Perdues de vue : les oeuvres street art du quartier !

Toujours en lien avec notre cycle cultures urbaines, on va s’intéresser aujourd’hui (et dans d’autres billets de blog à venir ) au street art dans notre beau quartier de la Chapelle qui a tant changé en si peu de temps ! Vous pouvez d’aillerus consulter d’anciennes photographies et des témoignages sur le quartier sur notre carte La Chapelle Numérique.

Le vieux Paris n’est plus (la forme d’une ville
Change plus vite, hélas ! que le coeur d’un mortel)

Ces vers de Baudelaire reflètent exactement la situation du street art dans le quartier de la Chapelle : remplie de fantômes ! En pleine mutation, notre charmant quartier se déleste de ces bâtisses vétustes, terrains vagues et autres endroits insalubres pour des logements flambants neufs ou des réhabilitations d’anciens bâtiments.

Juste à coté de la bibliothèque il y avait une magnifique oeuvre de l’artiste Vhils à la technique si particulière, sculptant sur des pans de murs délaissés des portraits. »Retirer pour révéler… » tel est son motto, redonner à ces murs gris devenus invisibles à nos yeux une place dans la cité.

et tout à coup, un mur vous regarde…

C’est au 2 rue de l’Evangile que nous allons trouver notre deuxième spectre : il s’agit d’une mosaïque d’Invader. Vous l’avez déjà croisé un peu partout dans Paris, voire dans d’autres villes : c’est une invasion ! En effet, le projet artistique et ludique d’Invader est de coloniser le monde (en commençant par Paris) à travers ses petits aliens tirés du jeu vidéo quasi-éponyme. Malheureusement les ravalements, voire les retraits par des amateurs éclairés ou non, ont petit à petit eu raison de ces charmants extra-terrestres dans la capitale.

La Chapelle envahie !

Et ce tigre féroce, en voie de disparition ? Les collages de Mosko et Associés ont égayé la rue Philippe de Girard pendant les projets de rénovation, ça a donné un bel ecosystème ! Une mission simple, mais juste : embellir la rue.

Dans la jungle de Mosko

Le nombre d’oeuvres détruites est innombrable, photographiez-les donc avant qu’elles ne disparaissent ! Et aussi envoyez-les nous à bibliotheque.vaclav-havel@paris.fr, pour alimenter la mémoire du quartier.

Et pour une sélection de livres et DVD sur le sujet dans nos rayons, c’est par là !

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *