Le festival Numok à la bib’ Havel : demandez le programme !

Le Numok, c’est quoi ?

C’est le festival numériques des bibliothèques de la ville de Paris, pardi ! Et c’est la seconde édition, et ouais !

Numok  proposera à tous, petits ou grands, novices ou hyperconnectés, de venir bidouiller, s’amuser et se laisser surprendre ! Qu’est-ce qu’on vous propose chez nous ? Voilà le programme !

Atelier découverte et création de jeux de société

Dans le cadre du festival NUMOK, Dcalk propose trois temps sur 3 jours pour découvrir le jeu de société autrement.

501a19378ebd152ada11ba1d332c590b

DCALK, notre partenaire pour le Numok !

Le mardi 18 octobre à 17h30 on vous proposera de faire un petit tour du côté de l’historique des dispositifs de partage de ressources nomades existants, en lien avec le domaine du jeu : DeadDrop, Geocache… mais également d’aborder la question de comment partager ces contenus de manière libre : licences ouvertes et libres, contenus open-source.

Ce qui nous amènera tout naturellement à vous introduire au projet Ludobox : la ludothèque numérique, porté par l’association depuis maintenant plus d’un an. Inspiré des projets Piratebox et Bibliobox, ce dispositif permet de partager et d’échanger des ressources concernant le jeux de société : jeux en print & play (j’imprime, je joue), ressources bibliographiques, pièces imprimables ou réalisables avec une imprimante 3D ou découpeuse laser, tutoriel de création… Un temps sera prévu pour ceux qui le souhaitent pour tester et jouer avec les jeux contenus dans la Ludobox.

Capture

Création d’un jeu de société avec des pièces en 3D !

Les journées du mercredi et jeudi seront consacrées de 15h à 19h à la création de jeux. Les habitant(e)s du quartier et les curieux(ses) sont invité(e)s à créer un ou plusieurs jeux sur une thématique propre au quartier Marx Dormoy. Pas besoin d’être spécialiste du jeu, Dcalk vous propose sur ces deux jours tous les outils nécessaires pour vous glisser dans la peau d’un créateur(atrice) professionnel(le) de jeux de société.

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Atelier Friispray

Samedi 15 octobre à 16h

Vous qui avez toujours voulu tagger sans jamais oser, venez vous éclater virtuellement. A l’aide d’une bombe LED et d’un vidéoprojecteur, dessinez comme vous voulez ! A pratiquer seul ou en famille !

friispray2

Vandale du numérique !

Après une séance d’initiation au graffiti à 14h avec Seth One, place au numérique avec Friispray, un logiciel de graff numérique sur écran géant !

Entrée libre dans la limite des 12 places disponibles

Atelier aurasma et cie

Samedi 29 octobre à 10h30

Réalisation de critiques littéraires en réalité augmentée ou sous une autre forme autour de la Voie des indés ! Grâce à l’application Aurasma, votre texte prend vie et s’anime sous vos yeux.

cq5dam_web_1280_1280

Tadam, magie !

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Etre youtubeur, c’est quoi ?

Samedi 29 octobre à 19h à l’auberge de jeunesse Yves Robert, à côté de la bibliothèque.

Comment est-ce qu’on devient un youtubeur ? Comment faire si moi aussi je veux devenir youtubeur ?

Des questions que beaucoup de personnes se posent ! Pour y répondre, plusieurs vidéastes/youtubeurs  nous présenteront leurs parcours, leurs activités et les problématiques liées à leur passion. Avec :

Image de prévisualisation YouTube

Naya, chroniqueuse société, culture, livre, cinéma et série et membre du collectif the Nerdies factory.

Image de prévisualisation YouTube

Mr Méa, youtubeur jeux vidéo, BD et comics, également intéressé par les questions d’adaptation films/jeux vidéo.

Image de prévisualisation YouTube

Dorian, anciennement co-auteur, co-présentateur du 3615 Usul et auteur présentateur de « Merci Dorian, traitant de sujets autour du monde du jeu vidéo.

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Le Numok, c’est plus de 200 animations gratuites dans une quarantaine de bibliothèques ! Si vous voulez plus de renseignements, allez sur le site https://bibliotheques.paris.fr/Numok/

Share

Chapelle Numérique, ou l’Histoire de la Chapelle à portée de clic

CHAPNUMLOGO

Vous n’avez pas été sans remarquer, chers lecteurs, l’apparition au premier étage de la bibliothèque d’un étrange panonceau qui matérialise l’avènement de la Chapelle numérique.

Vous ne vous êtes probablement pas demandé de quoi il s’agit. La raison d’être de cet article est, cher lecteur, de répondre à votre manque criant de curiosité intellectuelle.

La Chapelle numérique est un fonds quartier.

Que dis-je! C’est une démarche philosophique. Un mode de vie ! Presque une religion. C’est la collecte et la mise en commun de ressources numérisées, libres de droits parce qu’elles sont tombées dans le domaine public ou parce que leurs auteurs en ont autorisé le partage.

La Chapelle numérique tente de rendre justice à un quartier qui présente plus de facettes que ne pourront jamais en compter toutes les boules du même nom. Ces collections numériques se doublent d’une collection physique, qui pour le moment vous abasourdira certainement plus par sa qualité que par son volume, et que vous pouvez retrouver précisément en dessous de l’étrange panonceau susmentionné, au premier étage de la bibliothèque.

Rapide tour d’horizon d’un fonds qui poursuit son irrésistible progression à l’instant même où vous lisez ces lignes.

Lire la suite

Share

Genre et mixité dans l’espace jeu vidéo

Article un peu spécial pour une fois, nous laissons la main à Colin Sidre, qui nous livre son impression et son point de vue sur le jeu vidéo dans notre bibliothèque :

Dans le cadre d’un stage de trois semaines réalisé à la bibliothèque Václav Havel, j’ai pu réfléchir à la problématique du genre et du jeu vidéo, et à la question de la mixité dans l’espace jeu vidéo de la bibliothèque. Cet article est un retour sur plusieurs réflexions que j’ai pu mener, et propositions que j’ai pu faire à l’établissement.

Les dernières années ont vu se multiplier les questionnements sur la question du genre dans le jeu vidéo, en particulier les réflexions sur la place des femmes dans les jeux et dans l’industrie. Dans un très gros dossier paru en ligne il y a quelques années, la blogueuse et développeuse Mar_Lard mettait l’accent sur l’importance du sexisme dans les communautés de joueurs, ou dans la manière dont les créateurs de jeux vidéo dépeignent leurs personnages féminins. Ces thématiques restent encore largement d’actualité aujourd’hui : les derniers mois ont vu de vastes campagnes de harcèlement en ligne être lancées, aux États-Unis, contre des développeuses ou des critiques qui réfléchissent à la place des femmes dans le jeu vidéo.

Lire la suite

Share

Expérimentez le jeu vidéo

Voilà maintenant un peu plus d’un an que la bibliothèque a ouvert ses portes. Attendu au tournant sur les jeux vidéo, nous avons développé tout un tas d’animations et de partenariats sans vraiment rentrer dans un thème précis. C’est aujourd’hui chose faite avec le cycle, deux points, ouvrez les guillemets Expérimentez le jeu vidéo.

012201221859674-c2-photo-oYToxOntzOjU6ImNvbG9yIjtzOjU6IndoaXRlIjt9-fiche-jeux-cheval-poney-mon-haras

Vous ne tirerez rien de bon de cette expérience par exemple

 

Le cycle aura pour but d’appréhender le jeu vidéo sous un autre angle, en montrant la diversité des créations et en offrant des perspectives différentes.
Ce coup-ci, on va moins jouer (un peu tout de même faut pas déconner), on va plus parler, tester, théoriser, échanger ensemble.

De fin janvier à fin mars la bibliothèque accueillera différents intervenants, pour des thématiques variées. Nous aurons une Masterclass autour de la pratique du Speedrun (c’est quoi ce mot barbare ?), une conférence intitulée « Jouer un peu, beaucoup, beaucoup trop », une exposition jouable (je vous avais dit qu’on jouerait) des étudiants de Isart Digital et nous finirons avec les jeux alternatifs du collectif Alineaire (que nous avons déjà reçu à la bibliothèque il y a quelques mois).

Et la bonne nouvelle dans tout ça, c’est que c’est gratuit !

Venez, on va se marrer.

Share

Toutes les bonnes choses et ce stage ont une fin [Jour 5]

Aujourd’hui, je commence encore à 10h mais la fin de mon stage s’annonce. C’est excitée mais un peu triste que je commence ma journée.

Chocolat chaud que m’a servi Lisa

 

Lire la suite

Share

Moi ?! Je suis stagiaire.[Jour 4]

Le bureau de Mélanie que l’on m’a prêté pour mon stage

Aujourd’hui, j’ai aussi commencé à 10h. Le vendredi matin, c’est le grand rangement et les stagiaires doivent s’y mettre aussi ! J’ai rangé au premier étage avec Marie et Lisa, bibliothécaires de la bibliothèque Václav Havel et une autre stagiaire, Ketsia. J’ai rangé une partie des bandes dessinés en série, une autre des bandes dessinées one-shot et les mangas +12. Après, j’ai fait une petite pause manga : relecture du manga MairunoVich. Lire la suite

Share

Je sais pas , je suis stagiaire ! [Jour 3]

Je m’appelle Sarah, j’ai 14 ans et du 09 décembre au 13 décembre je suis en stage à la bibliothèque Václav Havel.

Interviews de deux personnages obscurs que vous pourriez croiser à la bibliothèque et qui ne sont pas les bibliothécaires de la bibliothèque par la stagiaire Sarah, spécialiste des articles du blog cette semaine.

Lire la suite

Share

Journal de bord d’une mission au Rwanda #3

P1050810
Ici tout se passe bien, la formation suit son court et les choses prennent forme.
Nous avons travaillé les premières étapes de création d’un fonds : poldoc & volumétrie, installation d’un espace, puis recherche documentaire de jeux … Un vaste programme !

Demain on doit attaquer la question de la formation, des partenariats, du service public et mettre en place un calendrier pour clôturer tout ça !

J’espère ne pas trop assommer mes collègues, surtout après les riches repas que l’on fait ! Pour vous donner une petite idée de mon assiette ce midi : riz, bananes sautées (super bon), poulet au épices, petits pois & carottes, le tout arrosé d’une super sauce tomate.
C’est vrai que je ne vous ai pas tellement raconté ce que je mange, mais j’ai du mal à mettre de l’ordre dans tout ce que je vis, en substance ça donne : pleins de belles rencontres, pleins de découvertes, pleins de repas différents… Hier soir j’ai goûté une sorte de ragoût à base de tomate et de bananes, c’était délicieux … Il faut que je retrouve cette recette ! (Réservez moi un bon livre de cuisine africaine). 

Ce soir je vais me balader dans un quartier plus ancien, plus populaire que ceux que j’ai vu pour le moment, ça sera l’occasion de vous raconter comment vit Kigali la nuit !

une petite photo du ciel, qui ici est superbe…
Et de la bibliothèque ! enfin ! J’avais oublié le principal 🙂
j’essayerais de faire plus de photso vendredi matin : j’aurai un moment de libre, pour vous donner des images plus parlantes de la ville.

Au moment ou je vous écrit, le ciel est devenu noir, la température est descendue (ce qui vous ferait bien rire, parce que j’ai presque froid alors qu’il doit bien faire 20°C) … Je vais connaitre mon deuxième orage tropical, et celui là promet !

P1050846

 

Share

Quand tu es stagiaire tu prends cher [Jours 1&2] !

Je m’appelle Sarah, j’ai 14 ans et du 09 décembre au 13 décembre je suis en stage à la bibliothèque Václav Havel. Mes tuteurs sont Géraud et Lisa, bibliothécaires de la bibliothèque. Chaque bibliothécaire travaille dans chaque pôle mais peut avoir une spécialité. Géraud a pour spécialité les jeux vidéo et  Lisa, les activités multimédia.

Lire la suite

Share

La parlotte, un moment d’échange en français

Inspirés par les expériences de la BPI et les ateliers « blabla » de ces bibliothèques, nous avons lancé « la parlotte » en mai dernier à la bibliothèque, des séances de conversation en français pour les apprenants non francophones.

En effet, de par notre situation dans le 18ème arrondissement, nous avions déjà mis l’accent sur l’apprentissage des langues et plus particulièrement du français dans nos collections. Depuis notre ouverture, nous avons remarqué qu’une grande partie de notre public est composée de primo arrivants, de demandeurs d’asile (France Terre d’Asile est basé à quelques rues de chez nous) ou de personnes qui sont en France depuis quelques temps mais qui maitrisent mal le français.

Capture

Lire la suite

Share

Sélectable de septembre: la Chapelle

À la Chapelle

Aristide Bruant – à la Chapelle, Gallica.bnf.fr

La première « Sélectable » de la bibliothèque est consacrée au quartier de la Chapelle.

Au fil des documents que nous vous avons sélectionnés, vous aurez peut-être l’occasion d’apprendre des choses sur le quartier que vous chérissez, qui avant d’être rattaché à Paris fût un village connu sous le nom de Chapelle-Sainte-Geneviève, Chapelle-Saint-Denis ou Chapelle-Franciade.

On se laissera conter les transformations du quartier qui nous habite, et notamment comment en une cinquantaine d’année la Chapelle Saint-Denis est passée d’une centaine d’âmes, à plus de 40000 habitants juste avant son annexion à Paris.

moulins de la chapelle

Extrait de la deuxième carte du Terrier de la maison St Lazare lès Paris, seigneurie de la Chapelle Saint-Denis [lieu dit les Couronnes] clos en 1780, Gallica.bnf.fr

On imaginera comment moulins et vignobles cédèrent peu à peu la place aux chemins de fer, usines et forges (Cordier) et aux flots d’ouvriers qui les accompagnaient (Louis), avant que ces mêmes entrepôts industriels n’en viennent à héberger des bâtiments HQE et des moustaches en guidon de vélo.

Bruant vous rappellera en chanson que Saint-Denis alimentait Paris en gaz via la Chapelle, refuge des « sans toit » de la capitale qui s’y retrouvaient pour se réchauffer les orteils.

On apprendra, dans les lignes de Bournon, que l’enclavement du quartier est une vieille histoire, et que bien avant l’arrivée des chemins de fer du Nord et de l’Est celui-ci était déjà strictement délimité par la rue des poissonniers à l’ouest et la rue d’Aubervilliers à l’est, qui marquaient respectivement les frontières du comté de Neuilly et du comté de Pantin.

Rendez-vous dès maintenant pour accéder à notre sélection de documents électroniques (à cette adresse).

Et rendez-vous le 10 Septembre à la bibliothèque pour une sélection de documents papier à emprunter avec votre carte de lecteur:

SELECTABLESlivres

 

 

Share

Des jeux sur smartphone pour bronzer à la plage !

Cela fait quelque temps que je n’ai pas écrit sur le blog de la bibliothèque. Manque de temps et d’envie entre autre.
Il est temps de s’y remettre et de parler un peu jeux vidéo sur mobile cette fois-ci. Après tout c’est les vacances (et puis ça vous servira dans le métro à la rentrée tiens !).

toshiba-android-tablette

Android, c’est bien.

 

Lire la suite

Share

Un an et pas une ride (ou comment vous êtes tombés chez nous !)

Prévu depuis quelques temps, cet article récréatif et ludique nous permet  de faire le point après (plus ou moins) un an de bon et loyaux services de notre blog « Une médiathèque sur les rails ».

Qui êtes vous ? D’où venez vous ? Et comment êtes vous tombés (par hasard ?) chez nous ?
Ce qu’il faut dire en premier, c’est merci. merci pour vos 9 533 visites uniques (je suis sûr que ce chiffre aura doublé quand je publierai cet article…)

 

Concernant les 3 311 visites qui nous séparent des 12 842, l’équipe à été forcée de cliquer tous les jours sur la page.
Un travail de longue haleine qui porte ses fruits…

Lire la suite

Share

A la découverte des romans Jeunesse.

Notre collègue Clément de la section jeunesse, vous propose aujourd’hui de découvrir quelques romans disponibles pour notre plus jeune public dès l’ouverture de la bibliothèque.

Image de prévisualisation YouTube

Vous pouvez retrouver ses autres billets par ici et par !

Share

Faut qu’on vous raconte !

(bêtisier d’une préfig’) 

Faut vous dire en préambule qu’on ne vous dira pas tout. Ceci  nous intime la modération… Mais, alors que commence l’été et nos dernières semaines de préfiguration, il nous monte l’envie de vous faire partager nos fous rires, nos plantages, nos détournements. L’heure est au bilan !

On s’est écrit des petits mots 
  • Sur la fenêtre, avec le stylo rose que M nous a offert, l’un de nous a écrit : « il ne resterait pas un rail pour moi? ». L’allusion à notre environnement de chemins de fer est sans équivoque.

  • Au moment de faire et refaire nos cartons, l’idée a émergé de certains cerveaux pervers d’écrire dans chaque carton un mot qui servira à faire un grand cadavre exquis.  Des cartons de livres, on en a 500…. De quoi faire 🙂 On vous en reparlera…
  • A trop faire de cotes, on a perdu le sens des proportions, et M n’a plus su écrire… Voir ci-dessous la cote produite et celle qui aurait du être faite !

  • Et quand F est parti pour des activités syndicales à plein temps, on a organisé un piquet de grève en guise de pot de départ. Il y avait en réalité beaucoup d’affection dans cette banderole !

 

On s’est aménagé les choses pour nous rendre la vie plus belle
  • Nos derniers jours à Aubervilliers ont été émaillés de parties de ping-pong bien rythmées.

 

  • Nos premiers jours par contre, ont permis à F d’exprimer toute sa créativité en design et aménagement intérieur.

 


 

On a fait des commandes… et on s’est trompés !
  • Certaines nous ont tellement fait rire qu’on en a fait des posters qu’on a soigneusement déménagé à chaque fois.
  • erreurs d’acquisition pour ces jeux vidéo tout en anglais…

 

On a surveillé notre chantier 
  • On vous a parlé beaucoup déjà de notre 1/2 étage. Il a posé problème à d’autres que nous, et même notre ascenseur s’y perd : tout sera rétabli pour l’ouverture où seuls nos deux étages figureront.

On s’est lancé des défis 
  • M a voulu guider tout le monde dans Issy-les-Moulineaux. A cette occasion, on a pris la mesure de son sens de l’orientation. On la laissera quand même peut être nous guider encore, vu qu’après avoir fait errer longtemps, elle paie sa tournée 😉
  • On a fait cuire une galette des rois, tant et si bien qu’on a même pu en offrir une part aux pompiers venus par l’odeur alléchés .
  • On ne se souvient plus qui a eu l’idée de cette BHLM de l’extrême en plein mois de décembre, mais elle reste gravée dans la tête de ceux qui l’ont fait !

 

 

  • De tous les défis relevés, celui du jour où F fit danser A sur la musique prometteuse de Dirty Dancing reste le plus beau :  des photos existent !
Des déclarations ont été faites  et des cadeaux offerts 
  • Un matin,  C pousse la porte du bureau, se plante devant L et lui dit tout de go avoir rêvé qu’elles élevaient un enfant ensemble : la chose drôle de l’affaire, c’est la tête qu’a fait L face à cette annonce inattendue.
  • Nos anniversaires et Noël ont été l’occasion de s’offrir un pistolet à eau géant, 40 briquets (certains géants), une corde à linge utile pour toute circonstance, des trèfles qui poussent, un matériel à natation synchronisée, des bonbons, des glaces, des chouquettes, et des trucs orange.
… Et des phrases inventées sont devenues nos leitmotiv 
  • Pour nous, il n’y a aucun problème à évoquer la cinquième roue du carrosse, à se tirer les pattes dans le dos, ou à se planter le compas dans le nez. Aucun, vraiment.
  • Mais le plus beau, le sublime fut atteint avec “j’ai le cerveau qui clapote dans un baquet d’eau tiède” sorti un jour moite de brainstorming et qui fit exploser de rire tout l’openspace.
Share