Paris.fr
Accueil

Les exigences littéraires des bénéficiaires du Port’âge

11 Feb

Ça fait maintenant bientôt quatre mois que j’effectue mon service civique à la meilleure bibliothèque du monde Vaclav Havel et j’ai choisi de faire cet article pour traiter d’une question que je me suis rapidement posée au moment de commencer ce service civique et que, peut-être certains  futur(es) porteur(se)s se poseront également.  Cette question, c’est la suivante :

Est-ce que je vais être à la hauteur des exigences littéraires de mes bénéficiaires, moi, pauvre petite chose sans défense ?

Bon, pour être honnête, je me suis posée cette question bien avant de commencer ma mission et je dois avouer que j’avais même parcouru Google et ce blog de long en large pour y trouver des avis sur la question.

Moi stressée ? Je ne vois pas de quoi vous parlez.

Scared

J’avais juste envie de mettre un gif de Maman j’ai raté l’avion.

 

Alors bien sûr… je ne suis pas complètement inculte, mais je me disais qu’avec toute une vie derrière soi, eh bien on en accumule des connaissances, on en connaît des auteurs, des livres et on s’imagine vite que les attentes des bénéficiaires risquent d’être importantes… Et moi, je dois avouer qu’avec mes études d’histoire de l’art, j’avais un peu délaissé mes lectures personnelles au profit de livres plus en rapport avec ma spécialité.

Bon, mais vous savez quoi ? En fait on s’en sort largement.

Au début, j’appréhendais mes choix de livres, j’y allais parfois un peu au hasard en me basant sur des auteurs dont j’avais parfois vaguement entendu parler, sur lesquels je faisais des recherches (MERCI INTERNET) et j’en passe. Je cherchais parallèlement également les prix littéraires récents, essayais de regarder la liste des livres que l’ancienne porteuse de ma bibliothèque apportait aux bénéficiaires etc. Tout ça rassure et peut aider dans sa quête des livres.

Bien sûr, il y a des personnes qui savent exactement ce qu’elles veulent, qui vous donnent des auteurs, des titres précis, qui veulent le dernier prix Goncourt ou Nobel de littérature… Et dans ce cas là, c’est assez simple, il n’y a qu’à piocher dans les rayons de la bibliothèque (à condition qu’ils soient disponibles, mais ça c’est une autre histoire !)
En revanche, certaines autres sont plus vagues et disent simplement qu’elles s’intéressent à des genres, en donnant des pistes. Par exemple : « Moi, Marie-Francine-Huguette, j’aime les romans d’action, d’amour, policiers. » (Bon, c’est rarement les trois en même temps. Quoique…) Et là, à vous de vous débrouiller !

Suzy, du film Moonrise Kingdom, en lectrice assidue

 

En fait, c’est surtout à force d’expérience qu’on se sent à l’aise avec ses choix et quand on voit que les personnes sont satisfaites de ce qu’on leur apporte qu’on prend confiance. Au début, on peut patauger un peu et ce n’est pas dramatique.

Bien sûr, il arrive que des livres ne plaisent pas aux bénéficiaires, c’est tout à fait normal et ce n’est pas de notre faute. Un vieil adage dit : « Tous les goûts sont dans la nature, pas ma faute si t’as pas de goût Jeannette ! » ; et dans ce cas, il est intéressant d’en parler, de comprendre pourquoi le bénéficiaire n’a pas aimé etc, en bref, de dialoguer, ce qui est aussi notre rôle (pas des moindres, il est enrichissant !).

Parce que oui, le Port’âge, c’est aussi un enrichissement réciproque, un moyen de découvrir l’autre à travers sa vie, son passé, sa culture littéraire mais pas que. Je ne me serais jamais doutée que j’en viendrais à apporter The Walking Dead (bon, pas le comic mais quand même) à une dame de plus de 80 ans. Et pourtant, SI SI c’est vraiment arrivé !
Et on se dévoile aussi soi-même. Vous ne connaissez peut-être pas ce grand auteur du XVIIIe siècle, et alors ? N’en ayez pas honte. Vous avez vos propres connaissances, votre propre richesse et toute une vie pour développer ça.

Soyez à l’écoute, compréhensif, ouvert d’esprit et ayez confiance en vous.

Edwige G.

2 Responses to “Les exigences littéraires des bénéficiaires du Port’âge”

  1. Priscillia 12 février 2015 at 15 h 48 min #

    Attends, tu nous as pas raconté cette histoire de Walking dead, c’est intéressant çà! Moi j’ai apporté des mangas à une dame ^^’
    J’aime beaucoup ton article en tout cas

    • Edwige 12 février 2015 at 15 h 52 min #

      C’est vrai, il me semble que je n’ai pas évoqué l’anecdote Walking Dead ! C’est cool pour les mangas sinon ahah. Et merci beaucoup ! 🙂

Leave a Reply