GG Guillaume Guéraud !

Pourquoi sortir des livres de cet auteur ? Tout simplement parce que j’ai envie ! Et surtout parce que je viens de lire son dernier roman « Plus de morts que de vivants » sorti cette année.

Ce roman est dur, affreusement bien vu sur l’horreur d’un virus bactériologique. On se met à la place des contaminés mais surtout de leurs proches qui se demandent s’ils seront les prochains ?! On a tous entendu parler d’Ebola ou de ces grands virus qui frappent des populations entières sans épargner personne. On a tous vu les infos à la télé, à la radio, sur les réseaux sociaux, bref, on sait ce que les médias veulent bien nous raconter mais sait-on ce qui se passe dans la tête des victimes ? Dans ce roman tout est décrit ! Avis aux âmes sensibles car certains détails peuvent vous faire avoir des haut-le-cœur ou dresser les poils sur les bras. Le résumé de l’histoire se trouve sur n’importe quel blog ou librairie en ligne mais je ne résiste pas à l’envie de vous raconter :

L’histoire se passe dans un collège de Marseille, où se trouve environ 650 élèves et tout le personnel enseignant. On est en hiver au mois de février, le matin, à l’arrivée des élèves. Certains chahutent, d’autres rigolent, d’autres encore essayent de passer inaperçus… Dans cet attroupement d’élèves, trois vont avoir des soucis de santé et à partir de là le drame va commencer.

On est alors embarqué dans une spirale de peur, d’angoisse, de paranoïa, de délires religieux… Rien ne nous est épargné, ni les petites choses presque banales comme la chute soudaine des cheveux d’une élève ni celles, plus atroces, comme une mâchoire qui se désolidarise du visage d’un élève qui voulait prendre la parole. Je ne vous en dirai pas plus car vous devez lire ce livre si toutefois vous en avez le courage car encore une fois, il faut avoir le cœur bien accroché.

Ce roman n’est même pas un roman d’horreur comme les fameux « Chair de poule » qu’on lisait le soir sous la couette avec sa lampe torche en pensant que nos parents ne nous verraient pas. C’est un roman réaliste qui laisse supposer que cela peut nous tomber dessus à n’importe quel moment.

Si vous avez envie de vous faire votre propre opinion, venez le chercher à la bibliothèque sous l’escalier du 2ème étage où vous trouverez d’autres romans de Guillaume Guéraud, tous trash et remarquablement écrits dans un style percutant !

Géraldine
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *