Paris.fr
Accueil

Y a t il un bibliothécaire dans la salle ?

2 mar

Dans le précédent article, nous vous parlions de la façon dont le projet s’est construit. Maintenant que la date fatidique approche (celle où nous allons emménager pour de vrai dans nos locaux !!!), il est temps de rentrer dans le vif du sujet.

De cette salle, on vous a déjà dit des petites choses :

Oui, mais comment ça se passera ?

Installation de l’espace

On a le luxe d’avoir une bibliothèque prévue avec du jeu vidéo, donc un espace isolé : on pourra jouer sans le regard en coin du bibliothécaire qui vous dira « Chuuuuut » pour ne pas gêner les autres ! Comme la salle a de belles parois vitrées, elle sera bien visible et fera à elle-même sa propre pub. 

D’accord, au vu de la photo, il faut avoir une grande capacité à se projeter dans le temps, mais nous n’avons pas de photo plus récente !

 Enfin, il y aura un grand écran, servant pour les jeux vidéo mais aussi pour les rencontres et projections que nous proposerons tout au long de l’année.

Pour l’aménager, on a voulu une ambiance chaleureuse (autant que c’était possible ;-)). Des banquettes de toutes tailles, rouge, noir et ocre permettront à 18 personnes de s’asseoir. La salle pourra accueillir jusqu’à 40 personnes simultanément. L’espace doit être modulable pour permettre les différentes configurations de jeux, chacun sur sa console ou en tournoi. La salle se veut conviviale, favorisant l’échange entre les joueurs et avec les personnes de passage ou curieuses.

A disposition,  6 consoles intégrées dans du mobilier fermant à clé, mais pour limiter le nombre de manipulations, nous avons préféré que ce soit le bibliothécaire en poste qui lance le jeu.

Mise en situation : Vous êtes désormais usager de la bibliothèque Vaclav-Havel, vous avez donc à ce titre une carte bleue avec un B blanc.

 

Intérieur jour, la scène se déroule au 2e étage.

Avisant un affable bibliothécaire affalé  attablé à  son poste de service public, vous l’abordez d’un air détaché :
« Bonjour, je voudrais réserver une console ainsi qu’un de vos magnifiques jeux (Rayman, LolipopChainsawNintendogs, rayez la mention inutile). »
Le bibliothécaire vous réserve donc la console grâce à ses délicats doigts agiles via un logiciel de gestion de réservation vachement bien (mais on ne l’a pas encore testé…).

Puis, il lève gracieusement son séant, vous conduit dans ladite salle et vous prête ledit jeu puis s’en va, dignement, les formules de politesse échangées.
Une heure trente plus tard, échevelé mais repu, vous quittez la salle tout aussi dignement que le bibliothécaire qui vous a précédé, et rapportez le jeu à la nouvelle bibliothécaire qui lui a succédé. Vous notez effectivement que les bibliothécaires se remplacent les uns les autres toutes les heures et demi.

Intérieur nuit, un bibliothécaire seul, la scène se déroule au demi étage.

Dans la pénombre de la fin de journée, heureux mais fatigué par cette journée avec le public, le bibliothécaire peut analyser ses statistiques de prêt, pour se rendre compte que finalement Nintendogs n’était pas une si bonne acquisition…

Concrètement

Les jeux vous sont prêtés via le Système Intégré de Gestion de Bibliothèques (sigle barbare qui désigne la base de données des collections et usagers) de la Ville de Paris comme n’importe quel document, la durée n’étant pas de 3 semaines mais de 1h30. Ce qui nous permet :

  • De faire des statistiques sur les jeux ( les plus joués et les moins joués) et les joueurs ( leurs sexe/âge, leurs plateformes préférées),
  • De ne pas courir après l’usager au bout d’1h30 : c’est lui qui est responsable de son « emprunt »,
  • De limiter les abus (grands retards, usagers peu respectueux des règles), et d’inscrire les jeux vidéo dans les usages normaux de la bibliothèque,
  • De  nous simplifier la gestion des PEGI et ne pas mettre entre les mains de nos plus jeunes joueurs un contenu non adapté à leur yeux fragiles.

Sur ce dernier point, la solution informatique est trouvée  mais quid des plus petits qui passeront près des adultes jouant à des jeux plus violents ? On réfléchit à différentes solutions, comme celle d’instaurer des créneaux pour les jeux +18, mais rien ne nous convainc vraiment pour le moment. Ça fait sans doute partie des questions qui se résoudront une fois sur place, quand on pourra mieux prendre la mesure des lieux.

De l’usage collectif des consoles …

Nous avons travaillé avec le service informatique pour régler la question des mises à jour des consoles, impossible avec la connexion Ethernet bourrée de proxys. La solution est trouvée, nous sommes contents !

Par contre, on sèche sur la sauvegarde des parties… Une console dite de salon n’est pas le moins du monde prévue pour un usage collectif, et on a bien du mal à trouver des solutions pour garantir à  chaque usager de retrouver le parcours qu’il aura mis de nombreuses heures à débloquer.

Là encore, problème pas simple à résoudre…  Si vous avez une piste, dites nous. 

 Jouer

Pour l’instant on s’oriente vers deux modes de jeu :

  • Le jeu à la demande en période de moindre affluence
  • Des sélections (thématiques, en fonction des sorties ou coup de cœur)  faites par l’équipe pour les moments de rush  afin de moins solliciter le bibliothécaire qui sera déjà bien occupé par ailleurs.

Et le bibliothécaire dans tout ça ?

L’équipe aura été formée à la fois sur les aspects techniques (branchement, type de console, lancement du jeu…) mais aussi pour conseiller sur les jeux. Ceci, parce que le bibliothécaire dans la salle aura un rôle de médiation très important, en particulier sur les classes d’âge des jeux : en effet, comme institution publique, on se doit d’être attentif à ce que les restrictions d’âge soient bien appliquées et qu’un mineur ne joue pas à un jeu non recommandé aux moins de 18 ans. Il aura aussi à répondre à toutes les personnes qui voudraient comprendre à quoi sert ce service et à conseiller les joueurs moins habitués. 

Le bibliothécaire ne peut pas se permettre d’être derrière chaque personne pour débloquer un niveau ou une difficulté dans le jeu, il n’est en aucun cas le « GOD MOD » de la salle, et puis de toute façon il n’a pas le temps de jouer à tous les jeux. Il pourra par contre très facilement vous apprendre à perdre dignement sur Mario Kart, Just Dance, ou autre Street fighter qu’il maîtrise sur le bout des doigts. Du moins certains d’entre eux ! 

 

 

 

Share

Trackbacks and Pingbacks

  1. Y a t il un bibliothécaire dans la salle ? | Une médiathèque sur les rails | Médiation numérique en bib | Scoop.it - 2 mars 2013

    [...]   [...]

  2. Y a t il un bibliothécaire dans la salle ? | Une médiathèque sur les rails | actualit'thécaires | Scoop.it - 2 mars 2013

    [...]   [...]

  3. Y a t il un bibliothécaire dans la salle ? | Une médiathèque sur les rails | Espaces de bibliothèques | Scoop.it - 3 mars 2013

    [...] Dans le précédent article, nous vous parlions de la façon dont le projet s’est construit. Maintenant que la date fatidique approche (celle où nous allons emménager pour de vrai dans nos locaux !!!), il est temps de rentrer dans le vif du sujet.De cette salle, on vous a déjà dit des petites choses :Qu’on y trouvera la porte la plus improbable du 18e arrondissement,Qu’elle a un toit en shed ( on cherche encore une vanne…)Qu’elle fait environ 80 m⊃2; (environ),Qu’on y jouera aux jeux vidéo sur consoles. Oui, mais comment ça se passera ?  [...]

  4. Bibliothèque Vaclav-Havel : mise en place d'une bibliothèque dédiée aux jeux vidéo | Jeux vidéos et bibliothèques | Scoop.it - 5 mars 2013

    [...]   [...]

  5. Y a t il un bibliothécaire dans la salle ? | Une médiathèque sur les rails | -thécaires are not dead | Scoop.it - 5 mars 2013

    [...] comment ça se passera ? Installation de l’espaceOn a le luxe d’avoir une bibliothèque prévue avec du jeu vidéo, donc un espace isolé : on pourra jouer sans le regard en coin du bibliothécaire qui vous dira « Chuuuuut » pour ne pas gêner les autres ! Comme la salle a de belles parois vitrées, elle sera bien visible et fera à elle-même sa propre pub. D’accord, au vu de la photo, il faut avoir une grande capacité à se projeter dans le temps, mais nous n’avons pas de photo plus récente ! Enfin, il y aura un grand écran, servant pour les jeux vidéo mais aussi pour les rencontres et projections que nous proposerons tout au long de l’année….  [...]

  6. Y a t il un bibliothécaire dans la salle ? | Une médiathèque sur les rails | Bibliothèques en évolution | Scoop.it - 5 mars 2013

    [...] comment ça se passera ? Installation de l’espaceOn a le luxe d’avoir une bibliothèque prévue avec du jeu vidéo, donc un espace isolé : on pourra jouer sans le regard en coin du bibliothécaire qui vous dira « Chuuuuut » pour ne pas gêner les autres ! Comme la salle a de belles parois vitrées, elle sera bien visible et fera à elle-même sa propre pub. D’accord, au vu de la photo, il faut avoir une grande capacité à se projeter dans le temps, mais nous n’avons pas de photo plus récente ! Enfin, il y aura un grand écran, servant pour les jeux vidéo mais aussi pour les rencontres et projections que nous proposerons tout au long de l’année….  [...]

  7. Bibliothèque Vaclav-Havel : mise en place d'une bibliothèque dédiée aux jeux vidéo | bib on web | Scoop.it - 13 mars 2013

    [...]   [...]

Leave a Reply