Paris.fr
Accueil

Le malheur du bas, Inès Bayard, Albin Michel

6 Déc

largeDès les premières pages, Inès Bayard ne nous ménage pas : ni la fin, ni la violence de la situation.

L’écriture est âpre et percutante, le malheur de son héroïne Marie aussi.

Le drame, c’est un crime, un viol et de ce crime naît la descente dans l’anéantissement.

Alors oui, on est obligé de fermer le livre quelques instants pour faire des pauses devant tant de brutalité subie par Marie et puis plus tard qu’elle fera elle-même subir  à son enfant, à sa famille, à son mari, à elle-même, à sa vie parfaite.

Alors non,  Le malheur du bas ne peut pas être un livre « coup de cœur », un livre qu’on offre, un livre qui fait du bien, c’est juste un livre qui remue et nous questionne sur  la maternité, les rapports hommes-femmes , et les violences sexuelles.

A emprunter d’urgence dans nos bibliothèques

Share

No comments yet

Leave a Reply