Paris.fr
Accueil

Kasane, la voleuse de visage, Daruma Matsuura

5 Nov

PlancheA_279494

Kasane est une petite fille au visage disgracieux. Soyons honnêtes : elle est laide, voire repoussante, même. Sa mère, quand à elle, est une actrice reconnue pour sa beauté étincelante et son talent. La petite fille est brimée par ses camarades d’école primaire, qui se moquent de la différence si flagrante entre mère et fille. Après la mort de l’actrice, l’héroïne, désespérée par l’horreur que lui inspirent son visage et sa vie, se souvient d’un conseil qu’elle lui avait prodigué…

 

kasane_1_centreKasane-301-555x768

Passionnée de théâtre, elle continue à se cacher des autres, mais est désignée par sa classe pour tenir le premier rôle dans la pièce de fin d’année. Une humiliation de plus, qu’elle transforme grâce au rouge à lèvre. Après l’avoir posé, elle embrasse sa jolie tortionnaire, et se retrouve avec un beau visage. Elle peut voler temporairement la beauté des autres, par un baiser…

Kasane, voleuse de visage a tout du conte fantastique. Le thème principal en est bien sûr la beauté, et le pouvoir des apparences. Ou comment une même action est envisagée différemment selon l’apparence de la personne qui la réalise. Cela trouve un écho très fort dans le théâtre, dont on explore les dessous dès le tome 2. Les apparences ne sont-elles qu’un miroir aux alouettes ? Le caractère d’une personne se reflète-il sur son visage ? Est-il plus grave de faire souffrir une personne laide qu’une belle, une personne aimable qu’une désagréable ?

Le manga explore aussi les ressorts des relations filiales, notamment au travers du personnage de la mère, présente par son fantôme et par de nombreuses réminiscences. Se pose encore la question de l’identité profonde. Quand Kasane vole un visage, qu’elle usurpe une identité, devient-elle cette personne ? Si elle en prend la place durablement et en modifie des aspects, qu’est-elle ? Le fantasme de cette personnalité ? Peut-elle tromper les proches de l’usurpée ? Ou les liens du sang sont-ils plus forts que les apparences ?

Kasane_La_voleuse_de_visage_tome_1

Le dessin de Daruma Matsuura sert à merveille cette fable cruelle. Il rehausse la beauté. Il nimbe de mystère la laideur de Kasane, sans la masquer. Les visages sont expressifs, tout en trahissant le caractère des personnages. Et rien de la noirceur du monde, de sa brutalité, n’est épargné au lecteur. On pense tour à tour à Blanche Neige, au Docteur Jekyll et à son acolyte de sinistre mémoire, à Mérimée…

Pour trembler, espérer, vous interroger, c’est par!

Share

No comments yet

Leave a Reply