Sélectable de février: Éros et Tlazolteotl sont sur un bateau

Depuis quelques jours, les crocs acérés du froid s’attaquent au tendre épiderme des parisiens et des parisiennes, et laissent leurs visages blêmes profondément meurtris. Dans les officines, les pharmaciens font recette en inondant les rebords de lavabo de tubes de crème réparatrice, onguents bienfaisants et autres baumes reconstituants.

Et voilà qu’au beau milieu de ce tableau désastreux, cher lecteur, chère lectrice, vous arborez en pleine rue, avec une outrecuidance tout bonnement renversante, un rose aux joues qui ferait passer Porcinet pour le grisâtre rejeton d’un Hippopotamidae.

censored

– Alors, ça là, n’est-ce pas ? Et ça là.
– Comme ça?- Non. Comme ça. Ça, là. N’est-ce pas ?
– Comme ça?
– Oui. Là c’est très bien. C’est très très bien, très très très bien.
– En effet, c’est épatant… Ah oui, c’est épatant mon amoureux. C’est vraiment épatant dois-je dire ! Vraiment. Merci infiniment.

Et pour cause : vous êtes tombé(e) sur la Sélectable de février de la bibliothèque Václav Havel. Février est ainsi un mois d’hiver, mais c’est aussi le printemps! On parle ici du printemps des amoureux et des amoureuses, d’Eros et de l’amour charnel, qui comme chacun sait mène directement à la luxure et au stupre si l’on ne prend garde et qu’on y prend goût.

C’est donc ainsi que vous vous réchauffez, cher lecteur, chère lectrice ? C’est directement des flammes de l’enfer (de la BNF) que vous tirez votre insolente vi-gueur alors que vos con-génères se retrouvent con-gelés? Il faut dire que les ouvrages auxquels on fait référence ici ont des propriétés (oserais-je dire: des vertus) des plus utiles pour qui sait les manipuler comme il se doit.

billet

« Ie fuis long d’Vn efpan, delicat, rond & blanc, Ayant deuers le bas la pointe vn peu groffette: Madame m’a fans ceffe, ou auoir me fouhaitte Entre fes jeunes doigts, ou aupres de fon flanc. »
– Moi je sais, moi je sais! une QUENOUILLE! »

Vous pourrez ainsi tranquillement lire dans le métro l’Énigme joyeuse pour les bons esprits, qui vous plongera dans la gravelosité la plus subtile, celle qui n’a pas l’air d’y toucher et qui s’accompagne d’illustrations tout ce qu’il y a de plus respectables, en conformité avec la morale et la discrétion qui sied aux lieux publics.

Bien sûr, vous retrouverez entre autres les œuvres licencieuses des auteurs des plus connus, que ces œuvres furent avouées ou désavouées (Baudelaire, Feydeau, Théophile Gauthier ou encore Verlaine). Vous y trouverez Sade (Justine), évidemment, mais aussi d’autre fameux érotomanes quelque peu rétifs à la pensée sadienne (l’anti-Justine).

Les plus curieux d’entre nous se tourneront vers l’espion libertin, ouvrage exceptionnel qui fournit d’exhaustifs renseignements sur les charmes offerts à Paris à l’aube du XIXème siècle, leur nature et leur prix, avec toutes les descriptions idoines à ce genre d’annuaire.

Avec la revue la grivoiserie parisienne, vous aurez droit aux réflexions de ‘Mylord l’Arsouille’, ‘Don Cleophas’, ou encore ‘Minette’, sur les mœurs amoureuses des parisiens au XIXème (ce qui nous donne quelques perles incompréhensibles du type « Les femmes séduisantes se divisent en deux catégories, les femmes qui rayonnent et celles qui absorbent. Les hommes de génie et les nigauds confondent presque toujours ces dernières avec les autres »).

Enfin, les amateurs de langue ne seront pas en reste (comment pourrait-il en être autrement ?) avec l’inénarrable Lady Chatterley’s Lover ou les memorias intimas de Jacqueline de R..

Et si la culpabilité ne vous ronge pas encore, vous saurez trouver le chemin de la bibliothèque pour y retrouver au rez-de-chaussée notre enfer bien à nous: d’autres romans, des bandes dessinées, des documentaires, des jeux vidéo et plus encore.

 … À emprunter sous le manteau!

N0854622_JPEG_17_17DM

« – Donc si je comprends bien, on ne risque absolument rien à se procurer ces ouvrages licencieux?
-C’est ça, ABSOLUMENT rien »

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *