La section Jeux vidéo, c’est qui ? Pourquoi ?

A la bibliothèque Václav Havel, il y a une section jeux vidéo. Improbable, impensable et incroyable. Comment choisissons-nous nos jeux ? Pourquoi un type de consoles plutôt qu’un autre ? Qui se cache derrière le masque ? Devra-t-on chuchoter en jouant ? Toutes ces questions que vous pouvez vous poser et qui vous empêchent de dormir la nuit ne méritent-elles pas des réponses ? Quelles sont les raisons qui nous poussent à proposer ce service ? Les points qui suivent vous détaillent notre conception du service que nous vous proposerons.

Bienvenue dans notre univers, celui des pixels, des « frags », du « skill », du plaisir et du partage avant tout.

Qui sommes nous ?

Nous sommes trois, chacun de sexe différent, trois bibliothécaires à tenir les rênes du pole. Nous cumulons un total de 73 ans, à vous de faire la répartition…
Notre autre activité est la gestion des collections pour adolescents et jeunes adultes. Nous participons donc au choix les livres et revues mais aussi à la réflexion autour des différentes animations et services à proposer dès l’ouverture.

Pourquoi du jeu vidéo dans les bibliothèques ?

Une question qui n’a pas fini de faire débat… Mais on peut toujours s’appuyer sur ceci :

  • Le jeu vidéo est un produit culturel à part entière même si son objectif premier est de divertir. Il relève du champ des cultures populaires, que les bibliothèques ont vocation à diffuser et à soutenir dans leur diversité.
  • Le jeu est un loisir coûteux pour un particulier; en proposant des jeux sur différents supports, les bibliothèques peuvent contribuer à en démocratiser l’accès.
  • Les bibliothèques ont besoin d’attirer de nouveaux publics et de fidéliser ceux qu’elles ont. Elles ont longtemps mis l’accent sur la construction de collections de « culture légitime » et d’éducation, si elles veulent réussir à rester ou redevenir attractives, elles doivent satisfaire à l’intellectuel et au divertissement.
  • Les publics intéressés par le jeu ne cessent de s’élargir – les joueurs sont de plus en plus nombreux et en moyenne de plus en plus âgés, à mesure que la typologie des jeux et les façons de jouer se diversifient. Il ne s’agit donc pas de s’adresser à une communauté d’adolescents mais à un public potentiellement très large.
  • Le jeu est une activité en grande partie collective et un mode de sociabilité, pour lequel la bibliothèque est un lieu adapté.
  • Acquérir et entretenir un fonds de jeux vidéo ne coûte pas plus cher que par exemple un fonds DVD, à l’échelle du budget global d’une bibliothèque, ce n’est presque rien. D’autre part, les fonds alloués jusqu’à présent au fonds des cédéroms, qui est un fonds ayant perdu beaucoup de son intérêt sauf pour quelques secteurs bien particuliers comme les méthodes de langues, peuvent être transférés à l’acquisition de jeux vidéo.
  • Le jeu vidéo est un vecteur de modernité indéniable pour les bibliothèques. Les bibliothèques ne sont pas dédiées au livre uniquement, elles ont toujours évolué.

Extraits de : Petit guide pratique sur les jeux vidéo en bibliothèques

Qu’en sera-t-il à Václav Havel ?

Ne pas uniquement penser le jeu vidéo comme moyen de rendre une bibliothèque agréable : Penser le jeu vidéo comme une véritable collection, aussi légitime que toute autre, et non pas juste comme une vitrine, pour attirer les ados. Et ce, d’autant plus qu’il s’agit d’un quartier politique de la Ville, où le coût du jeu est sans doute un frein à sa diffusion.

Par ailleurs, la bibliothèque peut offrir une vie bien plus longue à ses collections qu’elle ne l’est dans le commerce. Le jeu vidéo est un produit de consommation rapide, difficile à retrouver quelques mois après sa sortie : la bibliothèque retrouve là son rôle de “conservation” et de mise en valeur.
De plus, elle offre une autre vision des jeux vidéo en créant des ponts, des passerelles entre les différents types de jeu et leurs publics, via des sélections thématiques par exemple.

En outre, face à une commercialisation rapide, qui ne laisse pas de visibilité à l’offre faite aux joueurs, la bibliothèque joue un rôle de vulgarisation et de diffusion culturelle important en donnant une chance à une offre de qualité et peu connue du grand public, comme elle le fait déjà avec la littérature ou le cinéma.

Parce que le jeu mêle plusieurs “compétences”, dextérité, stratégie, qu’il apprend à partager, dialoguer, se concentrer,  respecter des règles, il répond aux missions des bibliothèques telles qu’elles sont définies dans le manifeste de l’Unesco. Un des axes forts du projet d’établissement  consiste à faire se rencontrer des publics divers, axes que le jeu contribuera à développer :

  • Mélanger les générations (certains jeux favorisent une connivence entre tout type de public).
  • Favoriser la mixité à des âges où elle n’est pas évidente (adolescence).
  • Faire se rencontrer des jeunes qui ne parlent pas la même langue (ceux qui vivent dans le quartier et les jeunes étrangers de passage à l’auberge de jeunesse voisine).

Enfin, la bibliothèque Václav Havel est conçue comme une bibliothèque qui met en avant les pratiques culturelles de divertissement (loisirs, détente, etc), dans lesquelles le jeu à toute sa place.

De quel matériel disposons-nous et comment sont choisis les jeux ?

Pour l’ouverture de la bibliothèque, nous proposerons l’accès à 11 consoles. Il y aura dans la salle dédiée aux jeux vidéo deux Xbox 360 avec Kinect, deux Playstation 3 et deux Wii. Il y aura également la possibilité de jouer sur cinq Nintendo 3DS. Ces consoles étant actuellement les plus représentatives du marché, le jeu sur PC à vite été éludé pour des raisons de places et de budget. Quant au consoles PSP et PSVITA elles ne nous semblent pas adaptées aux services que nous voulons développer.

A l’ouverture mi 2013, vous aurez la possibilité de jouer à un peu plus de 200 titres sur les consoles citées ci-dessus. Les genres de jeux proposés seront très variés, allant du « party game » aux jeux de « plateformes » en passant par les « FPS » . Certains choix ont été faits et nous les assumons complètement. Cela va du fait d’avoir des jeux 16+ et 18+, de faire découvrir des jeux indépendants au choix délibéré de n’avoir aucun jeu de la licence Call of Duty,  par exemple. Des choix arbitraires certes, mais réfléchis.



Il sera bien sur possible  de nous suggérer des achats, notre objectif étant de coller le plus possible à l’actualité des sorties. La salle dédiée aux jeux vidéo sera aussi le théâtre de rencontres avec des professionnels du secteur. Différents intervenant(e)s viendront vous présenter leur métier dans le secteur du jeu vidéo ou du numérique et des débats seront aussi organisés sur ces thématiques.

Nous avons sincèrement hâte de vous retrouver dans ce que nous espérons être un endroit convivial et propice aux découvertes en tout genre. Le jeu vidéo est une passion qui rassemble et cet endroit sera le vôtre.

 

Pixelisement votre.

L’Équipe Jeux Vidéo.

Share

37 réflexions au sujet de « La section Jeux vidéo, c’est qui ? Pourquoi ? »

  1. Ping : La section Jeux vidéo, c’est qui ? Pourquoi ? | Une médiathèque sur les rails | Bib & Web | Scoop.it

  2. Ping : La section Jeux vidéo, c’est qui ? Pourquoi ? | Une médiathèque sur les rails | Service de la référence (Bibliothèques de Trois-Rivières) | Scoop.it

  3. Ping : La section Jeux vidéo, c’est qui ? Pourquoi ? | Une médiathèque sur les rails | -thécaires are not dead | Scoop.it

  4. Ping : La section Jeux vidéo, c’est qui ? Pourquoi ? | Une médiathèque sur les rails « la bibliothèque, et veiller

  5. Ping : La section Jeux vidéo, c’est qui ? Pourquoi ? | Bibliothèques, web et ressources numériques | Scoop.it

  6. Ping : La section Jeux vidéo, c’est qui ? Pourquoi ? | Une médiathèque sur les rails | Ressources en médiation numérique | Scoop.it

  7. ON suivra avec attention ( et envie ! )

    Mais d’abord des questions !!!!
    Alors comment vous justifié le « non » choix de la série « call of duty » ??
    Vous avez l’intention de proposer la série des Battlefield ?? 😀
    Vraiment pas de place, (même futur) pour le PC :( ?

    Bon courage !

    • Bonjour (et désolé de la réponse tardive). Merci de l’intérêt porté à la bibliothèque, ça nous fait plaisir.
      Pour répondre sur la série Call of Duty, c’est une question qui nous revient souvent effectivement.
      Plusieurs points sont à prendre en compte, la série compte une dizaine de titres depuis son lancement en 2003, je pense qu’elle se débrouille très bien sans nous et nous n’avons pas besoin de la présenter à notre futur public qui y joue de toute façon.
      Et puis nous ne sommes pas fan du FPS sur consoles, un genre plutôt prédominant et adapté au PC grâce au couple clavier/souris ( bien que l’on voit pas mal de tournois sur MW2/MW3 sur consoles).
      Vu la faible place que prend le FPS dans notre fonds nous avons choisi d’en favoriser d’autres, apportant une expérience de jeu différente (Rage, Bulletstorm, Half-Life 2…)
      Du coup il est vrai que les Blockbusters type COD ou Battlefield ne sont pas présents, mais rien ne dit qu’un jour ils ne le seront pas.

      Pour ce qui est du jeu PC… C’est une offre complexe à mettre en place pour nous. Premier point important, le coût matériel. Un parc de PC pouvant faire tourner correctement les jeux coûte cher, sans parler de l’entretien des machines. Le jeu sur consoles s’est donc imposé de lui-même.
      De plus les systèmes informatiques de la ville ne nous permettent pas d’avoir complètement la main sur les ordinateurs, donc l’idée va rester quelques temps en suspens le temps qu’une solution viable soit trouvée. Mais pourquoi pas un jour, j’en rêve !

  8. Ping : La section Jeux vidéo, c’est qui ? Pourquoi ? | Digital bibliothèques | Scoop.it

  9. Ping : La section Jeux vidéo, c’est qui ? Pourquoi ? | L'E-book et le numérique en bibliothèque | Scoop.it

  10. Ping : La section Jeux vidéo, c’est qui ? Pourquoi ? | Une médiathèque sur les rails | Licence professionnelle : Métiers des bibliothèques et de la documentation | Scoop.it

  11. Ping : La section Jeux vidéo, c’est qui ? Pourquoi ? | Une médiathèque sur les rails | Actualités sur le livre numérique (Bibliothèques de Trois-Rivières) | Scoop.it

  12. Ping : La section Jeux vidéo, c’est qui ? Pourquoi ? | Une médiathèque sur les rails | Veille pro Vaclav Havel | Scoop.it

  13. Ping : La section Jeux vidéo, c’est qui ? Pourquoi ? | Une médiathèque sur les rails | Bibliothèques vivantes | Scoop.it

  14. Ping : La section Jeux vidéo, c’est qui ? Pourquoi ? | Une médiathèque sur les rails | L'e-Space Multimédia | Scoop.it

  15. Quelques réflexions et informations complémentaire sur cette initiative intéressante et novatrice :

    – malgré les pratiques courantes des commerçants, on ne dit pas « jeu pour PC » mais « jeu pour PC sous Windows », sinon c’est mensonger et trompeur. J’ai un PC sous GNU/Linux et Haiku, et je doute que les « jeux PC » puisse se lancer dessus.

    – il me semble qu’il serait intéressant (nécessaire ?) de s’intéresser aussi au jeu vidéo en logiciel libre, qui permet de repartir avec une copie légalement, et même de les redistribuer, à la façon de la borne http://www.pragmazic.net/ de Dogmazic,

    – ceci dit, il me semble utile de se poser la question également de la copie privée pour les jeux vidéos propriétaires. En effet, il est tout à fait légal de faire une copie d’un CD ou DVD dans une bibliothèque, cf. les copy-parties , et bien que le droit d’auteur sui-generis des logiciels semble plus restrictif sur certains aspects, il n’y a aucune raison qu’on ne puisse pas copier également les jeux, même propriétaires… malheureusement ça pose également des problèmes à cause des DRM et autres comptes en ligne…

    – concernant l’aspect « collection », le jeu vidéo, comme le logiciel et le matériel informatique en général est en effet un objet muséographique comme les autres, à traiter avec la même attention, mais malheureusement assez délaissé jusqu’ici par les institutions officielles, qui pose pourtant de nombreux problèmes de conservation, voir ,

    – de nombreuses associations font d’ailleurs un vrai travail muséographique sur la sous-culture informatique, souvent dans l’ombre, contrairement à certaines plus médiatisées sous une certaine grande arche. On peut citer http://mo5.com/ , http://wda-fr.org/ d’ailleurs partenaires de la BnF, mais aussi http://silicium.org/ http://www.aconit.org/ … également http://pouet.net/ qui archive la majorité des productions de la démoscène (encore une grande partie inconnue de la culture informatique…) ou http://www.scenemusic.net/demovibes/ pour les musiques « chiptune »…

    – A noter un colloque prochain consacré à la création d’un musée de l’informatique : http://minf.cnam.fr/programme-1.html

  16. Ping : La section Jeux vidéo, c’est qui ? Pourquoi ? | Une médiathèque sur les rails | Veille des Bibliothèques-Médiathèques de Metz | Scoop.it

  17. Ping : La section Jeux vidéo, c’est qui ? Pourquoi ? | Une médiathèque sur les rails | gameboycott | Scoop.it

  18. Bonjour à tous,

    Voilà une formidable initiative!

    Je dois avouer que je suis déçu quant au sort réservé aux jeux PC. Je comprends très bien les différents problèmes afférents à la mise place de plusieurs ordinateurs performants (jeux récents) en réseau cependant le jeu sur PC apporte des éléments que l’on retrouve difficilement sur les consoles:

    – Un milieu compétitif avec de grandes compétitions internationales et la mise en place d’équipes professionnelles (qui recrutent également des joueurs console de temps à autre).
    – Des communautés soudées
    – Une jouabilité clavier/souris idéale pour bon nombre de jeux, notamment les jeux de stratégie/gestion: Starcraft, Empire Total War, Anno etc

    Aujourd’hui j’ai 30 ans et malgré des milliers passées à jouer (omg quel geek) depuis mon adolescence quel est le bilan?
    – J’ai fait Saint-Cyr (certes en concours interne)
    – Je suis marié
    – Je suis consultant en organisation et stratégie pour les entreprises et gagnent très bien ma vie
    – Je n’ai pas massacré les étudiants de mon université =)

    J’attribue une bonne partie de ma réussite actuelle aux jeux video (essentiellement PC).
    La compétition m’a poussé a donné le meilleur de moi-même (ancien Team aAa sur Battlefield, rédacteur à esportsfrance, administrateur ESL etc) et les jeux de stratégie/gestion ont énormément développé mes capacités de raisonnement, d’observation et d’analyse (comment développer sa ville à Sim City, bien démarrer sa partie à Warcraft etc) qui sont à la base de mon activité professionnelle aujourd’hui.

    Pour terminer, pourquoi vouloir installer un parc d’ordinateurs? Proposez simplement aux gens d’emprunter des jeux PC? Personnellement j’aimerais vous donner ma collection de jeux qu’elle puisse bénéficier à d’autres joueurs (vous avez mon email pour me contacter). Un appel aux dons sur internet et je suis certain que vous vous retrouverez rapidement avec plusieurs centaines voire, des milliers de jeux. Enfin je constate que la journée scolaire finie, une vingtaine d’enfants et d’adolescents jouent en permanence dans ma seule rue. Alors je vous souhaite bon courage avec vos 11 consoles (mais mieux vaut 11 consoles que 0 surtout si ça peut permettre d’arracher des enfants à un autre quotidien plus sombre).

    • Bonjour François. Ravis de voir qu’un membre de la communauté aAa passe par ici. Je suis moi même joueur PC, et gros consommateur d’E-sport ( Sc2, LOL, DOTA 2…)
      Effectivement, les jeux de stratégies ne sont pas ( ou très peu) représentés sur consoles, c’est un manque auquel nous devrons faire face et nous nous coupons d’une partie des joueurs. Ce qu’il faut bien voir, c’est que c’est un début pour les bibliothèques de la ville de Paris, nous sommes plus ou moins « pionnier » dans ce domaine à la ville, et nous ne pouvons pas assumer tout les supports ! Mais oui, un jour nous ferons de l’E-sport en bib, et ça sera génial.
      En espérant te voir à la bibliothèque.

      Géraud.

  19. Ping : La section Jeux vidéo, c’est qui ? Pourquoi ? | Une médiathèque sur les rails | Espace num | Scoop.it

  20. Ping : La section Jeux vidéo, c’est qui ? Pourquoi ? | à livres ouverts | Scoop.it

  21. Ping : La section Jeux vidéo, c’est qui ? Pourquoi ? « Sites et pages sur l’emploi et l’orientation

  22. Ping : La section Jeux vidéo, c’est qui ? Pourquoi ? | Une médiathèque sur les rails | Autoformation en bibliothèque | Scoop.it

  23. Ping : La section Jeux vidéo, c’est qui ? Pourquoi ? | Trucs de bibliothécaires | Scoop.it

  24. Ping : La section Jeux vidéo, c’est qui ? Pourquoi ? | Une médiathèque sur les rails | Jeux vidéos et bibliothèques | Scoop.it

  25. Ping : La section Jeux vidéo, c’est qui ? Pourquoi ? | Une médiathèque sur les rails | Le jeu en bibliothèque | Scoop.it

  26. Ping : La section Jeux vidéo, c’est qui ?...

  27. Bonjour,
    j’ai des petites questions moi aussi. Je suis intriguée par les jeux indépendants, je n’y ai jamais joue c’est assez obscur pour moi donc je me demandais comment vous trouvez vos jeux indépendants et comment vous les sélectionnez? Ils ont des caractéristiques particulières?
    Merci

    • Bonjour,
      Les jeux indépendants sont des jeux qui sortent du circuit habituel : studio de développement => éditeur => joueur. Ce sont souvent des jeux à petits budgets qui doivent rivaliser d’imagination pour se faire connaître du public. De notre côté nous les dénichons grâce à des sites tels que Get indie games ou encore la chronique d’At0mium sur Jeuxvideo.com.
      A bientôt pour vous faire découvrir nos coups de coeur indépendants :).

  28. Ping : La section Jeux vidéo, c’est qui ?...

  29. Bonjour,

    nous allons bientôt ouvrir une section jeux vidéos dans notre médiathèque. Je suis novice en la matière. Notre particularité étant que nous souhaitons promouvoir le jeu vidéo français et la création numérique française. Auriez-vous quelques titres phares de jeux vidéos français à me proposer. Je voudrais être sûr de ne pas manquer les immanquables ! d’avance merci pour votre aide.

    cordialement,

    Anne Pochard

    • Bonjour,

      En voilà une bonne idée ! Je vous contacte sous peu sur votre adresse mail pour connaître un peu mieux votre demande.

      A bientôt !
      Lionel Hauraix, responsable pôle numérique et jeux vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *