Paris.fr
Accueil

Sélection 2019

15 Oct

Sélection 8-12 ans

astra-lost-in-space

Astra : Lost in Space de Kenta Shinohara (éditions Nobi-Nobi)

Nous sommes en 2063. Les voyages scolaires sont un moment de joie pour les élèves. Kanata, Aries et sept autres de leurs camarades se préparent à partir dans l’espace pour passer cinq jours ensemble sur la planète McPa. L’excitation est à son comble. À peine arrivés sur la planète, ils se retrouvent aspirés par une sphère mystérieuse qui les propulse dans l’espace. Réfugiés dans un vaisseau spatial abandonné, ils découvrent qu’ils se sont déplacés à des années-lumière de leur point de départ. Commence alors une expérience de vie commune à laquelle ils ne s’attendaient pas.

awa-koi

Awa-Koï de Kanan Minami (éditions Panini)

Yuka, 16 ans, rêve de rencontrer son premier amour. Malheureusement, elle est dans une classe non mixte. Elle décide de se rapprocher des filles populaires de sa classe pour rencontrer des garçons. Elle est prête à tout pour réussir, s’arrangeant avec la vérité pour ressembler à ses amies et plaire à tous. Mais personne n’est ce qu’il paraît et très vite Yuka se trouve confrontée à ses mensonges : l’amitié ne se simule pas, et l’amour encore moins.

Un shojo qui se démarque en jouant sur les clichés, en malmenant son héroïne et en mettant en avant les qualités de chacun : il est important d’être honnête avec soi-même afin de pouvoir construire quelque chose avec les autres.

beyond-the-clouds

Beyond the Clouds de Nicke (éditions Ki-oon)

Dans un monde où le ciel et les étoiles sont en permanence masqués par une brume jaune, Théo, un jeune garçon passionné de lecture, travaille dans un atelier de réparation. Il rêve d’explorer des mondes merveilleux mais la vie quotidienne est tout autre. Un jour, il découvre une jeune fille ailée blessée, à qui il porte secours. Il ne se doute pas alors des aventures et des dangers qui l’attendent.

 Un manga très poétique, joliment dessiné, à mi-chemin entre les films du studio Ghibli et les mondes de Final Fantasy.

deep-see-aquarium-magmell

Deep Sea Aquarium MagMell de Kiyomi Sugishita (éditions Vega)

Kôtarô est passionné par les abysses. Il travaille dans un aquarium unique au monde, qui permet de découvrir leur faune et flore si particulière. S’ils se satisfait de son travail de balayeur, il a cependant à cœur de transmettre sa passion… et entraîne le lecteur avec lui, de découverte en découverte. 

Un joli manga au trait doux, mêlant apprentissage et aventure. Animaux extraordinaires et une touche de mystère font de ce seinen une vraie réussite, qui ne laisse qu’une envie : en savoir plus, et vite !

toi-ma-belle-etoile

Toi, ma belle étoile de Lalako Kojima (éditions Nobi-Nobi)

Enfant, Shino demande aux étoiles de pouvoir un jour trouver son âme sœur. Bien des années plus tard, en chemin vers son nouveau lycée, il fait la connaissance de Sera, une jeune fille mystérieuse. C’est en lui courant après qu’il finit, sans vraiment le vouloir, par rejoindre le club d’astronomie de l’école. Malheureusement pour lui, Sera ne vient que très rarement en cours. Il n’a plus qu’à faire de son mieux, aidé par ses camarades et l’infirmière de l’établissement, pour tenter de passer du temps avec elle. Pourquoi ne vient-elle que si peu en classe ? Laissera-t-elle le sensible et timide Shino être l’étoile qui illuminera son cœur ?

Derrière une romance en apparence classique se cache un récit plein de vitalité, de tendres maladresses et de bonne humeur. Un shojo plein de charme, loin des habituels poncifs. Pour une fois que c’est au garçon de se torturer les méninges pour parvenir à communiquer avec la fille de son cœur, on ne va pas bouder son plaisir !

waiting-for-spring

Waiting for Spring de Anashin (éditions Pika)

Mitsuki Haruno a intégré un lycée où elle espère se faire des amies comme Aya, une basketteuse, avec laquelle elle a tissé un lien fort au collège. Mais sa timidité excessive l’empêche d’aller vers les autres. Suite à un quiproquo, elle fait la connaissance des quatre stars du club de basket. À leur contact, Mitsuki prend plus d’assurance et devient amie avec la fantasque Reina.

Un shojo qui met en avant l’amitié, la passion sportive et l’affirmation de soi. Une histoire rafraîchissante, touchante et pleine d’énergie qui laisse présager de belles surprises !

Sélection 13 ans et plus

le-bateau-de-thesee

Le bateau de Thésée de Toshiya Higashimoto (éditions Vega)

Shin Tamura s’apprête à avoir son premier enfant. Mais son passé le hante toujours : alors qu’il n’était pas encore né, son père, Bungo Sano, a été condamné pour le meurtre de 21 personnes au sein d’une école. Shin se rend au village d’Oto Usu où ont eu lieu les faits, et se retrouve projeté en 1989, année du crime. Grâce aux éléments recueillis par son épouse, il reprend l’enquête afin de faire toute la lumière sur la culpabilité présumée de son père, et changer l’avenir de sa fille.

 Voici un seinen policier teinté de fantastique, bien ficelé. L’auteur nous plonge avec réalisme au cœur d’un drame enduré par toute une famille, déshonorée, qui subit une terrible pression de la société japonaise.

beastars

Beastars de Paru Itagaki (éditions Ki-oon)

L’histoire se passe dans un lycée où les personnages sont tous des animaux. Toutes les espèces se côtoient en paix jusqu’à ce qu’un herbivore se fasse dévorer. L’ambiance devient alors lourde et pleine de soupçons, dirigés en particulier vers Legoshi, loup gris un peu atypique et maladroit, héros de cette histoire. Vont s’enchaîner des péripéties où certains animaux se démarqueront comme Louis le cerf rouge, acteur majeur d’une pièce théâtrale, bien décidé à devenir le futur « Beastar », star au royaume des animaux.

elin-la-charmeuse-de-betes

Elin : la charmeuse de bêtes de Nahoko Ueashi & Itoe Takemoto (éditions Pika)

Elin vit dans un petit village où l’on élève des Tôda, sorte de dragons de combat chargés de protéger les frontières du royaume divin de Ryoza. Sa mère, Soyon, y est la soigneuse la plus compétente. Originaire de l’ethnie des Ahlyo, “peuple de la brume”, elle mène une vie paisible avec Elin malgré la crainte qu’elle inspire aux autres villageois. Mais la mort soudaine du troupeau dont Soyon avait la charge va bouleverser leur destin…

Dans ce seinen de fantasy assez mystérieux et envoûtant, certains humains peuvent dompter des dragons, et l’héroïne, Elin, doit trouver sa voie entre la tribu de sa mère et les autres village.

graineliers

Graineliers de Rihito Takarai (éditions Ototo)

Dans un monde où les graines sont des objets de la vie courante, certaines sont rares et dangereuses. Lucas et son ami Abel rêvent de devenir graineliers afin de pouvoir s’occuper de ces graines, mais un incident va tout bouleverser. En effet, certaines sont dites « délétères », car, quand elles sont ingérées, elles transforment la personne en être mi-homme mi-plante… à condition de survivre à cette transformation ! Lucas se réveille deux ans après avoir avalé des graines délétères et doit se cacher, car ceux qui comme lui sont devenus des êtres hybrides ne sont plus considérés comme « humains ». Aidé d’Abel, il va chercher à comprendre ce qui lui est arrivé.

Avec son trait fin et élancé, ce titre se rapproche plus des standards graphiques du shojo. Mais, si ce premier tome pose les bases d’un univers d’une grande richesse, l’histoire de ce seinen n’en promet pas moins de devenir plus sombre. Le contraste entre le graphisme et la narration est un des atouts de cette nouvelle série, tout comme son univers intrigant.

la-lanterne-de-nyx

La lanterne de Nyx de Kan Takahama (éditions Glénat) 

1878, Nagasaki. Poussée par sa tante, Miyo franchit la porte d’un magasin d’importations occidentales. Très peu qualifiée, mais capable de deviner à qui appartenait ou sera destiné un objet, elle est recrutée par l’étonnant patron. Sous la houlette de ce dernier et de son homme à tout faire, la jeune fille commence à s’instruire et découvre les merveilleuses marchandises venues d’Occident, que les notables s’arrachent. Un monde inconnu et fascinant s’ouvre à elle. Une invitation au voyage dans le Japon de l’ère Meiji, à la rencontre des inventions occidentales : une découverte, une révolution. La modernisation du pays est en marche.

Un manga agréable qui fait d’une pierre deux coups : il  nous fait découvrir cette période charnière du Japon tout en nous amenant à redécouvrir notre propre patrimoine.

the-promised-neverland

The Promised Neverland de Kaiu Shirai & Posuka Demizu (éditions Kaze)

Emma, Norman et Ray vivent heureux à l’orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et sœurs et de leur « maman », qui les élève, ils grandissent en harmonie dans l’attente d’être adoptés. Leur vie merveilleuse bascule brusquement un soir. Souhaitant rapporter le doudou oublié à leur jeune sœur Conny qui vient de partir dans une famille, Emma et Norman découvrent la terrifiante réalité sur ce qui les attend réellement…

Première série de Nahoko Uehashi et Ito Takemoto qui nous entraînent dans un univers où les apparences sont souvent trompeuses. Un trait fin et précis, des décors remplis de détails, ce shonen nous réserve bien des surprises.

Share

No comments yet

Leave a Reply