Bibliothécaire territorial

Fonctions et missions

Les bibliothécaires territoriaux sont affectés, en fonction de leur formation, dans un service ou établissement correspondant à l’une des spécialités suivantes :
– bibliothèques
– documentation

Ils participent à la constitution, l’organisation, l’enrichissement, l’évaluation et l’exploitation des collections de toute nature des bibliothèques, à la communication de ces dernières au public ainsi qu’au développement de la lecture publique.
Ils concourent également aux tâches d’animation au sein des établissements où ils sont affectés.
Ils ont vocation à assurer la recherche, la constitution, le classement, la conservation, l’élaboration, l’exploitation et la diffusion de la documentation nécessaire aux missions des collectivités territoriales et de leurs établissements publics.

Ils peuvent être nommés aux emplois de direction des services de documentation et des établissements contrôlés assurant les missions précitées. Dans les services ou établissements dirigés par un conservateur de bibliothèques, les bibliothécaires territoriaux ont vocation à remplir les fonctions d’adjoint du conservateur de bibliothèques ou à diriger l’un des secteurs d’activités de l’établissement.

Depuis 2017, Le corps des bibliothécaires territoriaux comprend deux grades : bibliothécaire et bibliothécaire principal.

Conditions d’accès

Les candidats choisissent au moment de l’inscription la spécialité dans laquelle ils souhaitent concourir :
– bibliothèques
– documentation

Concours externe

• être titulaire d’un diplôme national ou reconnu ou visé par l’État sanctionnant une formation d’une durée totale au moins égale à trois années d’études supérieures après le baccalauréat ou d’un titre ou diplôme homologué au moins au niveau II du répertoire national des certifications professionnelles.

• Demander la reconnaissance de leur diplôme et/ou de leur expérience professionnelle au service instructeur des dossiers d’inscription. Le diplôme et l’expérience professionnelle doivent être en rapport avec l’emploi du concours.

Concours interne

être fonctionnaire ou agent public ou agent en fonction dans une organisation internationale intergouvernementale.

• Justifier, au 1er janvier de l’année du concours, de quatre ans au moins de services publics effectifs.

Épreuves

Concours externe

Admissibilité

Spécialité : Bibliothèques

1) Composition portant sur l’organisation des bibliothèques, la bibliothéconomie, l’économie du livre, la sociologie des pratiques culturelles.
Durée : 3 h
Coefficient : 2

2) Note de synthèse, établie à partir d’un dossier portant au choix du candidat exprimé au moment de l’inscription :
– soit sur les lettres et les sciences humaines ;
– soit sur les sciences exactes et naturelles et les techniques ;
– soit sur les sciences juridiques, politiques et économiques.
Durée : 4 h
Coefficient : 2

Spécialité : Documentation

1) Composition portant sur les techniques documentaires et d’archivistique.
Durée : 3 h
Coefficient : 2

2) Note de synthèse, établie à partir d’un dossier portant au choix du candidat exprimé au moment de l’inscription :
– soit sur les lettres et les sciences humaines ;
– soit sur les sciences exactes et naturelles et les techniques ;
– soit sur les sciences juridiques, politiques et économiques.
Durée : 4 h
Coefficient : 2

Admission

Spécialité : Bibliothèques

1) Conversation permettant d’apprécier les motivations du candidat et débutant par le commentaire d’un texte, tiré au sort au début de l’épreuve, portant sur les grands thèmes de l’actualité (intellectuelle, culturelle, économique et sociale), les relations des bibliothèques avec leur environnement, les principes généraux de l’organisation administrative de l’État et des collectivités territoriales, ainsi que de la fonction publique territoriale.
Préparation : 30 min.
Durée : 30 min. (dont commentaire : 10 min. environ, entretien : 20 min.)
Coefficient : 3

2) Les candidats peuvent demander, au moment de l’inscription au concours, à passer l’une des 2 épreuves facultatives suivantes :
– Une épreuve écrite de langue, comportant la traduction : soit, sans dictionnaire, d’un texte dans l’une des langues étrangères suivantes au choix du candidat : anglais, allemand, italien, espagnol, grec, portugais, néerlandais, russe ou arabe moderne ; soit, avec dictionnaire, d’un texte dans l’une des langues anciennes suivantes : latin, grec.
Durée : 2 h
– Une épreuve orale facultative de traitement automatisé de l’information.
Préparation : 20 min.
Durée : 20 min.
Coefficient : 1

Les points excédant la note 10 à l’épreuve facultative s’ajoutent au total des notes obtenues aux épreuves obligatoires et sont valables uniquement pour l’admission.

Spécialité : Documentation

1) Conversation permettant d’apprécier les motivations du candidat et débutant par le commentaire d’un texte, tiré au sort au début de l’épreuve, portant sur les grands thèmes de l’actualité (intellectuelle, culturelle, économique, sociale) et les relations des centres de documentation avec leur environnement, les principes généraux de l’organisation administrative de l’État et des collectivités territoriales, ainsi que de la fonction publique territoriale.
Préparation : 30 min.
Durée : 30 min. (dont commentaire : 10 min. environ, entretien : 20 min.)
Coefficient : 3

2) Les candidats peuvent demander, au moment de l’inscription au concours, à passer l’une des 2 épreuves facultatives suivantes :
– Une épreuve écrite de langue, comportant la traduction : soit, sans dictionnaire, d’un texte dans l’une des langues étrangères suivantes au choix du candidat : anglais, allemand, italien, espagnol, grec, portugais, néerlandais, russe ou arabe moderne ; soit, avec dictionnaire, d’un texte dans l’une des langues anciennes suivantes : latin, grec.
Durée : 2 h
– Une épreuve orale facultative de traitement automatisé de l’information.
Préparation : 20 min.
Durée : 20 min.
Coefficient : 1

Les points excédant la note 10 à l’épreuve facultative s’ajoutent au total des notes obtenues aux épreuves obligatoires et sont valables uniquement pour l’admission.

Concours interne

Admissibilité

Spécialité : Bibliothèques

1) Note de synthèse établie à partir d’un dossier portant, au choix du candidat, soit sur les lettres et les sciences humaines et sociales, soit sur les sciences exactes et naturelles et les techniques, soit sur les sciences juridiques, politiques ou économiques.
Durée : 3 h
Coefficient : 2

2) étude de cas portant sur les aspects de la gestion d’une bibliothèque.
Durée : 4 h
Coefficient : 3

Spécialité : Documentation

1) Note de synthèse établie à partir d’un dossier portant, au choix du candidat, soit sur les lettres et les sciences humaines et sociales, soit sur les sciences exactes et naturelles et les techniques, soit sur les sciences juridiques, politiques ou économiques.
Durée : 3 h
Coefficient : 2

2) étude de cas portant sur les aspects de la gestion d’un centre de documentation ou d’un réseau documentaire.
Durée : 4 h
Coefficient : 3

Admission

Spécialité : Bibliothèques

1) Conversation permettant d’apprécier les motivations du candidat et débutant par le commentaire d’un texte, tiré au sort au début de l’épreuve, portant sur les grands thèmes de l’actualité (intellectuelle, culturelle, économique et sociale), les relations des bibliothèques avec leur environnement, les principes généraux de l’organisation administrative de l’État et des collectivités territoriales, ainsi que de la fonction publique territoriale.
Préparation : 30 min.
Durée : 30 min. (dont commentaire : 10 min. environ, entretien : 20 min.)
Coefficient : 3

2) Les candidats peuvent demander, au moment de l’inscription au concours, à passer l’une des 2 épreuves facultatives suivantes :
– Une épreuve écrite de langue, comportant la traduction : soit, sans dictionnaire, d’un texte dans l’une des langues étrangères suivantes au choix du candidat : anglais, allemand, italien, espagnol, grec, portugais, néerlandais, russe ou arabe moderne ; soit, avec dictionnaire, d’un texte dans l’une des langues anciennes suivantes : latin, grec.
Durée : 2 h
– Une épreuve orale facultative de traitement automatisé de l’information.
Préparation : 20 min.
Durée : 20 min.
Coefficient : 1

Les points excédant la note 10 à l’épreuve facultative s’ajoutent au total des notes obtenues aux épreuves obligatoires et sont valables uniquement pour l’admission.

Spécialité : Documentation

1) conversation permettant d’apprécier les motivations du candidat et débutant par le commentaire d’un texte, tiré au sort au début de l’épreuve, portant sur les grands thèmes de l’actualité (intellectuelle, culturelle, économique et sociale) et les relations des centres de documentation avec leur environnement, les principes généraux de l’organisation administrative de l’État et des collectivités territoriales, ainsi que de la fonction publique territoriale.
Préparation : 30 min.
Durée : 30 min. (dont commentaire : 10 min. environ, entretien : 20 min.)
Coefficient : 3

2) Les candidats peuvent demander, au moment de l’inscription au concours, à passer l’une des 2 épreuves facultatives suivantes :
– Une épreuve écrite de langue, comportant la traduction : soit, sans dictionnaire, d’un texte dans l’une des langues étrangères suivantes au choix du candidat : anglais, allemand, italien, espagnol, grec, portugais, néerlandais, russe ou arabe moderne ; soit, avec dictionnaire, d’un texte dans l’une des langues anciennes suivantes : latin, grec.
Durée : 2 h
-Une épreuve orale facultative de traitement automatisé de l’information.
Préparation : 20 min.
Durée : 20 min.
Coefficient : 1

Les points excédant la note 10 à l’épreuve facultative s’ajoutent au total des notes obtenues aux épreuves obligatoires et sont valables uniquement pour l’admission.
Toute note inférieure à 5 sur 20 à l’une des épreuves obligatoires entraîne l’élimination du candidat de la liste d’admissibilité.
Seuls les candidats déclarés admissibles par le jury sont autorisés à se présenter aux épreuves d’admission.

Programme

Les arrêtés fixant les programmes ne tenant pas compte des modifications réglementaires intervenues en 2005, les programmes énoncés sont indicatifs.

1 – CONCOURS EXTERNE

Le programme de la composition spécialisée est fixé comme suit :

1° Pour la spécialité bibliothèques :

Organisation des bibliothèques :
– organisation administrative des bibliothèques, des grands organismes nationaux et internationaux intéressant les bibliothèques ;
– typologie des bibliothèques ;
– fonctionnement des bibliothèques dans la collectivité ou l’organisme dont elles font partie
– articulation fonctionnelle et coopération entre les différentes bibliothèques ;
– politiques publiques en matière de lecture et de bibliothèques : compétences des différentes collectivités françaises ; les programmes européens de soutien aux entreprises culturelles ;
Bibliothéconomie :
– organisation des ressources d’information et de lecture et de leur accès pour le public : catalogues, principes d’indexation, notions de classement ; notions sur l’usage de l’informatique en bibliothèques ; constitution et gestion des collections ;
– notions sur l’informatique documentaire : la numérisation, les systèmes d’information, la production et la gestion de documents électroniques ;
– notions générales sur le contexte technique et juridique de la diffusion électronique de l’information ;
– organisation des services aux publics : services d’animation et de diffusion ;
Économie du livre et des autres formes d’édition :
production, distribution du livre, des périodiques et des autres supports imprimés ;
– notions élémentaires d’histoire du livre et de l’édition ; éléments historiques et juridiques concernant la fonction patrimoniale des bibliothèques ;
– économie des supports non textuels présents en bibliothèques (musique, image) ;
– économie de l’édition électronique et du multimédia ;
– notions sur la législation et la réglementation appliquées à la création et à l’édition ; sociologie des pratiques culturelles :
– pratiques culturelles des Français ;
– typologie des publics des différentes bibliothèques ;
– sociologie des pratiques de lecture.

2° Pour la spécialité documentation :

Les documents, leur traitement et leur conservation :
– les critères d’appréciation de la pertinence des documents ;
– les différents supports ;
– le repérage, la collecte et la sélection des documents ;
– la politique d’acquisition et ses modalités pratiques de mise en œuvre ;
– les fonctions, les normes et la pratique du catalogage ;
– l’analyse documentaire, l’indexation et le résumé documentaire ;
– les langages ;
– les normes documentaires ;
– le stockage et le classement des documents ;
– la gestion des collections ;
Les produits et prestations :
– la recherche documentaire et ses instruments ;
– les différents produits et services documentaires et leur élaboration ;
– l’organisation de la consultation et de la communication des documents ;
Les technologies de l’information et de la communication :
– les technologies de l’information et de la communication (TIC) et leurs applications à la documentation ;
– les logiciels de documentaires et leur typologie ;
– l’informatisation de la fonction documentaire ;
– les nouveaux supports de stockage de l’information ;
– les sources d’information et les outils de recherche sur l’internet ;
Notions de base des législations et réglementations concernant la collecte, la conservation, la communication, la diffusion, ainsi que la publication des documents, et notamment :
– le droit de la diffusion et de la communication au public, notamment le droit de la publication des ouvrages et des périodiques ;
– le droit de la communication des publications ;
– le droit du traitement des données informatisées ;
– le droit de la propriété intellectuelle, plus particulièrement de la propriété littéraire et artistique;
– le droit d’accès aux documents administratifs ;
– les perspectives d’évolution de ces législations et réglementations et les débats qu’elles suscitent.

2 – CONCOURS INTERNE

Le programme de l’étude de cas est fixé comme suit :

1° Pour la spécialité bibliothèques :

– bibliothèques : organisation, mission, rôle, environnement culturel et administratif ;
– la lecture et son développement : problèmes, politiques et enjeux actuels, rôle des bibliothèques dans la diffusion du livre et de l’information, édition et vie littéraire et scientifique ;
– économie du livre et des autres formes d’édition ;
– publics et services culturels : aspects sociologiques et évolution, accès des publics à l’information et aux documents ;
– partenaires culturels : la bibliothèque dans la cité, réseaux et coopération ;
– vie et politiques culturelles (régionale, nationale ou internationale) ;
– notions élémentaires du droit de la fonction publique : statuts des fonctions publiques de l’État et des collectivités territoriales, organisation de la fonction publique, statut général, en particulier droits et obligations des fonctionnaires ;
– connaissance des principes généraux de l’organisation administrative et des structures administratives de l’État et des collectivités territoriales.

2° Pour la spécialité documentation :

– les politiques documentaires, les structures professionnelles ;
– les missions, les objectifs, l’organisation, la gestion administrative et financière d’un service ou d’un centre de documentation ;
– les usagers des services ou des centres de documentation ;
– les documents, leur forme et leur contenu (typologie, supports, pertinence) ;
– les traitements de l’information, la conservation des documents et la gestion des collections ;
– les produits et prestations d’un service documentaire ;
– les réseaux documentaires ;
– les technologies de l’information et de la communication et leur application à la documentation ;
– notions sur le droit de l’information et de la documentation ;
– notions élémentaires du droit de la fonction publique : statuts des fonctions publiques de l’État et des collectivités territoriales, organisation de la fonction publique, statut général, en particulier droits et obligations des fonctionnaires ;
– connaissance des principes généraux de l’organisation administrative et des structures administratives de l’État et des collectivités territoriales.

3 – ÉPREUVE FACULTATIVE

Le programme de l’épreuve facultative d’admission portant sur le traitement automatisé de l’information est fixé comme suit :

Les aspects techniques : notions générales :
– notions générales sur les différents types de réseaux, les principales fonctions des ordinateurs, les terminaux et les périphériques ;
– les logiciels : notions générales sur les systèmes d’exploitation et les différents types de logiciels : logiciels propriétaires, logiciels libres ; les fichiers ;
– l’internet : notions générales et principales fonctionnalités ;
L’informatique et les nouvelles technologies de la communication appliquées, selon la spécialité choisie, soit aux bibliothèques, soit aux services ou aux centres de documentation :
– informatique et relations du travail ;
– informatique et organisation des services ;
– informatique et communication interne ;
– informatique et relations avec les usagers et le public ;
Le droit du traitement et de la communication de l’informatique :
– les principes généraux du droit du logiciel ;
– l’informatique et les libertés ;
– l’accès aux documents administratifs.

Formation après l’admission

Une fois recruté par une collectivité, le candidat est nommé bibliothécaire stagiaire et perçoit un traitement mensuel. La formation, en alternance, est étalée sur un an pour les 6 mois de formation avant titularisation (FAT) et jusqu’à 3 ans pour la formation après titularisation (FAE). Elle est assurée par l’Enssib et les ENACT (Écoles nationales d’application des cadres territoriaux).