le net. Très vite ce groupe mystérieux commence à faire le buzz, les gens se demandent qui sont les musiciens qui se cachent derrière ce pseudo. Gaku va alors se faire démasquer par la propriétaire du pub où il travaille, Shiina une batteuse hors pair, qui va finir par rejoindre son groupe et le pousser à engager d’autres membres pour que le groupe existe dans la réalité et plus seulement virtuellement.

Woodstock 2

 C’est donc l’histoire d’une quête, celle d’un jeune homme timide, passionné de musique, qui grâce à des rencontres va essayer de se dépasser. C’est une histoire d’amitié, une histoire d’amour aussi, mais surtout c’est une histoire qui parle de la culture punk rock. Thème peu exploité, il est ici raconté et illustré à la perfection. Les scènes de répétitions sont époustouflantes ! On est littéralement transporté, on a l’impression d’assister au concert, on est là avec eux dans un vieux pub, on a envie de sauter, de chanter…

Si vraiment vous n’y connaissez pas grand-chose en rock, pas d’inquiétude, l’auteur a su glisser des anecdotes sur l’histoire du rock, elles sont passionnantes et très intelligentes. De plus, il y a beaucoup d’humour, et les expressions du héros sont parfois hilarantes. Les illustrations traduisent magistralement la dynamique et le rythme de la musique. Non vraiment, c’est un bijou, c’est un ovni, c’est un vrai coup de cœur.

 Si vous souhaitez découvrir cette merveille ou écouter du rock (et pogoter jusqu’au bout de la nuit) rendez-vous dans les bibliothèques de la ville de Paris.

Share

No comments yet

Leave a Reply