Cultures urbaines : demandez le programme !

« Ambiance scandale, danse de vandales
Sent d’où vient la chaleur
Gloire à l’art de rue
DJ, Breaker, Bboy, Graffeur, Beatbox
Jusqu’au bout art de rue !  » Fonky family – Art de Rue

Cultures urbaines, Kézako ?

entrée

Des graffitis partout dans l’quartier !

Tout commence dans les années 80. Inspiré par les States, de par sa mixité sociale et sa densité, le quartier de la Chapelle devient un important foyer de cultures urbaines : Graffiti, Rap, Slam, Hip-hop, Human beatbox, Danses urbaines, Street art,  les disciplines sont nombreuses !

La rue devient à la fois le lieu d’expression et la source d’expression des artistes de ses différentes disciplines : pas. Les valeurs ? Respect, partage et échange. Pas de séparation avec le public qu’ils touchent, le contact est direct et authentique.

L’objectif de notre cycle est de faire découvrir un éventail de toutes ces disciplines qui font parties de l’identité de notre quartier et même de les pratiquer. Qui sait, il y a peut être une Bgirl ou un Bboy qui sommeille en vous !

Image de prévisualisation YouTube

 

Démonstration et initiation Glisse

Samedi 17 septembre à 15h30

skate

Paris18 en force ! Les skaters sont dans la place !

Venez découvrir le monde de la glisse avec l’Espace Glisse Paris 18, le plus grand skate park couvert en France dédié au roller, au skate, au BMX et à la trottinette.

 

Balade Street art

Samedi 24 septembre à 15h30

Parcours

Kashink et Vhils

Vous ne voyez pas la différence entre un graff et les dessins de votre petit cousin ? Entre un blaze et un tag ? Vous avez envie de connaître un peu les spots street art du quartier ?

Venez vous balader avec nous pour vous initier au genre à travers les œuvres du quartier La Chapelle !

 

Initiation au Parkour

Samedi 1er octobre à 15h30

parkour

YOLO !!! Yamakasi style !

Le parkour est une activité physique qui se pratique dans un milieu urbain et qui consiste à franchir des obstacles grâce à la course, le saut, l’escalade, etc. L’association Parkour Paris vous proposera une initiation à ce sport extrême !

Dans la limite des douze places disponibles, à partir de 10 ans

 

La Naissance du hip-hop en France

Rencontre avec Vincent Piolet

Samedi 8 octobre à 15h30

regarde-ta-jeunesse-dans-les-yeux

Rap commercial, rap conscient, rap gangsta ou rap hardcore… Tout le monde connait aujourd’hui ce style musical. Parfois cliché et dans tous les cas assimilé aux habitants des « quartiers ». Vincent Piolet nous ramène 40 ans en arrière, date à laquelle des « frenchies » découvrent le Hip-Hop d’Ice T et les block party d’Africa Bambaataa aux États-Unis. Commence l’odyssée alors du rap en France. Un seul mot d’ordre pour cette rencontre « Peace, love, unity and having fun » !

Entrée libre dans la limite des places disponibles

 

Ateliers Graff

Samedi 15 octobre à 14h

Seth One

Seth One

Avec l’artiste Seth One : initiation au graffiti sur papier

puis sur le logiciel Friispray !

Samedi 22 octobre à 13h

Toujours avec Seth One, réalisation d’une œuvre collective sur toile !

 

Initiation au human Beatbox

Samedi 5 novembre à 14h

human beatbox

L’école du micro d’argent

Le Human Beatbox consiste à imiter des instruments de musique, principalement les percussions grâce à sa voix. Cet art vocal existe dans de nombreux pays et se pratique à cappella.

Paul Vignes qui organise des Jam Session Beatbox au centre Barbara Fleury Goutte d’or proposera une démonstration suivie d’une initiation à cette performance.

Atelier adressé aux personnes entre 10 et 25 ans

 

Tournoi Just Dance et Sing Star spécial Hip-Hop !

Samedi 5 novembre à 16h

hip hop dance

Venez danser, chanter et bouger au rythme des sons rap, hip hop et funk !

Sur inscription, à partir de 8 ans

That’s all, folks ! Et retrouvez toutes nos animations et ateliers dans Que faire à Paris !

Share

Genre et mixité dans l’espace jeu vidéo

Article un peu spécial pour une fois, nous laissons la main à Colin Sidre, qui nous livre son impression et son point de vue sur le jeu vidéo dans notre bibliothèque :

Dans le cadre d’un stage de trois semaines réalisé à la bibliothèque Václav Havel, j’ai pu réfléchir à la problématique du genre et du jeu vidéo, et à la question de la mixité dans l’espace jeu vidéo de la bibliothèque. Cet article est un retour sur plusieurs réflexions que j’ai pu mener, et propositions que j’ai pu faire à l’établissement.

Les dernières années ont vu se multiplier les questionnements sur la question du genre dans le jeu vidéo, en particulier les réflexions sur la place des femmes dans les jeux et dans l’industrie. Dans un très gros dossier paru en ligne il y a quelques années, la blogueuse et développeuse Mar_Lard mettait l’accent sur l’importance du sexisme dans les communautés de joueurs, ou dans la manière dont les créateurs de jeux vidéo dépeignent leurs personnages féminins. Ces thématiques restent encore largement d’actualité aujourd’hui : les derniers mois ont vu de vastes campagnes de harcèlement en ligne être lancées, aux États-Unis, contre des développeuses ou des critiques qui réfléchissent à la place des femmes dans le jeu vidéo.

Lire la suite

Share

Expérimentez le jeu vidéo

Voilà maintenant un peu plus d’un an que la bibliothèque a ouvert ses portes. Attendu au tournant sur les jeux vidéo, nous avons développé tout un tas d’animations et de partenariats sans vraiment rentrer dans un thème précis. C’est aujourd’hui chose faite avec le cycle, deux points, ouvrez les guillemets Expérimentez le jeu vidéo.

012201221859674-c2-photo-oYToxOntzOjU6ImNvbG9yIjtzOjU6IndoaXRlIjt9-fiche-jeux-cheval-poney-mon-haras

Vous ne tirerez rien de bon de cette expérience par exemple

 

Le cycle aura pour but d’appréhender le jeu vidéo sous un autre angle, en montrant la diversité des créations et en offrant des perspectives différentes.
Ce coup-ci, on va moins jouer (un peu tout de même faut pas déconner), on va plus parler, tester, théoriser, échanger ensemble.

De fin janvier à fin mars la bibliothèque accueillera différents intervenants, pour des thématiques variées. Nous aurons une Masterclass autour de la pratique du Speedrun (c’est quoi ce mot barbare ?), une conférence intitulée « Jouer un peu, beaucoup, beaucoup trop », une exposition jouable (je vous avais dit qu’on jouerait) des étudiants de Isart Digital et nous finirons avec les jeux alternatifs du collectif Alineaire (que nous avons déjà reçu à la bibliothèque il y a quelques mois).

Et la bonne nouvelle dans tout ça, c’est que c’est gratuit !

Venez, on va se marrer.

Share

Toutes les bonnes choses et ce stage ont une fin [Jour 5]

Aujourd’hui, je commence encore à 10h mais la fin de mon stage s’annonce. C’est excitée mais un peu triste que je commence ma journée.

Chocolat chaud que m’a servi Lisa

 

Lire la suite

Share

Je sais pas , je suis stagiaire ! [Jour 3]

Je m’appelle Sarah, j’ai 14 ans et du 09 décembre au 13 décembre je suis en stage à la bibliothèque Václav Havel.

Interviews de deux personnages obscurs que vous pourriez croiser à la bibliothèque et qui ne sont pas les bibliothécaires de la bibliothèque par la stagiaire Sarah, spécialiste des articles du blog cette semaine.

Lire la suite

Share

Quand tu es stagiaire tu prends cher [Jours 1&2] !

Je m’appelle Sarah, j’ai 14 ans et du 09 décembre au 13 décembre je suis en stage à la bibliothèque Václav Havel. Mes tuteurs sont Géraud et Lisa, bibliothécaires de la bibliothèque. Chaque bibliothécaire travaille dans chaque pôle mais peut avoir une spécialité. Géraud a pour spécialité les jeux vidéo et  Lisa, les activités multimédia.

Lire la suite

Share

Des jeux sur smartphone pour bronzer à la plage !

Cela fait quelque temps que je n’ai pas écrit sur le blog de la bibliothèque. Manque de temps et d’envie entre autre.
Il est temps de s’y remettre et de parler un peu jeux vidéo sur mobile cette fois-ci. Après tout c’est les vacances (et puis ça vous servira dans le métro à la rentrée tiens !).

toshiba-android-tablette

Android, c’est bien.

 

Lire la suite

Share

Des liseuses dans votre bibliothèque preférée !

Les liseuses arrivent dans les bibliothèques de la Ville et à Václav Havel ! Vous êtes un aventurier du livre et vous êtes prêt à découvrir la lecture numérique ? Vos poils ne se hérissent pas à l’idée de lire sur un appareil électronique ? Ne plus sentir le papier sous vos doigts ne vous fait pas peur ?

Alors venez emprunter une de nos 29 liseuses, et inscrivez-vous à l’un de nos ateliers dédiés pour une découverte et une prise en main accompagnées.

Les liseuses sont empruntables gratuitement pour trois semaines sur présentation de votre carte de bibliothèque. Leur prêt est réservé aux adultes, et en cas d’indisponibilité les liseuses sont réservables.
Des centaines de documents dans votre poche sélectionnés par nos soins :

  • Des listes « Panachées » pour les indécis;
  • Des listes en  « Langues étrangères » (Espagnol, Anglais, Allemand et Italien);
  • Des listes de « Classiques » : les Lumières, le Romantisme, le Classicisme, le Réalisme, le Naturalisme;
  • Des « récits de Voyage »;
  • Les « Classiques de votre enfance »;

Passez d’un monde à l’autre d’un simple clic. Toutes ces sélections sont composées d’œuvres libres de droits ou issues du domaine publique.

Pour accompagner cette nouvelle forme de lecture, nous vous proposons des séances d’initiation à la liseuse.
Vous pourrez  prendre en main la liseuse avec nous mais aussi apprendre à télécharger légalement & faire vos propres sélections.
Vous pouvez vous inscrire aux ateliers auprès des bibliothécaires !

C’est au cours de nos ateliers que vous pourrez le mieux découvrir ces sélections. Nous vous y apprendrons bien sûr à vous servir de l’appareil, mais nous vous aiderons surtout à vous approprier un outil qui vous donnera accès à des milliers de documents patrimoniaux et autres classiques.
Vous pourrez ainsi y faire votre propre sélection en direct, et charger l’appareil vous-même avec des heures et des heures de lecture. Plus encore, nous essaierons de vous ouvrir la porte sur l’univers du libre de droits, en vous présentant différentes sources de livres numériques gratuits.

Share

Un an et pas une ride (ou comment vous êtes tombés chez nous !)

Prévu depuis quelques temps, cet article récréatif et ludique nous permet  de faire le point après (plus ou moins) un an de bon et loyaux services de notre blog « Une médiathèque sur les rails ».

Qui êtes vous ? D’où venez vous ? Et comment êtes vous tombés (par hasard ?) chez nous ?
Ce qu’il faut dire en premier, c’est merci. merci pour vos 9 533 visites uniques (je suis sûr que ce chiffre aura doublé quand je publierai cet article…)

 

Concernant les 3 311 visites qui nous séparent des 12 842, l’équipe à été forcée de cliquer tous les jours sur la page.
Un travail de longue haleine qui porte ses fruits…

Lire la suite

Share

A la découverte des romans Jeunesse.

Notre collègue Clément de la section jeunesse, vous propose aujourd’hui de découvrir quelques romans disponibles pour notre plus jeune public dès l’ouverture de la bibliothèque.

Image de prévisualisation YouTube

Vous pouvez retrouver ses autres billets par ici et par !

Share

Faut qu’on vous raconte !

(bêtisier d’une préfig’) 

Faut vous dire en préambule qu’on ne vous dira pas tout. Ceci  nous intime la modération… Mais, alors que commence l’été et nos dernières semaines de préfiguration, il nous monte l’envie de vous faire partager nos fous rires, nos plantages, nos détournements. L’heure est au bilan !

On s’est écrit des petits mots 
  • Sur la fenêtre, avec le stylo rose que M nous a offert, l’un de nous a écrit : « il ne resterait pas un rail pour moi? ». L’allusion à notre environnement de chemins de fer est sans équivoque.

  • Au moment de faire et refaire nos cartons, l’idée a émergé de certains cerveaux pervers d’écrire dans chaque carton un mot qui servira à faire un grand cadavre exquis.  Des cartons de livres, on en a 500…. De quoi faire 🙂 On vous en reparlera…
  • A trop faire de cotes, on a perdu le sens des proportions, et M n’a plus su écrire… Voir ci-dessous la cote produite et celle qui aurait du être faite !

  • Et quand F est parti pour des activités syndicales à plein temps, on a organisé un piquet de grève en guise de pot de départ. Il y avait en réalité beaucoup d’affection dans cette banderole !

 

On s’est aménagé les choses pour nous rendre la vie plus belle
  • Nos derniers jours à Aubervilliers ont été émaillés de parties de ping-pong bien rythmées.

 

  • Nos premiers jours par contre, ont permis à F d’exprimer toute sa créativité en design et aménagement intérieur.

 


 

On a fait des commandes… et on s’est trompés !
  • Certaines nous ont tellement fait rire qu’on en a fait des posters qu’on a soigneusement déménagé à chaque fois.
  • erreurs d’acquisition pour ces jeux vidéo tout en anglais…

 

On a surveillé notre chantier 
  • On vous a parlé beaucoup déjà de notre 1/2 étage. Il a posé problème à d’autres que nous, et même notre ascenseur s’y perd : tout sera rétabli pour l’ouverture où seuls nos deux étages figureront.

On s’est lancé des défis 
  • M a voulu guider tout le monde dans Issy-les-Moulineaux. A cette occasion, on a pris la mesure de son sens de l’orientation. On la laissera quand même peut être nous guider encore, vu qu’après avoir fait errer longtemps, elle paie sa tournée 😉
  • On a fait cuire une galette des rois, tant et si bien qu’on a même pu en offrir une part aux pompiers venus par l’odeur alléchés .
  • On ne se souvient plus qui a eu l’idée de cette BHLM de l’extrême en plein mois de décembre, mais elle reste gravée dans la tête de ceux qui l’ont fait !

 

 

  • De tous les défis relevés, celui du jour où F fit danser A sur la musique prometteuse de Dirty Dancing reste le plus beau :  des photos existent !
Des déclarations ont été faites  et des cadeaux offerts 
  • Un matin,  C pousse la porte du bureau, se plante devant L et lui dit tout de go avoir rêvé qu’elles élevaient un enfant ensemble : la chose drôle de l’affaire, c’est la tête qu’a fait L face à cette annonce inattendue.
  • Nos anniversaires et Noël ont été l’occasion de s’offrir un pistolet à eau géant, 40 briquets (certains géants), une corde à linge utile pour toute circonstance, des trèfles qui poussent, un matériel à natation synchronisée, des bonbons, des glaces, des chouquettes, et des trucs orange.
… Et des phrases inventées sont devenues nos leitmotiv 
  • Pour nous, il n’y a aucun problème à évoquer la cinquième roue du carrosse, à se tirer les pattes dans le dos, ou à se planter le compas dans le nez. Aucun, vraiment.
  • Mais le plus beau, le sublime fut atteint avec “j’ai le cerveau qui clapote dans un baquet d’eau tiède” sorti un jour moite de brainstorming et qui fit exploser de rire tout l’openspace.
Share

La décision, d’Isabelle Pandazopoulos

Dernier roman d’Isabelle Pandazopoulos qui traite un sujet peu abordé en général, le déni de grossesse.

Chaque petit chapitre est écrit par la vision de quelques personnages importants pour la jeune fille, ainsi qu’elle-même. Ici, une jeune fille pour qui l’école compte énormément va découvrir, comme nous, au fil de l’histoire, ce qui lui est arrivé. Quand elle découvre qu’elle est enceinte, son monde s’écroule, plus rien ne sert de vivre, tout est fichu. La confiance en soi et celle des proches sont mises à l’épreuve. La réalité de la vie lui éclate à la figure. Au début, elle ne veut plus de contact, plus d’aide, juste essayer de comprendre comment ça lui est arrivé, alors qu’elle jure ne pas avoir eu de relation sexuelle, et pourquoi cette personne lui a fait cela.

Elle essaie d’apprivoiser cet enfant qu’elle n’a pas attendu, qu’elle n’a pas senti en elle ; elle est perdue mais heureusement des personnes croient en elle. Elle a peur de son enfant comme des personnes qui souhaitent l’aider et elle ne comprend pas pourquoi son corps n’a rien laissé paraitre. Elle ne peut être une mère car elle ne l’a jamais senti dans son corps comme une mère sent son enfant grandir dans son ventre. La vie va trop vite mais peu à peu elle va comprendre et apprendre les gestes qu’il faut faire pour ce petit être dont elle se sent étrangère.

 

Résumé : Louise est une jeune fille sans histoires, excellente élève de terminale S. Un jour, en plein cours, elle fait un malaise. Samuel, le délégué, l’accompagne aux toilettes et voit du sang couler. Louise vient d’accoucher. Elle ignorait qu’elle était enceinte et affirme n’avoir jamais eu de relations sexuelles avec quiconque. En état de choc, elle doit à présent décider du sort de l’enfant.

Géraldine.

Share

Du jeu vidéo à l’école ?

Le pôle Jeux vidéo de la bibliothèque Vaclav Havel met en place un partenariat avec le collège Aimé Césaire, voisin de la bibliothèque.

Il s’agit d’une animation pour une classe de 5e SEGPA (Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté) qui a débuté le 30 Mai .
Les élèves ont pu découvrir des jeux vidéo au traitement narratif exigeant d’eux des efforts d’imagination durant 3 séances dans leur CDI avec 3 bibliothécaires, la documentaliste et le professeur de français. L’objectif était pour eux de mettre des mots sur leur expérience, de rendre un travail écrit se basant sur des jeux auxquels ils ont peu l’habitude de jouer (Journey, The unfinshed swan, Trine 2 et Rayman Origins).

Ces matinées nous permettent d’établir un premier contact avec une partie de notre futur public adolescent qui est un des axes forts de la future bibliothèque. Dès la rentrée prochaine, nous espérons poursuivre ces rencontres , à la bibliothèque même, avec d’autres classes sur d’autres thèmes, étant donné les bons retours d’expériences des élèves et du personnel d’éducation.

 

Des exemples de jeux proposés :

Journey
Image de prévisualisation YouTube

The Unfished swan
Image de prévisualisation YouTube

Trine 2
Image de prévisualisation YouTube

Share

Le nouveau cru des mots nouvellement entrés dans les dictionnaires en 2014, qui l’eût dit?

Cédant à la bien-pensance, j’ai acheté un smartphone low-cost afin que je puisse texter tout le temps à mes admiratrices. J’ai donc enfilé mon plus beau collant et ma plus belle veste de velours côtelé, qui est le vêtement le plus transgénérationnel qui soit et le plus utilisé dans l’interprofession des écrivains comme moi. Je décide d’ouvrir mon génie à l’itinérance et d’écrire dans la rue pour libérer ma créativité. Grâce à la puissance de mon inspiration et de la 4G, je vais faire de ma balade un micro-blog à succès.

Je descends. Paf, en bas de chez moi, je rencontre un graffeur au travail. Je lui parle des poubelles jaunes, il me parle des siennes, de mon travail, du sien, de mon chien, du sien, puis il me dit dans son langage fleuri : « T’es hénaurme, toi avec tes bas-culottesIl faut en faire des caisses mon pote avec ton téléphone si tu veux être un jour palmé à Cannes. Va voir mon ami Chacarron un patenteux hors pair. » Je le remercie et réfléchit. À quoi bon le génie ? César ou rien ! Je veux être goncourable et quitter à jamais le sort des traîneux. Et pour clasher avec mon ancienne identité et être le plus modeux des écrivains, je vais donc voir l’ami en question deux pas plus loin, au niveau de la poubelle verte, et lui confie mon téléphone. Il part dans l’arrière-cour et se met à le bourrasser bruyamment  et il revient tout souriant : « je te l’ai customisé avec des LED toutes cheloues qui clignotent dès que passe une bombasse, car pour être un vrai kéké, il te faut plaire aussi aux nanas ! Paie-moi maintenant mon choupinet. » Je lui tends mon portefeuille, il me rend un ticket de métro usagé, me disant qu’il est plein de PCB. Et moi le cœur et la poche allégés, je vous agende l’année prochaine pour les nouvelles entrées dans le dictionnaire, ce qui laisse le temps à Chacarron d’enrichir son vocabulaire et de découvrir les consonnes.

Clément

Share

La question du jeudi #20

Mis en place sur notre page Facebook,  LA QUESTION DU JEUDI est notre rendez-vous hebdomadaire.
Toutes les semaines, nous vous proposerons une question (dont la réponse n’est pas forcément 42), qui vous permettra de découvrir l’envers du décor de la bibliothèque Václav Havel. Les réponses sont données sur notre blog pour le mardi suivant.

Retour sur notre vingtième question. Lire la suite

Share