The Predator ou à raison mais surtout à tort

affiche-predator

Détails : C’est un film américain, quatrième de la licence Predator après Predator, Predator 2, Predators. On peut rajouter Alien vs Predator qui est un cross-over entre Alien et Predator mais pas Alien vs Predator : Requiem parce que ce film n’existe pas VOUS M’ENTENDEZ, IL N’EXISTE PAS.

Genre : Predator-peur. Predatorture. J’en ai plein comme ça, me cherchez pas.

L’histoire : Ca commence par un super soldat sniper joué par un Channing Tatum low-cost qui doit tuer un narcotrafiquant qui rencontre un autre narcotrafiquant avec des otages sous un lampadaire en pleine jungle mexicaine. Déjà tu sens que c’est pas bien barré. Mais voilà que ses plans d’éclatage de tête sont contrariés par l’arrivée d’un vaisseau assez kitchouille qui vient de s’échapper d’une bataille spatiale au budget d’un épisode de Alf.

Bon dedans y’a un prédator qui du coup décime l’équipe de Patatum avec ses armes high-tech, ce qui est débile puisqu’on apprendra plus tard qu’il est venu sauver l’humanité des autres prédateurs. Patatum je sais plus comment le descend mais il est pas mort mais il lui vole ses armes.

predator-lucha-libre

Ça a changé la Lucha libre…

Patatum s’enfuit donc et s’en va dans un pays latino quelconque pour se cacher de l’armée américaine parce qu’il a compris pouf pouf comme ça que celle-ci voudrait étouffer l’affaire et le supprimer pour voler le vaisseau en plastoque du Predator. Il avait déjà vu des nanars sûrement. D’ailleurs ils le rattrapent et le mettent dans un bus avec d’autres militaires fous ce qui est prétexte à diverses blagues.

Bref je vous passe les détails mais en gros il envoie le matériel qu’il a volé à son fils (Il l’envoie à son fils hein, il le vole pas à son fils, il le vole au predator) autiste qui du coup l’utilise et après y’a un encore plus gros Predator qui arrive et veut tuer tout le monde dont le premier Predator qui en fait était gentil. Y’a plein de marines qui meurent, des méchants caricaturaux et Patatum rencontre une meuf qui est une scientifique mais comme ça tout à coup on sait pas pourquoi elle sait utiliser plein d’armes et se battre comme une championne de Krav Maga. D’ailleurs elle est quand même assez c**** parce qu’elle a remarqué que le Predator ne tuait que les gens armés mais elle restera avec son flingue inoffensif tout le film dans la main.

THE PREDATOR Boyd Holbrook (right)

On sent bien que tout le monde s’en fout un peu de ce film, personne n’est vraiment concerné.

Ce que j’en ai pensé : Pas du bien. Perso j’adore le premier film de John Mc Tiernan qui est une petite merveille de mise en ambiance et de survival musclé dans la jungle avec Schwarzie au top et le magnifique Carl Weathers qui sue beaucoup. Ici, il ne se passe rien d’intéressant. A part quelques second rôles, tout est assez plat et le Predator a beau être deux fois plus grand qu’avant il fait plus du tout peur.

Ce qui est assez irritant pour moi c’est cette volonté de tout expliquer dans un pur syndrome Independence Day 2 : pourquoi ils viennent, ce qu’ils cherchent, et d’inscrire le tout dans un univers étendu alors que le mystère du premier Predator était entier et le format one-shot survival excellent. Ici, on sait déjà qu’il y aura une suite et qu’elle nous racontera cette fameuse guerre inter-espèce qu’on nous a vendue.

Ma note : J’en mets pas. J’en ai marre de cette société de note. En fait si, je vais mettre 5/5 comme je mets 5/5 à tout pour que les gens qu’on note perdent pas leur emploi. Du coup le Predator était un peu nul mais au moins il pourra continuer à prédater. Enfin quand même il est très nul parce qu’au lieu de tuer le Tatum de pacotille alors qu’il en a 5524 fois l’occase, il fait que lui mettre des petites claques.

the-predator-la-critique

La nouvelle brigade de Patatum, on sent une grosse envie de créer du cinéma.

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *