Compte-rendu des coups de cœur 2018 du club des lecteurs

C’est un samedi 17 avril 2018 que se retrouva le club des lecteurs pour discuter des coups de cœur de notre joyeuse assemblée. Autour d’un café, de biscuits et de jus d’orange nous abordâmes la formidable nourriture intellectuelle que sont les livres, une nourriture qui n’a rien à envier en goût et subtilité à la chouquette.

Au menu :

– Le cercle littéraire des épluchures de patates (2009), Nil Editions

le-cercle-litteraire-des-amateurs-d-epluchures-de-patates

Ce roman épistolaire, choisi par Liliane, fut un best-seller de cette belle année que fut 2009. Ecrit à deux mains par Mary Ann Shaffer et Annie Barrows, ce livre à l’intrigue complexe et multiple rend compte d’amour et de rébellion. A noter qu’une adaptation cinématographique est sortie cette année et que le DVD est disponible à la bibliothèque.

Ne préfère pas le sang à l’eau (2018), Viviane Hamy

41oaarkrtvl-_sx195_

Recommandé par Christiane, ce livre de Céline Laportot est un vrai coup de cœur ! Avec un début accrocheur et un style puissant, cette fable nous emporte dans un pays imaginaire où l’eau vient à manquer. Cette thématique est propice à évoquer des problématiques contemporaines comme l’accueil des migrants ou les jeux de pouvoir politique.

Le charme discret de l’intestin (2014), Actes Sud

51bk0pba6ql-_sx312_bo1204203200_

Attention voici un deuxième best-seller ! Ecrit par Giulia Enders, brillante jeune étudiante allemande en médecine, c’est un livre qu’on ne présente plus tellement il a pu avoir de succès. Mêlant beaucoup d’humour à de la vulgarisation efficace, on sort enrichi de cette lecture par mille petites anecdotes utiles à savoir.

Le peintre au couteau (2005), Grasset

le-peintre-au-couteau

Christiane salue la démarche intéressante d’Olivier Pourriol dans ce roman. Il explore ce que peut-être la peinture à la lumière du regard d’un chirurgien. Comment ces deux approches peuvent se rejoindre ? On peut citer Olivier Pourriol parlant de son roman : « Quel couteau permet d’aller au plus profond ? Celui qui tranche ou celui qui étale ? La question est ouverte, par cette amitié singulière entre un grand peintre sur le point de mourir et son chirurgien.

Chanson douce (2016), Gallimard

chanson-douce-de-leila-slimani-aux-editions-gallimard

Ce livre de Leila Slimani a beaucoup fait parler de lui ! Prix Goncourt 2016, la lecture de ce livre a pourtant laissé à Christiane un goût amer pour la dureté du sujet traité.

L’Archipel des Solovki  (2014), Actes Sud

cvt_larchipel-des-solovki_3533

Attention chef d’œuvre pour Sylvie ! Livre superbe mais dense et volumineux. Le récit épique, à la manière des grands écrivains russes comme Tolstoi, Dostoïevski ou plus récemment Soljenitsyne est une peinture du climat socio-économique de la Russie post régime communiste. On peut y voir s’exprimer un certain regret d’une nouvelle génération d’intellectuels, un regret des implications socio-économiques et culturelles qu’a entraînées l’entrée de la Russie dans l’âge capitaliste.

Brothers (2005), Actes Sud

412zui5gptl-_sx210_

Encore un choix dense de la part de Sylvie ! Grand prix du courrier international, cet ouvrage de 900 pages de Yu Hua est une véritable odyssée de l’histoire de la Chine contemporaine. La relation entre deux « faux frères », au cœur de l’intrigue du roman, est un prétexte pour nous raconter les mutations brutales et rapides de cette nation.

Vivre ! (1992), Babel

41hbk9lrjfl-_sx310_bo1204203200_

Ce dernier coup de cœur de Sylvie est encore un roman de Yu Hua. Egalement adapté au cinéma (le DVD est disponible à la bibliothèque) par Zhang Yimou, l’intrigue se base sur l’histoire d’un fils de propriétaire terrien, riche et débauché, qui se retrouve dans la « grille » des paysans pauvres alors que la politique maoïste de la Révolution culturelle et du « Grand Bond » est mise en place. Un livre magnifique.

L’enfermement (2018), XO Editions

henry-florence-l-enfermement-couverture-642x1024

Ce coup de cœur de Mary est une véritable ode au courage et à la volonté de vaincre la maladie. Florence Henry raconte comment à force de patience et d’efforts elle a pu aider sa fille à guérir de l’autisme. Un livre-témoignage bouleversant !

Dans ta bulle (2018), Marabout

dans-ta-bulle

Ce deuxième coup de cœur de Mary reste dans la même thématique que son premier coup de cœur. Julie Dachez, étudiante atteinte d’Asperger, y dévoile ses difficultés de communication et sa perception altérée du monde. Julie Dachez va également à la rencontre d’autres autistes Asperger pour appréhender la façon dont les personnes atteintes de ce syndrome conçoivent la vie professionnelle ou encore le rapport entre les hommes et les femmes. Un livre utile pour reconsidérer ce que l’on entend par « normalité ».

Trilogie sale de La Havane (2001), 10/18

51b2cwviygl-_sx210_

Ce coup de cœur d’Olivier est une histoire sombre et décadente. Le style et le récit de Pedro Juan Gutiérrez ont des allures bukowskiennes, le narrateur va de débauche en débauche, de soirées alcoolisées à parties de jambes en l’air. Un récit à ne pas mettre entre toutes les mains !

Les aventures aériennes de Little Nemo (2017), Taschen

9783836566384-0-4431212

Une BD pour terminer ces coups de cœurs ! Et Winsor McCay est considéré comme un des premiers grands maîtres de la bande-dessinée. Cette édition de poche des légendaires aventures oniriques de Little Nemo est une introduction parfaite à son œuvre monumentale, qu’on pourrait même voir sous certains aspects comme une préfiguration de l’imaginaire surréaliste.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *