Paris.fr
Accueil
Archive | Et après… RSS feed for this section

Sélection pour le Goncourt du premier roman 2017

8 Apr

4 titres sont en lice pour le Goncourt du premier roman 2017 :

Le nom du lauréat sera dévoilé le 3 mai prochain.

Manuel Benguigui "Un collectionneur allemand"Blandine Rinkel "L'abandon des prétentions"Maryam Madjidi "Marx et la Poupée"Alexia Stresi "Looping"

Pour en savoir plus :

http://www.livreshebdo.fr/article/les-livres-selectionnes-pour-le-goncourt-du-premier-roman-2017

http://www.magazine-litteraire.com/actualit%C3%A9/la-s%C3%A9lection-du-goncourt-du-premier-roman-d%C3%A9voil%C3%A9e

http://www.leparisien.fr/flash-actualite-culture/goncourt-du-premier-roman-l-academie-goncourt-devoile-sa-liste-04-04-2017-6823431.php

 

 

Share

Premiers Romans 2016

2 Mar

Avant la rencontre du samedi 11 mars à la bibliothèque Vaugirard, redécouvrez la sélection 2016 des titres qui vous – et nous – ont le plus marqués tout au long de l’année.

Sélection premiers romans 2016

Une sélection que vous retrouvez aussi sur le portail des bibliothèques de prêt : http://bit.ly/2kqcTT8

 

Des premiers romans 2016 qui sont également mis à l’honneur sur la bibliothèque numérique de la Ville de Paris : http://bit.ly/2lxOv2 Conditions d’accès et de prêt : ici

 

 

 

Share

Prix Senghor 2016 : « Anguille sous roche » d’Ali Zamir (Le Tripode)

1 Nov

     L’écrivain comorien Ali Zamir, âgé de 27 ans, qui vit sur l’île d’Anjouan, est le lauréat 2016 du prix Senghor du premier roman francophone et francophile pour Anguille sous roche aux éditions Le Tripode.                                                                                                                                                                       L’élection entre les 12 finalistes a eu lieu le 30 septembre dernier au centre Wallonie-Bruxelles de Paris, dans le cadre du Festival Francophonie métissée.

Soirée de remise du Prix Senghor 2016 au Centre Wallonie-Bruxelles autour du lauréat, Ali Zamir pour son ouvrage Anguille sous roche. © vinciane verguethen/voyez-vous

Soirée de remise du Prix Senghor 2016 au Centre Wallonie-Bruxelles autour du lauréat, Ali Zamir pour son ouvrage Anguille sous roche. © vinciane verguethen/voyez-vous

Soirée de remise du Prix Senghor 2016 au Centre Wallonie-Bruxelles autour du lauréat, Ali Zamir pour son ouvrage Anguille sous roche. © vinciane verguethen/voyez-vous

Soirée de remise du Prix Senghor 2016 au Centre Wallonie-Bruxelles autour du lauréat, Ali Zamir pour son ouvrage Anguille sous roche. © vinciane verguethen/voyez-vous

Soirée de remise du Prix Senghor 2016 au Centre Wallonie-Bruxelles autour du lauréat, Ali Zamir pour son ouvrage Anguille sous roche. © vinciane verguethen/voyez-vous

Soirée de remise du Prix Senghor 2016 au Centre Wallonie-Bruxelles autour du lauréat, Ali Zamir pour son ouvrage Anguille sous roche. © vinciane verguethen/voyez-vous

Soirée de remise du Prix Senghor 2016 au Centre Wallonie-Bruxelles autour du lauréat, Ali Zamir pour son ouvrage Anguille sous roche. © vinciane verguethen/voyez-vous

Soirée de remise du Prix Senghor 2016 au Centre Wallonie-Bruxelles autour du lauréat, Ali Zamir pour son ouvrage Anguille sous roche. © vinciane verguethen/voyez-vous

Soirée de remise du Prix Senghor 2016 au Centre Wallonie-Bruxelles autour du lauréat, Ali Zamir pour son ouvrage Anguille sous roche. © vinciane verguethen/voyez-vous

Soirée de remise du Prix Senghor 2016 au Centre Wallonie-Bruxelles autour du lauréat, Ali Zamir pour son ouvrage Anguille sous roche. © vinciane verguethen/voyez-vous

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques retours de la presse sur cette remise de prix :

www.actualitte.com/article/culture-arts-lettres/le-prix-senghor-2016-pour-anguille-sous-roche-d-ali-zamir/67288

http://www.lci.fr/livre/avec-anguille-sous-roche-ali-zamir-assure-l-avenir-de-la-litterature-francophone-2005799.html

http://www.livreshebdo.fr/article/le-11e-prix-senghor-ali-zamir

http://www.madaplus.info/Remise-du-Prix-Senghor-2016–dans-le-cadre-du-Festival-Francophonie-metissee-ce-30-septembre-2016-au-Centre-Wallonie_a11312.html

http://afrique.lepoint.fr/culture/ali-zamir-raconter-pour-vivre-16-09-2016-2069021_2256.php

http://www.alwatwan.net/index.php/societe/13893-ali-zamir-decroche-le-onzieme-prix-senghor-de-la-litterature-d-expression-francaise

Un titre que vous pouvez emprunter dans les bibliothèques municipales parisiennes.

Et qui mieux qu’Ali Zamir lui-même pour raconter l’histoire d’Anguille sous roche :

 

 

Share

Prix Edmée de la Rochefoucauld 2016

22 Mar

     Ce prix a été créé en 2000 pour rendre hommage à Edmée de la Rochefoucauld, ancienne présidente du prix Femina. Il couronne chaque année un premier roman.

Page de couverture de Today we live d'Emmanuelle PirotteCe prix vient d’être attribué à Emmanuelle Pirotte pour Today we live, l’histoire de la cavale d’un SS infiltré dans l’armée américaine et d’une petite fille juive qu’il a renoncé à exécuter.

En 2015, Miguel Bonnefoy avait lui aussi obtenu ce prix pour Le voyage d’Octavio et le parcours initiatique d’un paysan vénézuélien analphabète. Page de couverture Le voyage d'Octavio de Miguel Bonnefoy

 

Deux romans que vous pouvez retrouver dans notre dernière sélection !

Emmanuelle Pirotte dans l'émission La grande Librairie          Interview Miguel Bonnefoy au festival Etonnants Voyageurs de Saint Malo

 

Share

Kamel Daoud, prix Goncourt du premier roman 2015

6 May

crédits photo : AFP/AFP/Archives

crédits photo : AFP/AFP/Archives

     Kamel Daoud, journaliste et écrivain algérien, vient de recevoir le prix Goncourt du premier roman 2015 pour son titre « Meursault, contre-enquête »pour lequel il avait déjà obtenu les prix François-Mauriac et des cinq continents de la Francophonie en 2014. Belle récompense enfin pour Kamel Daoud, présent dans la dernière sélection du prix Goncourt 2014 et pour ce titre, librement inspiré de L’Etranger d’Albert Camus et qui avait suscité une vague de polémiques lors de sa sortie. Meursault

 

 

     Kamel Daoud est également l’auteur d’un recueil de nouvelles, Minotaure 504, présent dans la sélection des prix Goncourt de la nouvelle et Wepler-Fondation La Poste en 2011.

 

 

 

      Retrouvez ici une interview de Kamel Daoud à propos de Meursault, contre-enquête :

Portrait © DR

Portrait © DR

 

Share

Mon plus beau rêve : devenir écrivain

21 Nov

 Vous écrivez et vous avez espoir qu’on édite votre livre? Environ 8000 romans sont publiés chaque année en France. Peut-être allez-vous réaliser votre rêve, celui d’être publié, lu et reconnu comme écrivain?

Mais au départ, connaissez vous ce qui fait un roman ? Son architecture, ses mécanismes ? Pour écrire de la fiction il faut apprendre, même si on a du talent. Et vous en avez sûrement. Un travail préparatoire à l’écriture est indispensable : avoir une vue d’ensemble, une cohérence du projet. Mais qu’est-ce qui fait qu’un roman « fonctionne »?

Le roman est une » promesse faite au lecteur » et si elle n’est pas tenue elle le fera fuir. L’art romanesque ne relève pas d’un génie spontané. Cela vous l’apprendrez. Alors, laissez-vous guider par le livre de Laure PECHER :  » Premier roman mode d’emploi » aux Editions Zoé (2013).

 (Ce livre est empruntable à la Bibliothèque au Centre de documentation sur les métiers du livre)

Le CDML est accessible à tous et fait partie du réseau des bibliothèques et fonds spécialisés de la Ville de Paris. Consulter la page du CDML et le catalogue des bibliothèques spécialisées.

 

Laure Pécher vous énoncera quelques principes techniques, ceux qui vous manquent , quelques structures  narrratives et vous éviterez les pièges, les ornières,  les obstacles divers que vous risquez  de rencontrer. Vous pourrez apprendre la « gestion de l’information et du temps », la narration, la description, les dialogues, concevoir un personnage. Vous connaitrez les « secrets de fabrication d’un roman », mais le talent n’est qu’une longue patience. Travaillez.

Un autre ouvrage qui vous permettra  de « devenir un pro du roman » c’est celui de Pascal Perrat :  » Comment écrire son premier roman  »  publié par le cercle des écrivains (2011).(Ce livre est empruntable à la Bibliothèque au Centre de documentation sur les métiers du livre 15 bis rue Buffon 75005 PARIS ).

Pascale Perrat vous donne « de l’écriture au verdict de l’éditeur, toutes les étapes pour réussir votre roman, pour chercher l’inspiration, choisir son style, concevoir un sénario, définir ses personnages, trouver un titre et aussi toutes les techniques d’écriture ». En prime vous aurez le plaisir d’utiliser « le cahier d’exercices pour aller plus loin ». Vous aurez aussi des astuces et des conseils et les réponses à pratiquement toutes les questions que vous vous posez pour écrire un excellent premier roman, puis peut-être un deuxième roman et surtout réaliser votre rêve d’écrivain.

 

En conclusion voici quelques autres titres disponibles au Centre de Documentation sur les métiers du Livre, que vous utiliserez avec profit  pour consolider vos connaissances :

J’écris mon premier roman : guide technique à l’usage des auteurs et des ateliers d’écriture : romans, récits, nouvelles, histoires, contes… / Louis Timbal-Duclaux.  Beaucouzé : Écrire aujourd’hui, DL 2011. Pour ceux qui veulent écrire de la fiction, pour les animateurs ou participants à un atelier d’écriture, ce manuel permet de mieux analyser et comprendre les romans et autres oeuvres de fiction à travers une série de grilles d’analyse. Il contient de nombreux exercices progressifs.    P 808.02 TIM

            

 Écrire et trouver ses lecteurs / Brigit Hache ; ouvrage dirigé par Joseph Messinger. – Paris : Leduc.s éd., impr. 2011.  Les apprentis auteurs trouveront les solutions pour oser écrire et trouver des lecteurs. Des conseils pratiques sont également donnés pour surmonter la peur de la page blanche, trouver un éditeur ou s’autoéditer, et promouvoir son livre. De nombreuses anecdotes sur de célèbres écrivains complètent les conseils.    P 808.02 HAC

 Écrire, de la page blanche à la publication  : Flaubert, Proust et moi / Marianne Jaeglé. – Paris : Éd. les Carnets de l’info, DL 2010.  Toutes les étapes de la pratique de l’écriture sont expliquées, de la rédaction à la publication en passant par la relecture, la correction et la structure. Elles sont ponctuées de conseils et de réflexions de nombreux écrivains.    P 808.02 JAE

 

Futurs écrivains travaillez sans modération pour le plaisir d’être publiés. 

Corinne Dubois Bibliothèque Buffon

Share

Premier, deuxième et troisième romans

23 Aug

PREMIER, DEUXIEME ET TROISIEME ROMANS

Si Scarlett Johanson sonnait à votre porte…

 

 

Grégoire Delacourt est un publicitaire et écrivain français né en 1960 à Valenciennes.

 

Son parcours

Dans sa jeunesse, il est interne au sein d’un collège jésuite à Amiens. Il obtient son baccalauréat à Lille puis fait de brèves études de droit à Grenoble. Publicitaire à partir de 1982, il crée en 2004, avec sa femme Dana Philp, sa propre agence de publicité qui signera des contrats avec des marques prestigieuses.

Ce n’est qu’à l’âge de cinquante ans qu’il publie son premier roman, L’Écrivain de la famille (plus de 20 000 exemplaires vendus ), suivi en 2012 par La Liste de mes envies qui devient rapidement un bestseller avec plus de 470 000 exemplaires vendus avant sa sortie en format de poche. La Liste de mes envies a fait l’objet d’une adaptation au théâtre qui s’est jouée entre janvier et mai 2013. L’adaptation cinématographique, réalisée par Didier Le Pêcheur, est interprétée par Mathilde Seigner, Marc Lavoine et Patrick Chesnais. Le troisième roman de Grégoire Delacourt La première chose qu’on regarde, vient de paraître au printemps 2013.
Ses romans
« L’Ecrivain de la famille » (Lattès, 2011) : Parce qu’il a composé un court poème à l’âge de 7 ans, Edouard est dès lors catalogué comme écrivain par sa famille. Et il écrira… des publicités grâce à son talent pour les phrases courtes et incisives.
Ce récit autobiographique qui se déroule sur plus de 20 ans, jusqu’en 1990, égrène les événements majeurs dans la vie d’un homme : séjour en pension, adolescence, premières rencontres, travail, mariage, paternité, séparation, solitude, deuil. Il dépeint avec humour et délicatesse une existence riche, tout en évoquant avec justesse la complexité des liens familiaux et parfois leurs contraintes. Il suscite ainsi des résonnances intimes dans les sentiments de chacun et donne à réfléchir sur le temps qui passe, sur la valeur des choses et des personnes.
L’ouvrage a été sélectionné en 2011 dans la catégorie « 1er roman » par les bibliothèques  du réseau de la Ville de Paris. Il a rencontré un grand succès auprès du public et remporté de nombreuses récompenses :
– Prix Marcel Pagnol 2011
– Prix Rive Gauche à Paris 2011

– Prix Carrefour du Premier Roman 2011

– Prix Cœur de France 2011

– Prix du premier roman Méo Camuzet 2011

– Prix Méditerranée des Lycéens 2013

– Prix des Lycéens 2013 de la Ville de Gujan-Mestras

– Prix L’ivresse de Lire 2013
« La Liste de mes envies »  (Lattès, 2012) : Jocelyne souhaitait être styliste à Paris, mais elle devient mercière à Arras. Avec Jocelyn elle a deux enfants. Mais un drame fait basculer leur vie puis leur couple. Lorsque Jocelyne change de vie grâce à une forte somme d’argent qu’elle gagne inopinément. C’est l’occasion pour elle de prendre un nouveau départ.
Le succès de ce roman lui permet de figurer sur la liste des 1000 livres les plus réservés et plus lus dans le réseau des bibliothèques de la Ville de Paris.
« La première chose qu’on regarde » (Lattès, 2013) : Arthur Dreyfuss est un jeune mécanicien vivant dans le Nord de la France. Assez fruste, il est très  réservé avec les femmes. Un jour quelqu’un sonne à sa porte. C’est Scarlett Johanson, enfin son sosie, plutôt Elle se nomme Jeanine Foucamprez, exerce la profession de mannequin et présente des robes de mariée. Insatisfaite de ses succès faciles auprès des hommes elle est à la recherche d’un bonheur simple et vrai. Le trouvera-t-elle avec Arthur ?

Ce roman, un peu grinçant, montre la faiblesse des êtres qui se cherchent dans un univers qui n’est pas le leur.
Venez découvrir cet auteur à succès dont les livres sont bien représentés dans le réseau des bibliothèques de la Ville de Paris et donnez votre avis sur paris.fr
Corinne Dubois
Bibliothèque Buffon

Share

Gaël BRUNET, un second roman remarqué

27 Jul

Après le succès de son premier roman Tous les trois publié en 2011, Gaël Brunet récidive avec La Battue aux éditions du Rouergue.

Tous les trois raconte une très belle histoire d’amour d’un homme qui vient de perdre sa femme dans un accident de voiture. L’année qui suit le drame est évoquée avec finesse et pudeur, émaillée de scènes du quotidien, qui aident les petits à grandir malgré leur chagrin et au Papa à survivre à sa passion pour son fils et sa fille.

La Battue raconte un autre drame familial. Olivier a grandi dans les Alpes, au pied du Mont-Blanc sur l’exploitation familiale. Cependant, depuis de nombreuses années, Olivier devenu trentenaire, n’est pas revenu dans son pays. Aujourd’hui sur l’insistance de sa mère, il y revient et nous dévoile peu à peu, avec lucidité, pudeur et grande sensibilité les relations familiales tissées dans la douleur.

Encore un superbe roman, subtil, poignant, à lire de toute urgence.

Share

Du Front russe à la Campagne de France

19 Jun

Jean-Claude Lalumière, Le front russe

En 2010, on avait beaucoup aimé la couverture si colorée et si gaie de Le front russe, en 2013, on aime toujours beaucoup la couverture si colorée et si gaie de La campagne de France, le deuxième roman de Jean-Claude Lalumière.
Un roman c’est d’abord une couverture mais il ne faut surtout pas se fier aux titres : aucune histoire militaire dans ces deux romans, pas l’ombre d’un Napoléon…
En revanche on y trouve des jeunes gens au début de leur carrière professionnelle. Le premier aime les voyages – il a dévoré les Géo de son oncle- réussit un concours du Quai d’Orsay pensant ainsi trouver le chemin de pérégrinations lointaines mais se retrouve au « bureau des pays en voie de création/section Europe de l’Est et Sibérie » dans le XIIIème arrondissement de Paris, «le front russe ». Les deuxièmes, Alexandre et Otto, très imbus de la vocation culturelle de l’agence de voyages qu’ils ont fondée déchantent lors d’un voyage en compagnie d’un groupe de retraités qui n’ont pas du tout la même idée de la culture.
Très ironiques ces deux romans sont cependant traversés d’éclats de tendresse. On ressent que, derrière le ton persifleur et très juste de l’auteur, se cache une sensibilité qui fait mouche.
Autant  Le front russe  s’achève sur une note désespérante « L’histoire d’une vie, c’est toujours l’histoire d’un échec » autant  La campagne de France  se termine sur une note d’espoir que vous découvrirez en lisant…

Jean-Claude Lalumière, La campagne de France

 

Jean-Claude Lalumière présente La campagne de France – Librairie Mollat

Share

Prix des Libraires 2013

17 Apr

Le Prix des Libraires 2013 a été décerné le lundi 18 mars au premier roman de Yannick Grannec, la déesse des petites victoires, paru chez Anne Carrière.

Ce premier roman, retenu dans notre sélection 2012, raconte la biographie romancée du mathématicien américain, d’origine autrichienne, Kurt Gödel (1906-1978). En 1980, Anna , jeune documentaliste, est chargée, par l’université de Princeton, de récupérer les archives du mathématicien. Elle se rend régulièrement au chevet de la veuve du mathématicien,  Adèle. Peu à peu entre elles deux se tissent  une amitié. A travers le récit d’Adèle, l’auteur nous plonge dans la vie intime et improbable du couple. Elle, danseuse de cabaret à Vienne dans les années 1930, fille d’un modeste photographe, lui, brillant intellectuel, issu d’une famille bourgeoise et grand hypocondriaque. Par amour, Adèle abandonne tout pour sauver son homme de la maladie.

Une histoire d’amour et une fresque historique et scientifique sur presqu’un siècle, où la fiction rencontre la réalité grâce à la riche documentation de Yannick Grannec.

Point n’est besoin de connaître le fameux théorème d’incomplétude de Kurt Gödel pour se passionner pour cette histoire mais si vous voulez en savoir plus sur ce mathématicien :  Kurt Gödel 

 

Share