Le Noël Kawaii du club manga

Tout d’abord, que signifie le mot « Kawaii » (prononcez le waii comme dans « hawaï ») ? La traduction la plus courante est « mignon », mais ce terme peut aussi signifier « petit », « fragile », « attendrissant », ou « délicat ». Et comme vous allez le constater, il y a bien des manières différentes d’être kawaii dans le vaste univers du manga !

http://fc07.deviantart.net/fs70/f/2012/210/7/7/keep_calm_and_be_kawaii_by_natalia_factory-d591r7t.png

 

Pan’pan Panda :

Pan’pan Panda, c’est une série de petites histoires autour du quotidien de Praline et de son meilleur ami qui n’est autre qu’un… panda !

Entrez, puisqu’ils vous y invitent !

Entrez, puisqu’ils vous y invitent !

Avec son dessin simple et enfantin, entièrement en couleur, Pan’pan panda est une lecture idéale pour les plus jeunes désirant découvrir le manga (la lecture se fait d’ailleurs dans le sens français). Mais les plus grands prendront aussi beaucoup de plaisir à lire ces petites histoires toutes simples où le doute subsiste toujours quant à la vraie nature du panda. Existe-t-il vraiment ou est-il l’ami imaginaire de la fillette ? A vous d’en juger !

 

 

Doraemon (présenté par Anne, notre stagiaire de 3ème) :

Doraemon, c’est le nom d’un chat robot venu du futur. Sa mission : venir en aide à Nobita, un petit garçon aussi peu doué que malchanceux, afin que ses descendants ne soient pas ruinés sur plusieurs générations par son incompétence !

doraemon

Une vraie superstar !

Indémodable, le personnage de Doraemon, aussi « kawaii » que drôle,  est encore aujourd’hui une des plus grandes stars du Japon malgré ses quelques 40 ans d’existence ! Malgré une structure identique dans la quasi-totalité des histoires (Doraemon utilise un gadget du futur pour aider Nobita), on ne s’ennuie jamais, grâce, notamment, à l’imagination des auteurs qui s’emploient à créer des inventions plus farfelues les unes que les autres ! On finit même par s’attacher au personnage de Nobita, qui, tantôt agaçant, tantôt attendrissant, semble au final plus complexé que réellement « nul », et dans lequel beaucoup de lecteurs pourraient bien se reconnaître… N’hésitez pas à découvrir ou redécouvrir ce grand classique du manga d’humour !

 

 

 

+Anima (présenté par Sarah, notre deuxième stagiaire) :

Cooro, doté d’ailes de corbeau, est ce qu’on appelle un « + anima », un humain doué de caractéristiques animales. Curieux de connaître ses origines et celles de son mystérieux don, il part en voyage, accompagné d’autres + anima tels que Husky, un jeune garçon doté d’une queue de poisson…

anima

Une fée ? Non ! Il s’agit de Nana, + anima de la chauve-souris !

Très joliment dessiné, ce manga d’aventure met en scène de nombreux personnages aussi mignons qu’attachants sans pour autant négliger l’humour et l’action. Une fusion aussi réussie entre le kawaii et le shônen qu’entre l’homme et l’animal !

 

 

Kamichama Karin
(présenté par Ketsia, également en 3ème et en stage chez nous !)

Karin, collégienne de 13 ans, mène une vie solitaire et morose, n’ayant pour seul souvenir de ses parents disparus qu’une bague léguée par sa mère. Mais sa vie sera bientôt bouleversée par sa rencontre avec Kazune et Himeka, deux enfants de son âge qui lui révèleront ses pouvoirs de déesse…

2008-05-10-100582

Les carottes aussi peuvent être kawaii

Porté par une héroïne drôle, attachante, et pas si « fragile » qu’il n’y paraît (son premier contact avec  Kazune est révélateur…), ce manga retient aussi l’attention par la qualité de ses dessins. Difficile en effet de rester insensible aux personnages enfantins et délicats de Koge Donbo, grande dessinatrice du genre « kawaii », qui a, parfois, rendu hommage à sa façon à d’autres auteurs…

harry-potter-manga-trio-img

Reconnaissez-vous ces charmants petits sorciers ?

 

 

 

Gon :

Vous retrouverez dans Gon les aventures d’un petit dinosaure au sein d’une nature clairement pas accueillante. Si vous avez déjà feuilleté ce manga muet de Masashi Tanaka, vous avez du vous apercevoir qu’il s’agit là d’un autre visage du kawaii que celui qu’on savoure dans Kilari ou Baby-sitters : dans Gon, pas de bébés à la bouille ronde ou de gentils animaux velus qui donnent envie de les prendre dans nos bras (dédicace à Plum, Pan Pan Panda ou Chi), mais plutôt des ours dévorant des saumons, des lions poursuivant des gazelles ou des castors construisant un barrage.

Kawaii ?

Kawaii ?

Vous me demanderez donc «  Quoi de kawaii dans ces scènes où la Nature n’a jamais aussi bien exprimée ses droits ? ». Et bien mes petits poussins, ce sont ici les situations qui deviennent drôles et adorables ! Voyez donc notre mini dino à la bouille expressive téter une louve parmi d’autres louveteaux, protéger des oisillons contre une hyène, mesurer son barrage à celui du castor ou tenter de voler parmi les aigles, battant de manière frénétique aussi bien qu’inutile l’air de ses bras chétifs.

PicMonkey Collage

Oh mais oui !

Cadeau bonux : Gon est tellement célèbre au Japon qu’il a intégré, en 98, le casting du jeu vidéo Tekken 3. Voici le générique de fin du mode histoire pour son personnage :

 

 

 Image de prévisualisation YouTube

Dr Slump :

Ce manga ne vous dit peut-être rien et pourtant vous connaissez son auteur. Ce n’est autre qu’Akira Toriyama, le père de Sangoku et sa bande de joyeux drilles. Vous retrouverez d’ailleurs dans Dr. Slump le dynamisme dans le trait, et l’humour, parfois potache, qui feront, quelques années plus tard, l’apanage de Dragon Ball.

Sangoku et Aralé, les petits de Toriyama

 

 

Le personnage principal de cette série en 15 tomes (bien entendu disponible à la bibliothèque) est Aralé, une petite fille androïde créé par le balourd Dr. Slump (Senbei Norimaki de son vrai nom). Entre naïveté, bourdes et interrogations enfantines, Aralé, au visage poupin derrière ses grosses lunettes, nous offre un personnage à la kawaiitude indéniable !

slump perso

Qui dit kawaii dit aussi costume (de chat, au hasard…) !

 

Retenons également la myriade de personnages secondaires, tous excentriques et irrésistiblement attachants (oui oui, on parle bien ici de ça par exemple).

 

 

  • Et pour aller plus loin…

Connaissez-vous Kyary Pamyu Pamyu ? D’après cette chanteuse, que nous avions déjà présentée dans notre session sur les mangas musicaux, ce qui définit le « kawaii », c’est quelque chose de mignon, mais aussi d’un peu inquiétant ou décalé. La démonstration en est faite dans ses clips, témoignant de l’incroyable créativité des réalisateurs japonais et de l’univers de cette artiste.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *