Lauréate du concours de conservateur en 2012

Préparation du concours

Concours interne de conservateur d’Etat des bibliothèques ; poste actuel (Paris, poste transversal)

Pas un bon exemple à suivre (n’ayant pas suivi de préparation, ni travaillé très régulièrement à cause d’un travail à plein temps très prenant, et n’ayant aucune expérience professionnelle antérieure en bibliothèque, une très mauvaise connaissance des ressources qui auraient pu m’aider (le CDML !).

A relativiser peut-être par le fait que le concours interne est plus facile que le concours externe, un concours généraliste, un dossier de reconnaissance des acquis de son expérience professionnelle à préparer et renvoyer après les résultats d’admissibilité (et facteurs personnels : une certaine expérience des concours, une bonne pratique d’une langue étrangère : coefficient identique).

Mais l’année même du concours, j’avais bénéficié d’une préparation pour la Prepéna, ce qui m’avait bien entraînée pour la note de synthèse). Et une bonne appréhension des enjeux d’actualité en dehors du champ purement bibliothéconomique (sciences politiques, économie, droit, relations internationales…) qui, m’ont permis de me démarquer de candidats au profil de bibliothécaires.

Quand j’ai appris que j’étais admissible, j’ai essayé de lire en catastrophe pour couvrir le programme et suis allée demander la permission à une formatrice de Médiadix d’assister à une séance pour savoir comment les oraux se déroulent, les rapports de jury n’étant pas très explicites, et n’ayant trouvé aucune formation accessible aux personnes ne travaillant pas déjà en bibliothèque.

Conclusion : expérience peut-être utile pour les gens qui viennent d’autres horizons que le monde des bibliothèques, pour montrer que si on travaille bien les épreuves, on peut s’en sortir, avec un concours qui reste assez généraliste, et aussi beaucoup de chance. Profils atypiques qui peuvent faire la différence lors des oraux si on sait valoriser son parcours ; profils atypiques très appréciés lors des entretiens de recrutement : valeur ajoutée.

Pour ce qui est de mes notes : 12,5 à la dissertation, 11 à la note de synthèse, 15 à l’oral de motivation professionnelle, 14 à l’oral de culture générale, 14 en allemand ; classée 3e sur 8 admis en liste principale. J’ajouterais que cela ne correspond pas à mon ressenti ; je pensais avoir fait une très bonne dissertation (toute modestie mise à part), et avoir commis plusieurs fautes impardonnables à l’oral.

Épreuves d’admissibilité

Voir rapports de jury : mon principal outil pour la préparation, avec un entraînement hebdomadaire en temps réel.

Épreuves d’admission

Culture générale

Le texte de Péguy sur les hussards noirs de la République, paru dans l’Argent en 1913, du début jusqu’à « Mais ceci m’entraînerait dans des sentimentalités. » (cela faisait une page et demie en A4) (p. 1 à 2 de ce PDF : http://www2.cndp.fr/revuedar/pdf/75503562/20722611.pdf).

Le jury était très bienveillant ; je n’avais pas l’impression de passer un concours, mais d’avoir une conversation avec des amis, même si j’étais stressée et essayais de faire pour le mieux. J’ai été surprise par le champ très restreint des questions, qui ne balayaient pas le programme, mais restaient presque toutes liées au texte ou à son époque. C’est le président du jury qui avait posé les questions les plus diversifiées.

Quatre types de question : (19 questions, 20’ minimum : assez dense, mais impression agréable)
– question de cours (« la dépêche d’Ems » ; la laïcité dans les autres pays européens)
– type « question pour un Champion » : le jury décrit un événement, un roman, une théorie)
– citer des noms, des exemples, des citations célèbres (compositeurs romantiques français du 19e)
– invitation à réflexion : expliquer un tableau, une citation

Motivation professionnelle

A l’épreuve de motivation professionnelle, j’avais tiré un article d’une page de la revue Management (si mes souvenirs sont bons) de décembre 2009  sur trois sondages menés auprès des Français et des fonctionnaires sur le thème de la réforme de l’Etat.

J’avais trouvé le jury impassible, distant, voire sévère – c’était peut-être aussi un effet de mon stress ; les membres posaient des questions et notaient mes réponses sans aucune réaction. Mais il y avait une ou deux questions qui ont été posées ostensiblement comme des perches.

Les types de questions qui m’ont été posées : (8 questions, 20’ minimum)

Sur le texte, voir comment je me projette dans le poste, éprouver ma connaissance de la réalité du métier de bibliothécaire, questions plus personnelles (langues pratiquées, thèse), questions sans aucun rapport avec le texte ou mon parcours (culture générale ?)

Surprise : aucune question sur le dossier de reconnaissance des acquis de son expérience professionnelle !

Allemand

Sujet :

Article de journal dans le contexte post Fukushima,  sur les manifestations anti centrales nucléaires en Allemagne.

Déroulement :

Aucune idée du déroulement : pas de préparation par Médiadix ; rapports du jury peu bavards.

Lecture, traduction dans la foulée 10’ max, reprise de la traduction, conversation en allemand 20’ minimum : en fait des questions du jury.

Surprise : énoncé écrit décrivant l’épreuve : conversation en allemand, alors qu’au concours interne, la conversation se fait en français. Mais pas contesté (pas sûre d’avoir bien lu l’arrêté, jury souverain, stress, diplomatie). Illustration du facteur chance (ou malchance) + improvisation sans préparation (même si je n’avais déjà pas beaucoup préparé ! langue vivante étrangère : réviser pour traduire et réviser pour tenir une conversation de culture générale, c’est quand même très différent).

Les questions : culture générale et connaissance du monde germanophone

Les partis politiques en Allemagne
Les ministres allemands [à compléter, n’ai pas mes notes à Paris]

Extrait de l’arrêté fixant les modalités du concours

I. – Épreuves d’admissibilité

1. Composition de culture générale sur un sujet élaboré à partir des questions du programme permettant d’apprécier l’aptitude du candidat à analyser une question donnée et à exposer de façon claire et ordonnée une problématique (durée : 5 heures, coefficient 3).
Toute note inférieure à 5 est éliminatoire.

2. Note de synthèse établie à partir d’un dossier comportant des documents en langue française portant sur les bibliothèques et la documentation dans la société de l’information : politiques publiques de la culture et de l’éducation ; information et communication ; conservation et diffusion ; évolutions scientifiques et techniques ; enjeux politiques, sociaux et économiques (durée : 4 heures, coefficient 3).
Toute note inférieure à 5 est éliminatoire.
Ces deux épreuves font l’objet d’une double correction.

II. – Épreuves d’admission

1. Épreuve orale de langue vivante étrangère (allemand, anglais, espagnol, italien, portugais), au choix du candidat exprimé lors de l’inscription au concours, comportant la traduction d’un texte court suivie d’un entretien en français avec le jury.
L’utilisation d’un dictionnaire unilingue est autorisée pour la préparation ; chaque candidat ne peut être muni que d’un seul dictionnaire (préparation : 30 minutes, durée de l’épreuve : 30 minutes, dont traduction : 10 minutes maximum, entretien avec le jury : 20 minutes minimum, coefficient 3).

2. Conversation avec le jury sur une question de culture générale débutant par le commentaire d’un texte portant sur le programme (préparation : 30 minutes, durée de l’épreuve : 30 minutes, dont commentaire 10 minutes maximum, entretien avec le jury : 20 minutes minimum, coefficient 5).

3. Entretien avec le jury sur la motivation professionnelle, débutant par le commentaire d’un texte relatif à une situation professionnelle. Le jury s’appuiera également sur le dossier fourni par le candidat lors de l’inscription, pour la reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle antérieure (préparation : trente minutes, durée de l’épreuve : trente minutes, dont commentaire : dix minutes maximum, entretien : vingt minutes minimum, coefficient 4).
En vue de cette épreuve, le candidat établit un dossier de reconnaissance des acquis de son expérience professionnelle comportant les rubriques mentionnées en annexe qu’il remet au service organisateur à une date fixée dans l’arrêté d’ouverture du concours.
Le dossier de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle ainsi que le guide d’aide au remplissage sont disponibles sur le site internet du ministère. Le dossier est transmis au jury par le service gestionnaire du concours après l’établissement de la liste d’admissibilité.

Questions posées

Culture générale :

la dépêche d’Ems
– les relations entre la France et l’Allemagne en 1913
on m’a décrit l’attentat de Sarajevo en me demandant de nommer cet événement et en me demandant qui a été assassiné
– le japonisme
nommer deux grands compositeurs romantiques français du 19è siècle
– la guerre de l’opium en Chine
– on a décrit la Condition humaine de Malraux en me demandant de nommer le titre de ce roman
– on m’a demandé d’expliquer le tableau « Ceci n’est pas une pipe » de Magritte
– les Nabis
– on m’a parlé de Bonnard en me demandant de le nommer
– le Centre Georges Pompidou
– expliquer une citation d’un artiste japonais disant que lorsqu’un peintre japonais représente une pomme, il représente une pomme, mais que lorsque c’est un peintre occidental qui le fait, c’est lui-même qu’il représente
– les colonies françaises et allemandes en Afrique
– nommer deux grands scientifiques français des trente dernières années.
– la laïcité dans les autres pays européens
– qui est le président de la Turquie ?
– on a essayé de me faire dire l’expression de Kipling « le fardeau de l’homme blanc »
– la théorie « précurseur » du thème nazi « Blut und Boden »
– dans quels romans le nom de hussards de la République a été repris.

Motivation professionnelle

– la RGPP dans les bibliothèques
– la Charte Marianne dans les bibliothèques ; ou la proximité avec le public dans les bibliothèques
– quel poste je souhaiterais si j’étais reçue, et dans quelle bibliothèque
– étant donné mon profil atypique, dire comment je me vois conservateur de bibliothèque
– les acquisitions en bibliothèques ne portent-elles que sur les livres ?
– quelles langues je pratique
– le marché de l’emploi dans l’enseignement supérieur
– mon sujet de thèse.

Une réflexion au sujet de « Lauréate du concours de conservateur en 2012 »

  1. Ping : Techniques rédactionnelles | Pearltrees