Les mordus du manga sélection 8/12 ans.

Ils sont 6 et ils vont vous surprendre. Vous allez rire, frémir, bondir et plein de choses en -ir, mais surtout LIRE. Car oui, ils reviennent ! Les MORDUS DU MANGA nananananaaaaa (imaginez une chanson bien stylée, genre ça). Vous avez surement assisté au club manga du samedi 12 septembre, et si ce n’est pas le cas, c’est comme le spoil, c’est mal – on pense à toi Olivier – mais surtout, si ce n’est pas le cas, séance de rattrapage sur le blog avec la présentation ci-dessous de la sélection 8-12 ans.

N’oubliez pas : après vos lectures, minimum 3 sur les 6 titres proposés, votez dans l’urne à côté de la sélection, il y aura sûrement un petit cadeau pour vous à la fête de clôture 😉

Inséparables (série terminée en 12 tomes)

Lire la suite

Share

Le club des lecteurs : un succès planétaire évident et mérité

Club des lecteurs du 19/09/2015 by Bibhavel on Mixcloud

Introduction : les arcanes d’un phénomène universel :

 

À l’heure où nous écrivons ces lignes le club des lecteurs, ou des Coups et des Caresses selon son appellation noble, n’a déjà plus rien à prouver. Son succès, quasi immédiat et retentissant, restera dans les mémoires collectives comme ce que l’être humain aura accompli de mieux, à mi-chemin entre les Pyramides à degrés (les pyramides lisses c’est surfait, aucun intérêt), la prise de terre et les babas au rhum.

   Cet engouement, indéniable (le club n’a-t-il pas encore accueilli pas moins de 6 personnes samedi 09 septembre dernier, dans son sacro-saint temple de la salle Allegro ?) n’est pas pour autant surprenant, ni par son envergure ni par ses manifestations, multiples et, parfois, extrêmes. En effet, combien d’immolations par le feu auront été commises parce que l’accès à la bibliothèque était impossible pour cause d’affluence trop massive les jours de clubs ? Et combien d’entrées en transe dans les cinémas le jour de la sortie du film inspiré de la vie du club ? Combien, enfin, d’enfants en pleurs à l’annonce qu’on ne pourrait traiter de Max et Lili découvrent la phénoménologie Husserlienne comme science eidétique ?

Ces événements, quoique tragiques, ne doivent cependant pas faire oublier les raisons d’être du club : les gâteaux et la littérature. Lire la suite

Share

GG Guillaume Guéraud !

Pourquoi sortir des livres de cet auteur ? Tout simplement parce que j’ai envie ! Et surtout parce que je viens de lire son dernier roman « Plus de morts que de vivants » sorti cette année.

Ce roman est dur, affreusement bien vu sur l’horreur d’un virus bactériologique. On se met à la place des contaminés mais surtout de leurs proches qui se demandent s’ils seront les prochains ?! On a tous entendu parler d’Ebola ou de ces grands virus qui frappent des populations entières sans épargner personne. On a tous vu les infos à la télé, à la radio, sur les réseaux sociaux, bref, on sait ce que les médias veulent bien nous raconter mais sait-on ce qui se passe dans la tête des victimes ? Dans ce roman tout est décrit ! Avis aux âmes sensibles car certains détails peuvent vous faire avoir des haut-le-cœur ou dresser les poils sur les bras. Le résumé de l’histoire se trouve sur n’importe quel blog ou librairie en ligne mais je ne résiste pas à l’envie de vous raconter : Lire la suite

Share

Trois petites cuillerées de culture

Club des lecteurs : scéance du 20/06/2015 by Bibhavel on Mixcloud

Les cuillères s’entrechoquent, odeur de café, le club va commencer. On trempe nos cuillères dans les pots qui nous sont offerts : confiture de griotte, confiture de rose, gelée de pommes.
Douceur, amertume de ces textes qui nous emportent et que l’on partage autour de cette table. 

Armez-vous de votre plus grosse cuillère pour plonger dans les saveurs que le club a décidé de vous faire aimer !

Jean Metzger

© Jean Metzger

 

Lire la suite

Share

Fallait pas l’inviter [florilège de dvd pour se soustraire aux importuns]

Il y a deux catégories d’invités.

Les spirituels, bien élevés, et de bonne compagnie. Qui vous complimentent sur votre intérieur, vos cheveux ou les quelques notes jouées à la guitare classique par le petit dernier.

Puis il y a les autres.

Les amis d’amis. Ceux qui inspectent votre intérieur sans dire un mot. Ceux qui laissent s’éterniser les silences gênants. Ceux qui se goinfrent avec le menu gastro que vous avez mis 2h45 à préparer. Bref ceux que vous regrettez d’avoir invité à peine la porte franchie. C’est de ceux-là dont il est question ici.

Pour vous aider à les repérer et ainsi préserver vos soirées, on a déniché quelques films contenant assez d’indices pour flairer les indésirables.

Y a de la matière alors installez-vous confortablement !

 

[Mise en garde préventive : l’humour de mauvais goût développé dans cet article s’adresse aux personnes de type plutôt adultes.]

Lire la suite

Share

Comment bien implanter votre Club des lecteurs (Consessus lectoris) dans votre salle allegro ?

Bonjour à tous, amis aux doigts de papiers et aux mains vertes ! Aujourd’hui, à la suite de nombreuses demandes, nous allons apprendre à bien implanter un club des lecteurs (consessus lectoris) dans une salle allegro pour un effet des plus réussis ! Pour cela, sachez que vous aurez besoin :

1) De livres de grande qualité aussi bien formelle qu’intellectuelle (ici nous les avons choisis tous très différents mais avec un thème commun pour créer une certaine cohérence) ;

2) De lecteurs en quantité moyenne mais vivaces et avec des couleurs qui s’accordent, sinon c’est vulgaire comme disait ma mamie (ici nous avions un Olivier, une Mary, un Philippe, une Jacqueline, une Marie-Thérèse et une Caroline) ;

3) D’une salle allegro de taille honorable et au sol fertile, avec une table et, si possible, des gâteaux (le type palmito (Palmytus) est recommandé), du thé et du café pour favoriser la pousse ;

4) D’une orientation ouest/est et un taux d’humidité idoine (non je ne sais pas comment on calcule le taux d’humidité, je ne sais même pas ce que c’est, je ne peux pas tout faire ici, hein !)

  Lire la suite

Share

La horde des lecteurs

 NB : pour booster l’audimat de cet article, l’auteur a volontairement parsemé le texte de références à la pop culture. Ainsi certaines situations (telles que des batailles spatiales entre orques et super-héros) vous sembleront peu adaptées au ton autrement sérieux du reste de l’article. Mais que voulez-vous… le succès commercial avant tout !

 

Extrait des Chroniques de la Bibliothèque Vaclav Havel

 

Club des lecteurs: séance du 18/04/15 by Bibhavel on Mixcloud

Samedi 18 avril 2015, Bibliothèque Vaclav Havel. 12h 05 : je regarde mes coéquipiers, la fierté brille dans leurs yeux. Je croise leurs regards, blanchis. Ils sont éreintés, tous : même Julien, ce costaud, guerrier-mage sans peur, et même Manon, archère-laser aux cheveux roux, et surtout la petite Sarah, stagiaire de 3ème année de sorcellerie qui n’a jamais vu tant de monde de toute sa vie. Lire la suite

Share

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la dystopie sans oser le demander

(Ou l’avenir cataclysmique d’une bibliothèque municipale de prêt qui n’en demandait pas tant)

 Partout, ces derniers temps, fleurit le doux terme de dystopie. On le croise partout, que ce soit dans la littérature jeunesse, adulte, young adult, old children, la science-fiction, mais également quelques classiques ! …Mais que cache cet élégant substantif sous ses délicieux abords scientifico-fictionnels ? Quelle est la véritable signification de cette douce succession de phonèmes au parfum si latino-médiéval ?

Eh bien, on dit parfois qu’un bon exemple vaut mieux qu’un long discours, j’ai décidé qu’aujourd’hui nous aurions les deux ! Voilà donc le premier long discours faisant office d’exemple de l’histoire de ce blog.

Lire la suite

Share

Quand c’est trop c’est Bib’impro !

Le Bib’impro opus 3, dernier cours d’essai avant le début des choses sérieuses, s’est déroulé dans la plus parfaite bonne humeur jeudi dernier ! plusieurs décennies y étaient représentées mais la bib’improvisation n’attend point le nombre des années et les plus jeunes de nos participants s’y sont montrés tout à fait à leur aise !

Comme d’habitude, nous avons d’abord appris à occuper l’espace, ponctuant nos pérégrinations d’appels sonores à des taxis, de salutations, de pleurs et de rires.

Nous avons ensuite improvisé des visites chez le médecin, des crimes, des vaudevilles et des dialogues loufoques en des langues imaginaires.

Puis est venu le moment de faire parler nos talents d’artistes en herbe : trois magnifiques tableaux à découvrir ci-dessous, les reconnaitrez-vous ?

 

Liberte guidant le peuple Delacroix

Indice : Moustaki m’a chantée, le peuple j’ai guidé, je suis, je suis la… (réponse ici)

 

 

 

Naissance de Venus Boticelli

Indice : Comme ma personne ne m’atteste pas je suis la déesse de l’amour et de la beauté à peine née… Qui suis-je ?

 

 

 

diseuse de bonne aventure De La Tour

Indice : ça se complique ! Je prévois l’avenir mais là je me fais faire les poches, je suis… La…

 

Share

Bib’impro épisode 2 !

 Après 2 semaines d’une intolérable attente, le Bib’impro est revenu ! Jeudi soir à 17h30 ! Avec des visages connus et d’agréables nouveaux on a d’abord hélé des taxis. Puis, on a dû choisir notre camp (et le crier haut et fort) entre celui du ketchup et de la mayo, des pull-overs et des cols roulés, parce que c’est important les convictions dans la vie !

On a erré dans des églises et des gares, se fuyant et s’attirant, se saluant et se repoussant, tout en exprimant d’intenses émotions !

Puis on a de nouveau transféré notre énergie à l’aide d’ « IA » de « AI » et de « HOLD ON » retentissants ! On s’est envoyé des balles bleues, rouge, vertes et jaunes à la figure !

Un AI parfaitement maîtrisé enchaîné par un IA non moins prodigieux, un vrai maître de l'impro !

Un AI parfaitement maîtrisé enchaîné avec un IA non moins prodigieux, un vrai maître de l’impro !

On s’est demandé : « mais qu’est-ce que tu fais ? » question ô combien importante et qui a donné lieu à des réponses pour le moins… déconcertantes (« Je saute d’un hélicoptère en flammes ») !

Puis, à l’aide de photos, on s’est inventé des histoires ! Enfin, on a rejoué des tableaux célèbres et des villes romantiques avec nos corps (Croyez moi sur parole, jouer l’arc de triomphe fait très mal aux abdos…) !

Encore une très bonne séance de Bib’impro, on vous attend jeudi 19 pour de nouvelles folles aventures !

Citation de la semaine : « Avec le bib’impro, on oublie ses sanglots » Claude Simon.

Share

Horoscope 2015 !

Les magazines vous proposent déjà des horoscopes pour toute l’année, à vous les scorpions timides qui prendrez des risques, à vous les béliers devant qui un destin s’ouvre. Mais qui peut vous dire ce que vous aurez plaisir à lire, à voir, à jouer ? Qui mieux que votre bibliothécaire peut vous donner des conseils pour rendre 2015 réjouissante ?  on relève le défi et on vous promet d’ailleurs, que, pour tous les signes confondus tout se passera bien aujourd’hui ! 

 

bélier

Bélier : 2015, l’année où vous vous mettrez vos rêves à l’épreuve : concentrez-vous sur les détails pratiques ! 

image.ashxLe grand livre de la reconversion professionnelle
de Christelle Capo-Chichi

Minecraft

Minecraft, offrez vous un monde à bâtir, entraînez-vous dans notre club, un mercredi par mois !

 

 

Lire la suite

Share

Une histoire de chiffons et de fêtes !

 

Ce mois de décembre annonce comme tous les ans, les fêtes de fin d’année ! Noël, le réveillon du 31, la bonne nourriture, la famille, les ami(e)s et surtout les tenues… 

Oui, oui, les tenues ! Le petit truc en plus qui vous mettra encore plus en valeur 🙂

  

En ce qui me concerne, quand il y a une soirée ou une fête je ne sais JAMAIS quelle tenue mettre ! Est-ce qu’il faut quelque chose de fashion, de princesse, de classe mais quand même assez habillé pour faire soirée ou carrément sexy ? Si je demande l’avis d’une amie elle me répond, met quelque chose dans lequel tu te sens bien! Ok, mais la seule chose dans laquelle je suis vraiment à l’aise c’est mon jean ! Et un jean pour une soirée de fête de fin d’année, vous allez me dire que ça ne le fait pas trop !

Alors je me suis inspirée cette année des couvertures des romans que l’on a à la bibliothèque (euh oui on en a !) et j’y ai trouvé plein de belles robes ! Des noires, toujours classe la petite robe noire, des rouges, des roses, des très sexy, des transparentes, des toutes en volumes avec des crinolines et des faux-culs, des robes de tous les jours mais qui ne font pas sac à patates, et même des Prada et des Dior,  certaines en dentelles, en soie ou en tulle, avec des paillettes…

 

Laquelle est faite pour vous ?

                          

Vous trouverez forcément votre bonheur au 2ème étage, caché sous l’escalier où sont exposés tous les modèles, je vous attends pour papoter chiffon et vous montrer celle que j’ai choisie…

 

Géraldine

Share

SELECTABLE DE DECEMBRE : LE JOUR LE PLUS COURT

   Les jours raccourcissent, les premiers frimas viennent s’immiscer sournoisement sous votre couette. Les oiseaux ont fui vers de plus augustes landes et leurs pépiements, pourtant encore à vos oreilles insupportables au printemps dernier, aujourd’hui vous manquent tandis que vous tremblotez sous vos manteaux, écharpes et bonnets.

La météo est devenue encore plus déprimante que les infos qu’elle précède et qu’elle suit, et même Julien Lepers semble souffrir des grands froids. Son débit de parole s’est nettement ralenti, ses cartes sont gelées, les candidats moins prompts subissent les foudres de son mécontentement.

Bref. En un mot comme en cent(igrades), c’est l’hiver et l’hiver c’est pas top.

Cartes-Hiver

L’hiver, tel qu’on le fantasme fréquemment, surtout après une prise de substance…

 

Heureusement, il reste la bibliothèque. Et, les choses sont quand même bien faites, avouez, la bibliothèque est maintenant chauffée, ce qui va vous permettre d’y venir décongeler les membres qui vous restent. Et, comme un bonheur n’arrive jamais seul, la machine à café est de nouveau opérationnelle et vous permettra de noyer votre déprime hivernale dans un délicieux cappuccino !

Mais ce n’est pas tout. Et non. Car nous sommes en décembre et qui dit décembre dit : sélectable de décembre. Comme nous sommes particulièrement facétieux nous avons choisi comme thème de cette 74ème sélectable (non en vrai c’est la quatrième.) : les formes courtes !

Mais une forme courte, vous demandez-vous, qu’est-ce donc ?

Petite explication :

Dans forme courte, il y a courte et il y a forme. Courte qualifie forme qui lui-même décrit l’objet avec une concision tout à fait remarquable. Une forme, du latin forma, est, selon Aristote (qui était Grec, vous saisissez la logique ?) une « configuration sensible, structure intelligente d’une chose. » Courte, du latin curtus, a elle pour définition, dans le cas qui nous intéresse : « qui a peu de durée »

Voilà.

Donc une forme courte c’est une structure qui est brève. Cela valait vraiment la peine de lire ce blog pour apprendre ça.

Quelques exemples pour clarifier:

En littérature une forme courte sera, par exemple, une nouvelle ou un conte. Au cinéma nous parlerons plutôt de court métrage. Dans tous ces cas c’est évidemment la concision qui est mise en avant.

Un exemple d'histoire courte : avec un chat. Édifiant.

Un exemple d’histoire courte : avec un chat. Édifiant.

Et, comme nous sommes en hiver et qu’en hiver les jours sont courts, nous vous proposons une sélection d’œuvres qui ont toutes en commun d’être courtes, vous commencez à saisir non ?

Pour découvrir cette sélection, rien de plus simple, elle se situe tout prêt de la porte d’entrée, nul besoin de parcourir les innombrables kilomètres de la bibliothèque. Et si vous êtes vraiment très flemmard sachez qu’il existe une brève sélection d’ouvrages courts sur nos liseuses, à demander à l’accueil, où téléchargeable à cette adresse !

En définitive, je viens de vous prouver que ce qui est court est bien. Et donc, pour pousser la logique jusqu’au bout je vais clore ce sujet ici, maintenant, avec un court dicton :

« Le plus court chemin d’un point à un autre, c’est encore de ne pas y aller » Woody Allen. Ah bah non tiens en fait c’est Philippe Geluck…

Olivier.

Share

J’ai attrapé des coups de cœur, un coup de gueule, un coup de Club des Lecteurs.

C’est samedi que se tenait, avant la 13411ème célébration du prix des « Coups et des Caresses », la délibération en huis clos du jury du plus prestigieux des prix littéraires. Reportage.

Qui n’a jamais rêvé d’assister à une délibération du jury des « Coups et des Caresses » ? Qui n’a jamais caressé le souhait obscur de s’asseoir dans cette mythique et splendide salle Allegro et découvrir en avant-première les heureux récipiendaires, tout auréolés de cette gloire éternelle que confère une simple nomination ?

Qui n’a jamais, dans ses fantasmes les plus débridés, imaginé fouler ce sol, effleurer cette table, écouter les houleux débats, profiter des discussions pleines de sagesse des clubistes qui fondent le jury ?

Tout le monde. Enfin, je veux dire, personne… Heu, bref, enfin toujours est-il que notre journal a réussi  à s’introduire (en déguisant habilement un de ces stagiaires journalistes en bande-dessinée) dans le Saint des Saints, l’ultime cénacle, the final countdown, pour votre plus grand plaisir ! Report… heu contre-enquête exclusive :

Lire la suite

Share

Les vampires !

Les vampires, quelles créatures ! Nous les avons redécouverts avec la saga de Stephenie Meyer, Twilight, mais ils étaient déjà parmi nos lectures grâce à Bram Stoker et son fameux Dracula !

La plupart des personnes vous diront, « oh les romans avec les vampires, c’est tout pompé sur Twilight ! » mais non ! Et pour vous le prouver j’ai réuni des preuves !

Ici à la bibliothèque, nous en avons des tas ! Bien sûr nous avons le Dracula de Bram Stoker, (à relire pour bien commencer ses lectures vampiriques) et aussi la célèbre saga Twilight à la cote MEY.

Nous avons, pour ne pas trop nous éloigner de notre titre de base, Dracula de Kate Cary et en 2 tomes s’il vous plait ! Voici un petit résumé pour vous faire envie… « John Shaw, jeune Anglais, a combattu dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale. Rapatrié à l’hôpital après une blessure, il est hanté par des cauchemars dans lesquels il voit son chef de régiment, Quincey Harker, un homme féroce et agressif. Avec Mary Seward, son infirmière, il découvre que Quincey appartient à une lignée sanglante, celle de Dracula. »

Pour rester dans notre thème, nous avons aussi le Journal d’un vampire de Lisa Jane Smith dont nous venons de recevoir le 10ème tome récemment. Entre amour, trahison, guerre des clans et j’en passe, enfin bref, une vie de vampire quoi !

Pour continuer avec l’amour d’un vampire, nous avons Comment se débarrasser d’un vampire amoureux ?, de Beth Fantaskey à mettre entre toutes les mains, mais pour ceux qui ont essayé ce premier tome qui a (peut-être) causé quelques dommages nous avons la suite qui va vous aider à rattraper cette bévue Comment sauver un vampire amoureux.

L’amour, toujours l’amour avec des bisous en plus ! La trilogie Vampire kisses, d’Ellen Schreiber, vous donnera des envies d’embrasser votre vampire adoré. Pour poursuivre avec des embrassades nous vous proposons Devil’s kiss, de Sarwat Chadda en deux tomes. Et pour finir en amour Bloody Valentine de Melissa de la Cruz.

Pour devenir un vampire de haut rang il faut évidemment aller à l’école ! Pour cela nous vous invitons à suivre la scolarité d’ados vampires dans La Maison de la Nuit de Phyllis Cast (en 10 tomes s’il vous plait !), ou encore Vampire Academy, de Richelle Mead.

Un vampire qui a le bon rôle c’est possible ? Mais bien sûr dans la trilogie Insatiable de Meg Cabot.
Et pour changer du concept une jeune fille tombe sous le charme d’un beau gosse : des ninjas vampires ! Je finirai cet article sur les guerres de clans (de vampires) avec Nosferas d’Ulrike Schweikert.

Si cet article vous a plu j’espère que vous viendrez chercher ces petites merveilles en rayon !

               

Géraldine

Share