Le Club des lecteurs : un voyage inattendu

Samedi (pas le dernier, celui d’avant), devant la grisaille parisienne qui insidieusement dévorait nos os, nous avons décidé de partir en voyage.

Notre destination ? L’Asie. Oui l’Asie tout entière, un continent pour nous et nos explorations littéraires. Ce n’est pas de trop !

Pour ce faire, nous avons choisi la meilleure compagnie aérienne qui soit : celle qui allie un prix minime à des prestations formidables et surtout de la place pour les pieds même en classe Eco (riposa in pace, Umberto) (c’est de l’Italien) (ça veut dire repose en paix, Umberto, parce qu’il était Italien) (et qu’il est décédé) (Non, je ne parle pas Italien, j’ai fait une traduction Google.)

Cette compagnie, vous la connaissez, vous l’avez déjà prise, vous l’adorez.

Cette compagnie n’utilise qu’un seul avion, un magnifique quadriréacteur ionique plus rapide que la pensée structurée : l’imagination.

Cette compagnie, c’est le Club des Lecteurs.

Séchez vos larmes, je sais que c’est beau, que c’est émouvant, mais nous n’en sommes encore qu’au début de l’article, vous verrez que nous, chez le Club des Lecteurs, on peut vous mener très très loin.

Récit d’un voyage comme on n’en fait qu’un par existence.


Lire la suite

Share

J’ai attrapé des coups de cœur, un coup de gueule, un coup de Club des Lecteurs.

C’est samedi que se tenait, avant la 13411ème célébration du prix des « Coups et des Caresses », la délibération en huis clos du jury du plus prestigieux des prix littéraires. Reportage.

Qui n’a jamais rêvé d’assister à une délibération du jury des « Coups et des Caresses » ? Qui n’a jamais caressé le souhait obscur de s’asseoir dans cette mythique et splendide salle Allegro et découvrir en avant-première les heureux récipiendaires, tout auréolés de cette gloire éternelle que confère une simple nomination ?

Qui n’a jamais, dans ses fantasmes les plus débridés, imaginé fouler ce sol, effleurer cette table, écouter les houleux débats, profiter des discussions pleines de sagesse des clubistes qui fondent le jury ?

Tout le monde. Enfin, je veux dire, personne… Heu, bref, enfin toujours est-il que notre journal a réussi  à s’introduire (en déguisant habilement un de ces stagiaires journalistes en bande-dessinée) dans le Saint des Saints, l’ultime cénacle, the final countdown, pour votre plus grand plaisir ! Report… heu contre-enquête exclusive :

Lire la suite

Share