Paris.fr
Accueil

Le monde de Misaki de Yûji Iwahara

18 Jan

monde-de-misaki-1-delcourt

Misaki Makishima et son père Kyôchi ont quitté Tokyo et s’installent dans le village de Hohoro : Misaki vient d’hériter de la maison de son arrière-grand-père maternel, le docteur ôtori ; c’est aussi la maison où a grandi la mère de la jeune fille, décédée il y a quelques années.

Une vie nouvelle commence. Hohoro est un petit village paisible,  il côtoie une forêt et un grand lac : un animal de légende  le « Hohopo » habiterait dans les profondeurs du lac, sorte d’animal marin, à très long cou… Misaki est une jeune adolescente, vive de caractère, intrépide, elle a même un ascendant sur son père. Elle  fait la connaissance dans son nouveau collège de Sanae qui devient rapidement son amie, elles deviennent inséparables.

Un jour, un enchainement d’évènements les amène au bord du lac et elles se retrouvent face à un authentique Hohopo ! L’étonnement est grand et il se poursuit au-delà de toutes limites ; le récit intimiste, très réaliste devient un récit fantastique : Misaki reçoit un baiser de l’étrange animal, celui-ci se transforme alors en petit garçon (qui sera immédiatement adopté par les deux amies…).

Parallèlement à cette histoire, le mangaka imagine une seconde intrigue : de l’élément fantastique, relevant presque de l’univers du conte, le lecteur bascule dans un thriller où il est question de kidnapping, de jeune fille richissime et  de femme fatale. Un lien existe-t-il entre ces deux histoires très différentes, et quel serait ce lien ? Dans le premier volume, rien n’est dévoilé.

Le monde de Misaki est une trilogie captivante, qui présente une intrigue particulièrement dense, avec des rebondissements inattendus. Plusieurs genres sont présents  : le fantastique, le récit d’aventure, sentimental… Des situations drôles, burlesques sont très présentes dans le premier volume, mais elles peuvent côtoyer des moments plus tragiques, difficiles, notamment dans les volumes suivants. D’ailleurs, malgré des couvertures au style enfantin (personnages charmants, empreints de douceur), ces histoires ne s’adressent pas à un public trop jeune, mais à des lecteurs plus matures (à partir de 11 ans par exemple). Le Monde de Misaki est à découvrir…

Vous pourrez l’emprunter dans les bibliothèques municipales de la ville de Paris. Très bonne lecture !

Share

No comments yet

Leave a Reply