A.C.C.E.S. : des bébés et des livres

L’association Actions Culturelles Contre les Exclusions et les Ségrégations a été créée en 1982 par trois psychiatres et psychanalystes René Diatkine, Tony Lainé et Marie Bonnafé. Cette association travaille à amener le livre et la lecture auprès de jeunes enfants de 0 à 3 ans dans les quartiers défavorisés. Ses fondateurs ont beaucoup écrit sur les enfants dont l’incontournable Les livres c’est bon pour les bébés.

Tous les deux mois, des séminaires sont organisés à Paris avec des professionnels de l’enfance et de la lecture, auxquels j’assiste depuis février.

Pendant ces séminaires une animatrice explique dans quelle structure elle travaille et relate ses observations faites lors d’une ou plusieurs séances de lecture. Comme lors de nos BHLM, ce n’est pas une seule personne qui lit à 20 enfants, mais plutôt des moments où les enfants prennent des livres et vont vers les adultes pour se faire lire des histoires. Ce qui intéresse l’animatrice, c’est le comportement des enfants avec l’objet-livre ou pendant la lecture, et celui des parents s’ils participent. Marie Bonnafé, psychiatre et psychanalyste, nous explique ainsi l’importance de tel geste (si l’enfant pointe du doigt une des images, s’il lance le livre ou au contraire ne veut pas le lâcher…) ou de telle parole (si l’enfant essaye de répéter un mot…). Nous sommes ensuite  invités à prendre la parole. Lire la suite

Share

Nous les avons rencontrés

Vous avez sûrement entendu parler de « concertation », un terme très à la mode qui frémit sur les lèvres dès qu’un projet d’aménagement urbain pointe… Et bien, la ZAC Pajol en offre un exemple réjouissant. C’est ce que nous ont appris les rencontres de Siska Pierard ou Olivier Ansart, qui par leur implication dans la vie associative du quartier la Chapelle, en sont les témoins.

Retour dans le temps… En 1994, le 1er projet de ZAC est présenté. Il propose majoritairement des logements, dans un quartier déjà extrêmement densifié. Il sera abandonné à la fin des années 90. En 2001 le projet est relancé, mais en comptant sur un regroupement de voix  « locales », la Coordination Espace Pajol (CEPA) créée en 2002, regroupant plusieurs associations du quartier, est bien décidée à faire entendre sa voix sur des propositions concrètes. Une lutte de longue haleine, donc, qui aboutira à une réelle prise en compte de la plupart des propositions dans le projet actuel…

Et vous pensiez qu’ils s’arrêteraient là ??? Ces agitateurs de conscience citoyenne se retrouvent sur les problématiques qui touchent le quartier, et actuellement le projet « Chapelle internationale », qui prévoit de remodeler le nord du quartier La Chapelle.

Allez donc voir le site de lAssociation pour le Suivi de l’Aménagement Paris Nord – Est 18ou celui de l’association Cactus.

Et Siska Pierard de répéter sa motivation, une préoccupation pour la chose « publique », une certaine idée du bien-être pour tous…

Share