Paris.fr
Accueil

Mon expérience de porteuse en maison de retraite

27 Apr

Dans le dispositif Port ‘âge depuis octobre 2014 à la bibliothèque Buffon (Paris 5e), J’ai eu l’opportunité de découvrir le monde merveilleux des maisons de retraites parisiennes ! Pleine de bonne volonté je contacte la direction cultuelle de ces maisons « Oui oui la bibliothèque peut apporter à vos bénéficiaires des livres audio et même des livre imprimés en gros caractères… » « C’est Parfait ! Alors rendez-vous mercredi prochain pour rencontrer les personnes » Et voila on y est … Très vite je m’aperçois en déambulant avec un chariot de livres dans les couloirs de la maison de retraite, que le principe de notre mission qui est portage de documents+ discussion ne pourra pas s’effectuer. La plupart sont effectivement trop fatigués ou séniles pour lire ou même pour se souvenir du dernier que vous leur avez si gentiment prêté ! Pourtant en observant les résidents, je sentais avec l’animatrice culturelle qui m’accompagnait un véritable intérêt pour le livre. Afin de s’adapter à ces personnes nous proposions individuellement aux personnes âgées de regarder avec elles un magazine ou de parler d’un livre de leur choix pendant une dizaine de minutes. En effectuant régulièrement des visites, je constate toutes les vertus du livre en maison de retraite. Il permet aux personnes de les réveiller de la torpeur lié à l’ennui. Le livre est effectivement un bon moyen pour entamer une discussion avec les personnes et pour leur permettre de s’exprimer sur tel ou tel point. Pour enrichir cet accompagnement individuel, je propose à ces personnes une fois par mois une lecture de contes accompagnés d’extraits de musiques choisis par une collègue qui travaille à la section discothèque de la bibliothèque. Les contes et la musique donnent là aussi la possibilité aux personnes âgées de s’évader et de transcender leur vie quotidienne à la maison de retraite pas vraiment idyllique. Et quel bonheur de voir des visages s’illuminer un moment à la lecture d’un conte qui leur à plu ! En bref aller en maison de retraite c’est accepter de vivre et de capter l‘instant présent.

Voila l’expérience que je voulais partager car la maison de retraite est souvent un endroit qui fait peur et qui rebute (et c’est bien naturel !) C’est pourquoi il est nécessaire de ne jamais être seul à y aller mais je pense que c’est important qu’une bibliothèque municipale soit présente d’une manière ou d’une autre dans les maisons de retraites avoisinantes. Si ce type de partenariats entre bibliothèque et maison de retraite ne fait pas forcément augmenter les statistiques de prêt ou multiplier par 15 le nombre de bénéficiaires Port ‘âge, il est à mon avis fondamentale.

Pauline, volontaire à la bibliothèque Buffon

One Response to “Mon expérience de porteuse en maison de retraite”

  1. claudine dannequin 4 mai 2015 at 18 h 28 min #

    Bonjour,
    je viens de lire avec intérêt les réflexions de Pauline. J’ai déjà eu l’occasion, depuis quelques années, d’aller voir des personnes de mon quartier qui avaient été obligées (à leur grand regret) d’aller en maison de retraite. Intellectuellement toujours actives, elles avaient des problèmes physiques (chutes, maladies etc…) qui rendaient leur maintien à domicile impossible. Mais leur problème, en s’installant dans ces maisons de retraite (EPHAD ou non) était l’ennui. Malgré les « ateliers », les visites des amis etc…il faut avouer que ce n’est guère stimulant car, comme Pauline l’a remarqué, les résidents ne sont pas, pour la plupart, en mesure d’échanger et de participer à des conversations suivies. Finalement, les personnes que je connais finissent par devenir dépressives, alors qu’elles avaient été actives et militantes associatives pendant toute leur vie.
    C’est triste de constater cela. Alors merci à Pauline de s’être intéressée à cette question. J’espère que son exemple sera suivi par d’autres volontaires pour briser un peu l’isolement des personnes qui se retrouvent dans ces situations.

Leave a Reply