Impressions de chantier

Visiter un chantier, c’est commencer par l’étape obligée du casque, sésame indispensable. Pourtant son utilité reste à prouver vu que le chef de chantier fait la moitié de la visite avec le sien sous le bras. Cela dit, cela permet de faire des photos qu’on espère n’être jamais diffusées… Après bain de boue obligatoire, car la visite s’effectue au mois d’octobre et que personne n’a eu l’idée de mettre un pont de planches sur les 30m qui séparent la rue de l’entrée de la bibliothèque.

Mais une fois ces épreuves passées, on entre enfin dans le sanctuaire sacré, celui dont on parle depuis des mois et dont nous connaissons par cœur les plans. On m’avait dit : « tu vas voir c’est petit  ! » il faut dire qu’on se casse la tête depuis quelques temps à rentrer toutes nos collections sur des plans A3 en essayant de garder le maximum de places assises, et c’est un casse-tête délicat… Et bien moi, je l’ai trouvé spacieux. En plus c’est très lumineux malgré le gris du  ciel d’automne. Le jeu c’est de distinguer le définitif du provisoire.  Par exemple, certains escaliers sont pour le chantier et d’autres resteront. Le plafond du premier n’est pas terminé mais celui du second, oui. Pourtant les grosses gaines en métal de la VMC sont apparentes. Réflexion faite cela donne un air « brut » et moderne assez original.

La salle petite enfance appelée dès le départ  la cabane des petits a effectivement des airs de cabane avec son plafond mansardé assez bas ; la grande fenêtre du fond à hauteur d’enfant  bénéficie d’une vue imprenable sur les rails, les tout-petits pourront admirer l’arrivée des trains en gare entre deux lecture d’albums. Deux autres fenêtres surplombent  le jardin couvert qui pour l’instant n’est qu’un tas de boue sur lequel circulent des engins de chantiers, mais avec  un peu d’imagination, on devine que ce sera superbe…

La salle jeux vidéo a par contre un énorme volume sous plafond.  La séparation avec le reste du plateau par 5 larges vitres superposées et des portes vitrées donne un petit coté « Tétris » du meilleur effet, le fameux escalier pompier qui doit prendre beaucoup de place n’est pas encore monté si bien que nous pouvons admirer une porte à la Jacques Tati : inaccessible et qui ne donne sur rien. Un effet comique qu’on retrouve sur la façade en arrivant (on nous a dit qu’elle serait bardée, dommage !)

Sinon, dans les remarques générales j’ai trouvé qu’il y avait des WC partout !! Vive les normes européennes : WC femmes séparés des hommes et à tous les étages… au moins s’il y en a un bouché, on a des ressources… et aussi des locaux de ménage et des escaliers de service en veux-tu-en-voilà et surtout un local poussette géant pour 5 familles de sextuplés !

Chrystelle

Pour voir les autres photos de la visite de chantier, rendez-vous sur notre page facebook

Share

Une réflexion au sujet de « Impressions de chantier »

  1. Ping : Impressions de chantier | Une médiathèque sur les rails | Espaces de bibliothèques | Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *