Journal de bord d’une mission au Rwanda #1

Préambule

Après être partie l’an dernier à la Réunion, Mélanie, responsable du pôle Jeux vidéo à la bibliothèque, a été sollicitée par l’Institut français du Rwanda pour les aider à monter un service de jeux vidéo qui réponde à l’environnement local. 

Comme elle nous manque, elle a promis de nous écrire tous les jours…. La voilà arrivée à Kigali !

——-

Juste un petit mail  pour vous raconter ma folle journée d’hier !
J’ai préparé la formation avec la bibliothécaire en charge du dossier. Nous avons pas mal travaillé à la Bibliothèque nationale du Rwanda, un beau bâtiment qui fuit pendant les orages (ça m’en rappelle un autre :))
Nous avons du coup, vous vous en doutez, eu le droit à un superbe orage tropical. Ça dure 2 minutes, on n’y voit plus rien tellement il pleut et puis ça s’arrête comme c’est arrivé. Etonnant !

P1050808

J’ai aussi pris mon premier taxi-moto, c’est assez drôle, mais je crois que toute seule je n’y arriverais pas : il n’y a pas d’indication sur les routes, pas de panneaux, il faut expliquer au conducteur (qui ne parle pas toujours français ou anglais) ou on va et puis il faut négocier le prix parce qu’on paye plus cher quand on est blanc ! Sur les routes il y a de drôles de minuteurs au dessus des feux de circulation, ils annoncent combien de temps ça va rester rouge ! je n’avais jamais vu des choses comme ça … ça me plait bien !

Il y a des peintures sur les murs des magasins pour représenter le commerce : des visages pour les coiffeurs, des marques pour les magasins de nourritures … c’est assez joli, ça met de la couleur. 

Ici, on fait tout en transport, je n’ai donc pas encore eu le temps de photographier, mais ça va venir !

La ville est d’une propreté hallucinante, il n’y a rien qui traine, pas un papier… Fumer n’a pas l’air de trop se faire, du coup il faut demander avant de fumer… donc peut de mégots par terre !
il y a aussi une loi qui me plait bien : les sacs plastiques sont interdits sur le territoire !
Le soir nous avons mangé éthiopien, inutile de dire que je me suis régalée. C’était l’occasion d’apprendre que si j’ai mal à la tête depuis mon arrivée c’est simplement que nous sommes en altitude, du coup il n’y a rien à faire, ça passera ou pas ! Tout est sur des collines (bien plus hautes que ce qu’on appellerait une colline) d’où le surnom du pays : le pays au mille collines... C’est très beau, la ville est accrochée aux collines, tout est vallonné !

P1050809

Bref, j’ai envie d’en savoir plus et surtout d’en voir plus … On me promet des moments de promenade mais pour le moment, je commence ma formation aujourd’hui ! 

Mélanie

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *