Petite typologie des marque-pages oubliés

 Je ne sais pas si j’ai bien fait de mettre qu’ils étaient « oubliés » dans le titre. C’est un peu triste, voire plombant pour commencer un billet… Reprenons :

Petite typologie des marque-pages

 

Ce nouveau titre me semble plutôt imprécis car cette typologie des marque-pages n’est rendue possible que par la collecte systématique (j’en profite pour remercier mes collègues) des 84 marque-pages oubliés dans les livres de la bibliothèque depuis son ouverture il  y a 9 mois maintenant. Reformulons :

Petite typologie des marque-pages d’après une démarche empirique

 

Maintenant que je suis satisfaite de mon titre, commençons.

 Dans les marque-pages, on distingue deux grands ensembles : les marque-pages (j’entends par là : prévus à cet effet) et les objets détournés que l’on utilise comme marque-pages.

1/ Le marque-page

Le marque-page, le vrai, souvent publicitaire n’est pas le plus intéressant. Mais certains sont plus sophistiqués permettant de marquer deux pages, proposant des images en mouvement… 

058'

Son pendant fait-main recèle de véritables pépites. Il devient personnalisé, nominatif et peut être le support de quelques nouvelles importantes ou déclarations.

059'

 2/ L’objet détourné

Heureusement, certains d’entre vous font preuve d’imagination et pratiquent cet art du détournement des objets, avec parfois quelques idées géniales !

Il y a les billets de concert, les entrées de musée, les tickets de cinéma qui vous désignent comme des cumulards de la culture. Avec un must : le ticket de musée que vous avez ramené de vos vacances, car il n’y a pas de vacances pour votre soif de culture !

051

Il y a aussi les cartes de visite, à partir desquelles on pourrait faire un petit livre avec vos bonnes adresses.

054

On trouve également des titres de transport : un ticket de métro, l’aller-retour Paris-Nantes que vous faites une fois par mois. Ces marque-pages nous laissent entrevoir le nombre de kilomètres que parcourent les livres.

052

Quelques photos de vacances ou cartes postales, avec un pincement au cœur pour les cartes écrites et laissées dans les livres. On se dit que si elles ont été choisies c’est sans doute qu’elles comptaient.

 053057056

Et en vrac, les plus insolites, les plus savoureux :

–          La liste de course écrite sur une feuille de test imprimante (peut-être mon préféré)

–          L’épingle à cheveux qui permet de marquer elle aussi deux pages

–          Le testeur parfum qui ne plaira pas forcément au prochain lecteur

–          Les timbres, cachet de la poste faisant foi

–          Le journal des clients de Groupama

–          L’enveloppe des 3 Suisses

–          Les recettes végé oubliées dans des livres de cuisine vegé

–          Le programme de cérémonie religieuse

 061

 

Je conclurai sur une note très bibliothécaire : merci à tous ceux qui ont oublié ces marque-pages et ne cornent pas les pages !

Sinon, ceux d’entre vous qui auront reconnu leur marque-page, celui avec lequel ils ont partagé tant et tant de lectures, celui qui porte la mémoire de toutes ces lectures inachevées, vous pouvez venir les récupérer au rez-de-chaussée de la bibliothèque ou à défaut en choisir quelques uns.

 

Caroline

Share