Paris.fr
Accueil

Euthanasie, oui ?

21 oct

Il est un débat que les médias et la presse populaire nous épargne, pour l’instant. Peut être n’est il pas encore au goût du jour. Il s’agit bien sûr de l’euthanasie. Un seul débat moral à la fois, merci !

Alors, vous allez me dire, roooohhh ! Un porteur qui parle d’euthanasie, ce n’est pas correct !

Devons-nous, oui ou non, assister, voire provoquer la mort de personnes atteintes de pathologie incurables, en fin de vie ?

Prenons Madame M. par exemple. Qui a perdu son mari il y a quelques jours. Madame M, qui a maintenant 85 ans passés, qui ne se déplace que difficilement, qui ne sors plus de chez elle.

« Je veux mourir » me dit-elle. « La mort ne m’intéresse pas vous savez, mais la vie est une telle souffrance… »

Bon, Simon, me dis-je, tu n’es pas là pour achever tes bénéficiaires, mais bien pour leur adoucir le moral avec des films drôles !  En même temps, ça fait un moment que celle-ci ne regarde plus ce que je lui apporte. Je n’essaye pas de la persuader que la vie est belle (elle l’a connue plus que moi !), mais je ne l’encourage pas dans ses projets non plus. J’opte donc pour un silence attentif, avec la nette résolution de refuser ferme si elle me demande de l’aider à mourir.

Viens alors la question de l’euthanasie. « J’aimerais aller en Belgique, mais je n’ai pas la force. »

Me vient une réflexion stupide. Même en Belgique, je doute qu’on puisse l’aider. Elle n’est pas suffisamment « atteinte »…

Finalement à force de silence compréhensif, on en vient à d’autres sujets plus légers. Mai 68, par exemple, alors ça, c’était quelque chose ! Et ce n’est pas comme aujourd’hui ! Ça non : à l’époque, on manifestait, mais on avait du travail, c’était quand même les trente glorieuses ! Alors que maintenant…

Le contact avec ces personnes m’interroge malgré tout. Le droit de mourir ne nous appartient-t-il pas ? Notre vie n’engage que nous ! Surtout quand on est âgé, et qu’on ne laisse pas seul des enfants, un mari ou une femme… Le suicide est une solution bien définitive, quand on est jeune, mais pour une personne âgée, qui a vécu sa vie, dont l’état physique et parfois moral ne fait que décroître, quelle différence ?

Il ne s’agit alors pas vraiment d’euthanasie, mais plutôt de suicide assisté. Mais là encore, les mots fâchent. Suicide. Péjoratif, mal, réprouvé par les religions. Aux chiottes ! Laissez-nous vivre, et laissez-nous mourir !

Cependant, imaginons que le débat se fasse, il y en aurait toujours un pour dire que dans un contexte social ou l’on ne puisse pas payer, et les retraites des personnes âgées, et leurs soins médicaux, le suicide assisté serait une solution Ô combien expéditive… ça fait froid dans le dos.

En attendant, essayons de remonter tout ce moral là. Je lui apporte le film « Mr Shmidt ». C’est le mieux que je puisse faire…

Simon Primard

One Response to “Euthanasie, oui ?”

  1. Maka 17 décembre 2013 at 11 h 43 min #

    Chaque demande d’aide médicale à mourir est abordée comme un suicide assisté, et le suicide assisté est interdit par la loi. Un référendum coûte beaucoup d’argent. Pour le moment, vous donnez à cette vieille personne une écoute qui est précieuse puisque vous la sortez de sa solitude. Vous vous occupez d’elle gentiment et vous lui proposez des ouvrages. Pas grave si elle ne les consulte pas. Vous lui adoucissez la vie par votre présence régulière. Acceptez qu’elle vous dira souvent qu’elle veut mourir. L’écouter gravement et complètement sans intervenir ni répondre, c’est beaucoup. Parmi les livres qui abordent cette demande d’aide médicale à mourir: A la vie, à la mort, Euthanasie: le grand malentendu, de Philippe Bataille aux éditions autrement, en bibliothèque sous la référence 179 BAT. Bien cordialement. Maka

Leave a Reply