Club des lecteurs: à la poursuite de l’Imaginaire !

La thématique du club des lecteurs du 14 avril portait sur les littératures de l’imaginaire, sujet dont les limites sont floues, puisque cette définition englobe aussi bien le fantastique, la fantasy que la science-fiction. Accordons-nous avant tout sur ces genres !

banque-d-images-gratuites-libres-de-droits176

Une histoire fantastique prend l’apparence d’un récit réaliste, tout en y intégrant des éléments surnaturels.  On peut y regrouper des ouvrages comme : La Peau de chagrin de Balzac, quelques nouvelles de Maupassant (La Chevelure, le Horla etc) , Le portrait de Dorian Gray d’Oscar Wilde,  Dr Jekyll & Mr Hyde de Stevenson, Le nez de Gogol.
C’est probablement le genre des littératures de l’imaginaire qui s’inscrit le plus dans une tradition littéraire « classique » ou dite « noble ». Cette distinction est structurante lorsqu’on parle d’histoire de la littérature de l’imaginaire. Encore davantage lorsqu’on aborde le sujet de la littérature de fantasy ou de science-fiction, deux genres dont les ouvrages ont mis un certain temps à être reconnu à leur juste valeur et à trouver un public plus large que celui des seuls passionnés.

On peut parler de fantasy lorsque dans le récit le surnaturel est accepté, le lecteur accepte de ne pas remettre en cause le pacte qu’il a passé avec l’auteur, malgré toutes les libertés que l’écrivain a pu prendre avec le réel. On se retrouve ainsi souvent transporté dans un monde imaginaire. On peut citer comme exemple reconnus de cette littérature Le Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien, Conan le Barbare de Robert E. Howard ou encore la saga Harry Potter de J.K. Rowling.

gagner

Un des livres de fantasy présentés lors du club des lecteurs était Gagner la guerre de Jean-Philippe Jaworski, ouvrage qu’on peut aussi rapprocher du roman de cape et d’épées. Jaworski propose, dans un univers proche de celui de la Renaissance, à travers un style riche et épique, une intrigue inspirée de l’histoire de Florence. On y suit les aventures de Benvenuto Gusal, bras droit du Podestat Ducatore, un ambitieux homme politique tombé en disgrâce et qui cherche à retourner au pouvoir. La magie, ou les caractéristiques propres à la Fantasy, sont utilisés pour mettre en valeur les manœuvres et les manipulations politiciennes.

Enfin, au cours du club de lecture nous avons aussi pu discuter de bandes-dessinées cultes. La première série présentée fut Fables, scénarisée par Bill Willingham.

large

On y suit les aventures de personnages tirés de contes de fées, chassés de leur royaume par un ennemi mystérieux. La Quête de l’oiseau du temps, dessinée par Loisel et scénarisé par Letendre, nous plonge quant à elle dans un scénario plus classique, magnifié cependant par une ambiance à la fois épique et comique. De Loisel, nous avons aussi parlé de sa revisite de l’histoire de Peter Pan, plaçant le cœur de l’intrigue dans le décor des bas-fonds dans le Londres du début du XXe siècle.

crochet

Une adaptation orientée adulte !

Également appelée littérature d’anticipation, la science-fiction était aussi à l’honneur pour ce club de l’imaginaire.  Un récit de science-fiction repose sur des progrès scientifiques et techniques, ou physiquement impossibles, obtenus dans un futur plus ou moins lointain. Dans la science-fiction la plasticité du réel est utilisée pour explorer des problématiques scientifiques et philosophiques. L’échange autour du roman Des Fleurs pour Algernon de Daniel Keyes nous ainsi amené à discuter du transhumanisme.

large

Retrouvez d’ailleurs dès maintenant ce titre dans notre Sélectable florale au rez-de-chaussée !

Le livre se présente comme un journal intime où le personnage principal, déficient mental, note ses impressions après une opération chirurgicale lui ayant permis d’accroître considérablement son intelligence.

La discussion autour du roman La nuit des temps de Barjavel portait, elle, sur les dangers de la pratique d’une science dont on ne maîtrise pas les conséquences.

large

 

On y suit Simon, un scientifique qui participe avec le concours de nombreuses nations, à l’étude de ruines d’une civilisation vieille de 900 000 ans découvertes dans les profondeurs du pôle. Parmi ces ruines se trouve une étrange sphère dorée, où hibernent un homme et une femme. Les scientifiques décident de tirer la femme, Eléa, de cet état… Elle nous racontera alors son histoire, et la fin de sa civilisation. Ce beau roman, où se mêlent science et amour, peut aussi se lire comme une critique de cette époque en pleine guerre froide.

Nous avons terminé la séance et ce beau moment d’échange par la présentation de coups de cœurs, en relation avec le prix du meilleur premier roman des lecteurs des bibliothèques de la ville de Paris. Encore vivant de Pierre Souchon a été particulièrement remarqué, mais vous le retrouverez probablement lors d’une séance coup de coeur !

large

Share

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la dystopie sans oser le demander

(Ou l’avenir cataclysmique d’une bibliothèque municipale de prêt qui n’en demandait pas tant)

 Partout, ces derniers temps, fleurit le doux terme de dystopie. On le croise partout, que ce soit dans la littérature jeunesse, adulte, young adult, old children, la science-fiction, mais également quelques classiques ! …Mais que cache cet élégant substantif sous ses délicieux abords scientifico-fictionnels ? Quelle est la véritable signification de cette douce succession de phonèmes au parfum si latino-médiéval ?

Eh bien, on dit parfois qu’un bon exemple vaut mieux qu’un long discours, j’ai décidé qu’aujourd’hui nous aurions les deux ! Voilà donc le premier long discours faisant office d’exemple de l’histoire de ce blog.

Lire la suite

Share

Quand le jeu vidéo s’invite dans votre boisson !

Voici quelques mois qu’un endroit étrange a ouvert dans Paris. Fait exceptionnel pour nous que de faire de la promotion pour un bar, mais celui-ci vaut le détour.
Un lieu de rencontre et de partage où l’on peut s’adonner aux jeux vidéo sans se prendre la tête, participer gratuitement à des tournois ou bien être simple spectateur tout en buvant une bonne mousse, bienvenue au MELTDOWN.


Lire la suite

Share