Sélectable de juin : Sport je t’aime, moi non plus

Coupe du monde de football, féminine ou des U20, Roland Garros, et bientôt la Grande Boucle et la Copa America, les évènements sportifs se multiplient : certains s’en réjouissent, d’autres se désolent, la plupart s’en fiche.

Dépassement de soi, spectacle à forte valeur pécuniaire, esprit d’équipe, individualisme effréné, ou encore phénomène social, le sport, aujourd’hui plus qu’hier, présente des profils pluriels.

Vous êtes plus crampes, ampoules et odeur de vieille chaussette, ou pento, strass et paillettes ? En bref, vous, c’est quoi votre dope ?

Le muscle et la plume. Quand la littérature explore le sport, ça donne des scores surprenants : des Maximes de Giraudoux aux Olympiques de Montherlant, ou moins classique, ce roman autour du badminton qui traite de la décolonisation de l’île Maurice, et même le duo Echenoz et Zatopek.

Pour les gourmands de la castagne. Menu : Bourre-pif dans sa sauce au beurre noir avec boxe française et canne, servi par un Arthur Cravan enragé sur fond de Miles Davis. Et le noble art fait voyager : faites vous tanner le visage à Cuba ou au Japon.

f1.highres

Colombes, 22/05/1921, [des] pupilles de l’Intra[nsigeant effectuant une démonstration de boxe]

 

I WANT IMPROVE MYSELF. Choisissez votre voie : apprenez le muay thai en couleurs à la bibliothèque, ou façon old school, gym à la maison, moustaches et gros biscotos

moustache

« Comment on devient beau et fort », par Albert Surier

 

Jamais sans mon biclou. Que vous veniez aux Petites Gouttes sur votre fixie aérien, bichonné par vos soins, ou que vous vous rendiez à la crèche sur votre Vélib de 36 kilos, vous devez vous douter que le vélo est un des sports les plus parisiens qu’il soit.
Même s’il a perdu de sa superbe ces dernières décennies, le cyclisme -et ses acteurs, les forçats de la route- reste auréolé d’une légende certaine : croyez-en les écrivains-journalistes  Antoine Blondin et Eric Fottorino. Le docteur Salle, Médecin-major de 1ère classe, vous montrera ainsi pourquoi la bicyclette reste La Reine de la route. Pierre Dac disait « Cyclistes, fortifiez vos jambes en mangeant des oeufs mollets. »; et si la force, par l’effet d’une maladie sournoise? venait à vous manquer, engloutissez dès maintenant La Santé par le tricycle.

course

Buffalo, 5 septembre 1909, course de 100 km, Petit Breton derrière ses entraîneurs [course cycliste du Bol d’or]


Sport et pellicule ont toujours connu, avec plus ou moins de bonheur, une liaison étroite; [instant anecdote Le Saviez-vous] ainsi le 1er film de Stanley Kubrick, en 1951 traite du noble art puisque le court-métrage, Day of the Fight, retrace la journée d’un boxeur.
Pour du nanard, piochez dans A nous la victoire (la rencontre improbable entre Pelé, Stallone et Michael Caine), pour de l’engagé dans Les Rebelles du foot, et pour du classicisme hollywoodien, Million Dollar Baby.

Nota bene : si certains documents apparaissent « indisponibles » sur le catalogue, c’est juste parce qu’on les a mis de côté pour vous ! N’hésitez pas à les demander à l’accueil.

Premiers arrivés, premiers servis !

Premiers arrivés, premiers servis !

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *