L’Affaire est dans le sac en papier

Cet article fait partie de l’opération La Voie des indés.

S’il y a bien une chose dont on peut être certain en refermant L’Affaire est dans le sac en papier, c’est que « le cadavre était mort ». Jean-Jacques de Tréfond-Trévise a été assassiné dans une pièce de son hôtel particulier du 79 rue des Cailloux-qui-Moussent, pièce dont la porte était verrouillée de l’intérieur et ne comportant aucune ouverture sur l’extérieur. Mais qui peut bien être l’assassin ? Le majordome, le valet de chambre, la cuisinière, la (très jeune) veuve, le neveu, le chauffeur, le jardinier, un nain ?
Lisez et vous le découvrirez peut-être.

       

Si vous cherchez un vrai roman policier passez votre chemin, mais si vous en avez ras-le-bol de ce genre littéraire plein de clichés et usé jusqu’à la corde, ce livre est fait pour vous.
Ici l’histoire du meurtre, la fameuse « Affaire », n’est qu’un prétexte à l’humour et à la dérision. L’auteur s’amuse avec les mots, avec la narration et surtout avec nous, lecteurs. Dès les premières pages, un pacte de lecture est suggéré : l’auteur connait nos préjugés, nos attentes, et il n’y répondra pas. A prendre ou à laisser. Parodique, loufoque, absurde, long et labyrinthique, ce roman mène partout et nulle part. Ce qui pourrait d’ailleurs agacer et/ou décourager un lecteur peu téméraire. Mais ce grand n’importe quoi a quelque chose de jouissif car, en s’affranchissant des codes narratifs, l’auteur nous rappelle à quel point l’écriture est liberté. Boll se lâche et signe un objet artistique à tout point de vue (exploitation des possibilités typographiques et de mise en page, illustrations), un premier roman en forme d’OVNI.

Du 4 novembre au 19 décembre, vous pourrez admirer à la bibliothèque une exposition des 20 dessins originaux de Boll à l’encre de chine représentant les personnages principaux. Mais ce n’est pas tout : l’auteur et Frédéric Martin des éditions Le Tripode seront présents le 20 novembre à 19h pour une rencontre autour de ce roman.

Emilie et Lisa

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *