Club des lecteurs : un cercle très fermé ?!

Maxime et moi entrions pour la première fois dans le très mystérieux club des lecteurs, c’est-à-dire le sacro saint lieu de ceux qui aiment lire car oui à la bibliothèque il n’y a pas que des jeux video, des ordinateurs et des enfants, il y a aussi des adultes passionnés de littérature !

Pour se faire accepter j’avais confectionné quelques cookies mais on a à peine le temps de boire et manger car les discussions s’enchaînent à un rythme effréné…

9782070391653, 0-525229

Il parait que traditionnellement c’est Sylvie qui ouvre le feu, et on n’a pas dérogé à la tradition ! Elle nous a parlé avec des flammes dans les yeux de l’Elégance du Hérisson de Muriel Barbery : une concierge moche mais érudite un brin cynique marié un homme gentil mais « tocard » dixit Sylvie, une histoire d’amour naissante avec un japonais galeriste érudit (ça tombe bien la concierge est férue de culture japonaise) mais l’honneur est sauf puisqu’elle meurt avant qu’elle consomme avec le galeriste. Jacqueline pose à ce moment là la question essentielle : « Mais pourquoi ce n’est pas le mari qui meurt ? »

9782070361243, 0-488769

Sur ces bonnes paroles Sylvie déjà bien entraînée envoie une nouvelle salve avec Modiano Dans le café de la jeunesse perdue, elle précise que ce n’est pas facile à lire mais que cette balade dans les bistrots populaires de St Germain (oui c’était y a longtemps !) où les paumés s’ennuient ferme fait écho avec aujourd’hui puisque cela se termine en catastrophe ! Sylvie, on dirait que vous aimez les fins qui se terminent mal ? « Pourquoi il y a des bons livres avec des fins qui se terminent bien ? » répond-elle du tac au tac.

9782864249610,0-2202667

Et la voici qui présente un troisième roman : Hérétiques de Leonardo Padura mais qu’elle n’a pas encore terminé…Cela se passe au 17ème siècle autour d’un tableau de Rembrandt, évoque une communauté juive très religieuse où il est interdit de peindre sous peine d’être condamné à mort…(toute ressemblance avec les événements actuels…).

9782253123040,0-450045

C’est à ce moment là que jaillit dans la pièce Régine, en retard mais déjà passionnée par la conversation, elle enchaîne sur l’intolérance avec le roman de Frédéric Lenoir : L’oracle della Luna qui interroge la part du libre arbitre…encore un écho avec l’actualité ? Oui ! Un homme à la recherche de « quelque chose » (Régine ne veut pas nous dire quoi !) va quitter sa Calabre natale pour parcourir le monde à travers les différentes communautés religieuses et notamment les juifs orthodoxes du mont Athos dont il va se faire jeter car il a osé perturber tous les moines (venant fuir la tentation de la femme !) en peignant une icône sublime qui leur fait faire des rêves érotiques !..

9782070763467,0-1610599782020316361,0-657181

Là-dessus, Jacqueline nous annonce qu’elle n’a pas aimé Les années douces présenté par Olivier au club précédent !! Mais voici que Marie-Florence prend la parole et elle a des tas des coups de cœurs (elle a même fait une liste qu’elle a perdu !) Elle commence avec Ludmina Ouliskaïa : Le cas du docteur Koukotski, où il est question de l’avortement mais aussi du miracle de la naissance, la fécondation vue de manière très matérialiste. Il faut dire que l’auteur est elle –même biologiste de formation. Marie-Florence avait déjà lu Le Vertige de Evguénia Guinzbourg qui est un témoignage et fait écho au roman de Ludmina Ouliskaïa.

9782021116199, 0-22326109782757843031,0-2248843

Philippe réussit à prendre la parole pour évoquer le dernier prix Goncourt : Pas Pleurer de Lydie Salvayre. La mère de l’auteur qui est dans « l’extrême vieillesse » a gardé intact ses souvenirs de l’été 36 où elle a rencontré son unique grand amour au milieu de l’effervescence précédent le chaos du franquisme. Philippe évoque aussi Sept femmes du même auteur dont chaque portrait l’a ému d’ailleurs, ajoute-t-il « Je me suis remis à lire depuis que j’ai une bibliothèque en face de chez moi » et voilà comment mettre du baume au cœur à nous autres bibliothécaires !

9782070130221,0-598561

Mais déjà Marie-Florence revient à la charge avec : Que font les rennes après Noël ? (et non pas reines comme avaient compris Caroline et Jacqueline !) d’Olivia Rosenthal qui s’interroge sur notre animalité mais aussi les zoos, abattoirs, labo… (âmes sensibles s’abstenir car on apprend au détour d’une page qu’il existe de la « purée de poussin »). Bref tout ce qui a rapport à l’animal.

9782742745982,0-179199

Caroline championne toute catégorie des histoires tristes nous parle alors de Kaddish pour l’enfant qui ne naîtra pas d’Imre Kertész. Tout est dans le titre ! Suite à une question banale « avez-vous des enfants ? » le narrateur s’interroge sur son éducation, son expérience des camps, sa judéité pour comprendre pourquoi il a refusé d’avoir des enfants…

9782070363735,0-633544

Ahmed qui a attendu bien patiemment nous parle très rapidement de la Promesse de l’aube de Romain Gary que tout le monde autour de la table a adoré. Ce qui lui laisse juste le temps de dire que  «  ça se lit vite et bien comme un concombre avec du gros sel ! »

9782841721672,0-528129782070643899,0-1347990

Mais le temps passe vite et Maxime et moi arrivons tout juste à présenter chacun un livre : Jésus Vidéo de Andreas Eschbach pour Maxime dont on retiendra que c’est la couverture la plus moche possible et pour ma part Max de Sarah Cohen-Scali que je ne me lasse pas de vouloir faire lire à tout le monde sans grand succès ! Sniff

C’était une expérience originale pour moi qui vient de la jeunesse, j’ai très envie de lire tous ces livres et de revenir en discuter avec vous tous très bientôt !

Share

5 réflexions au sujet de « Club des lecteurs : un cercle très fermé ?! »

  1. Bonjour ,

    j’étais enseignant au Lycée Gabriel Faure de Tournon, Ardèche

    je suis en retraite depuis 2009 et je viens de publier un roman

    qui se déroule durant la guerre dans mon village natal

    je vous invite à découvrir à cette adresse quelques extraits et la présentation :

    https://cevillagesipaisible.wordpress.com/

    Je vous saurai gré de bien vouloir diffuser l’info auprès des membres de votre amicale

    car certains pourraient être intéressés par cette lecture

    Je vous remercie et je vous prie de croire en mes sentiments les plus cordiaux

    christian chapus

    chapusc@wanadoo.fr

  2. Bonjour,

    je tombe complètement par hasard sur votre blog et je ne peux m’empêcher de partager le sursaut terrible qui m’a pris, concernant L’élégance du hérisson : la concierge a été mariée certes, mais elle est veuve ^^’ Le sujet n’est absolument pas un possible adultère, mais je ne veux pas rentrer dans le débat/sujet du livre (je vous encourage par contre à le lire si vous êtes amoureux des mots). Je suis juste perplexe de lire ce que votre amie en a dit.

    Ceci mis à part, douce année à vous 🙂

    • Bonjour,

      Nous vous remercions pour votre correction, hélas aucun bibliothécaire n’a (encore) lu ce livre et cette terrible erreur ne nous a pas frappés. Nous ne corrigerons toutefois pas cet article car il est la retranscription des paroles de la membre de notre club. Je vous invite donc à venir débattre dans une prochaine réunion de notre club avec elle des tenants et aboutissants de l’intrigue de ce roman, que nous lirons comme vous nous l’avez conseillé !

      Bien cordialement,

      • Je vous remercie pour l’invitation, je n’habite pas du tout la région Parisienne ce ne sera donc pas possible de m’y rendre 🙂
        Ce livre est d’une grande richesse intellectuelle, j’espère que lorsque vous le lirez, vous y trouverez autant de joie à le lire que j’en ai eu.

        Douce journée à vous
        Dame Ambre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *